Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Patrick Buisson : François Hollande fera moins bien que Royal

Patrick Buisson dévoile son analyse au Monde :

"Les médias racontent l'histoire à laquelle ils ont envie de croire. Ce serait mieux s'ils s'intéressaient à celle qui est en train de s'écrire. Le rapport de forces du second tour tel qu'il ressort actuellement des enquêtes d'opinion repose sur l'hypothèse, jamais vérifiée à ce jour dans un scrutin présidentiel, d'une abstention sensiblement plus importante au second tour qu'au premier.

Que nous disent aujourd'hui les sondages ?

Qu'entre 40 % et 50 % de l'électorat de Marine Le Pen se refuse à faire un choix pour le second tour dans le cas d'un duel Sarkozy-Hollande, et qu'environ un tiers de l'électorat de François Bayrou est dans ce cas. L'avantage du candidat socialiste est donc construit sur un scénario qui verrait 4 à 5 millions d'électeurs du premier tour ne pas aller voter au second. Autrement dit, sur du sable. Depuis 1965, il n'y a pas eu un scrutin présidentiel où la participation au second tour n'a pas été supérieure à celle du premier. […] Les sondages ne sont que des instantanés qui donnent l'illusion du réel. En peinture, cela s'appelle un trompe-l'œil […] n'importe quel politologue vous dira que ce qui compte dans une campagne, ce ne sont pas les niveaux mais les tendances. En d'autres termes, c'est le film qui raconte l'histoire, non les instantanés. Or, depuis novembre, la courbe des intentions de vote en faveur de Hollande est orientée à la baisse. La tendance en faveur de Nicolas Sarkozy, depuis son entrée en campagne, est non moins incontestablement haussière. […] tout indique [que François Hollande] rassemblera le 22 avril moins de suffrages que celle-ci. Il n'y a aucune dynamique en faveur du candidat PS. A la différence de la campagne de Mme Royal, celle de François Hollande ne suscite ni élan ni adhésion. […] Les motivations du vote Hollande sont pour les deux tiers de battre le candidat sortant. Toute la stratégie du candidat socialiste a été bâtie sur l'idée que l'élection serait un référendum anti-Sarkozy et qu'il n'y avait pas besoin d'un moteur de secours. Rien n'a été prévu au cas où le moteur aurait des ratés et où le pseudo-référendum tournerait au duel. […]

Comment justifiez-vous la droitisation de Sarkozy ?

Ce concept de "droitisation" est le plus sûr indice de la confusion mentale qui s'est emparée de certains esprits. Si la "droitisation" consiste à prendre en compte la souffrance sociale des Français les plus exposés et les plus vulnérables, c'est que les anciennes catégories politiques n'ont plus guère de sens… et que le PS est devenu – ce qui me paraît une évidence – l'expression des nouvelles classes dominantes. 

[…] Marine Le Pen s'est aventurée sur des thèmes où sa crédibilité était faible tout en cessant d'actionner les ressorts du vote frontiste. Son retour précipité aux fondamentaux de son parti a surtout mis en évidence une impasse stratégique. […]"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

25 commentaires

  1. Ben voyons, la bande de Nicolas est tellement confiante qu’ils ont déjà prévu la zone de repli :
    Devedjian voit Sarkozy à la mairie de Paris
    Le député UMP des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian estime que le président sortant pourrait se présenter à la mairie de Paris en cas de défaite.
    http://www.francesoir.fr/actualite/politique/devedjian-voit-sarkozy-a-la-mairie-de-paris-195136.html
    Si c’est de la “communication confiante” il va falloir revoir les stratégies…
    N’oublions pas que Mr Buisson est un stratége donc ses déclarations sont elles mêmes des stratégies, juste un peu plus malines que celles de Devedjian.

  2. Toute cette analyse repose sur ce que P. BUISSON lui-même nomme du trompe l’oeil ou du sable.
    Le trompe-l’oeil. Ses seuls jugements de valeurs programmatiques portent sur F. HOLLANDE et M LE PEN, ce qui le dispense d’analyser les errances et contradictions de son candidat : car celui-ci propose depuis 1 mois et demi toutes les solutions de Marine LE PEN en en conservant les apparences,mais en les vidant de leur sens, sur l’enseignement sans réflexion sur le contenu, sur un faux referendum sans initiative populaire, la fiscalité par un TVA sociale sans droits de douane, l’Europe plus fédérale, l’immigration contrôlée, mais par Bruxelles, etc…., jugées ”impossibles” ou extrémistes” ou ”non-républicaines” dans leur version originale FN, mais reprises faute d’avoir été appliquées durant 5 ans. Ne manque que le déremboursement de l’avortement ou la famille : mais sur ce thème ”clivant”, P. BUISSON connait la réponse. Nous aussi. Et il n’en parle pas.
    Le sable : qui prouve en effet que la crise et le désarroi que laisse SARKOZY à droite et au centre, sans parler de l’électorat FN qui le rejette massivement, ne créera pas une forte abstention au second tour ? Voire déjà au premier, peut-être ? Les inscriptions sur les listes électorales sont en baisse.
    On a bien vu certains scrutins, comme les européennes, les régionales, les cantonales, voire certaines législatives entraîner depuis 15-20 ans une baisse progressive et lente de la participation.
    P . BUISSON fait donc preuve d’une assurance conceptuelle contestable : il oublie la crise et le bilan. 2007 n’est pas 2012, et inférer des conclusions du scrutin précédent pour en appliquer les mécanismes sociologiques, idéologiques ou électoraux sur celui de 2012 parait peu crédible.
    Enfin et ce qui frappe dans cet interview, c’est que finalement la seule stratgie de N. SARKOZIE est comme F. HOLLANDE de ne pas avoir de vraie vision d’enemble à proposer : il grapille au gré des sondages des idées programmatiques qu’approuve l’opinion, le plus souvent chez Marine LE PEN et hier soir aussi chez MELENCHON.
    Ce que P BUISsON nomme l’écoute de la souffrance : la question de cette campagne n’est pas l’écoute de la souffrance, mais le pourquoi, les causes, et la crédibilité du sortant à y répondre, son image personnelle qui ne surpasse guère celle de François HOLLANDE qui va se découvrir plus que N. SARKOZY ne repeint la sienne.
    C’est là où F. HOLLANDE demeure assuré d’être élu au second tour : contrairement à 2007 où S. ROYAL était combattue de l’intérieur du PS et peu soutenue, F. HOLLANDE a une machine de guerre derrière lui, face à un SARKOZY dont le bilan ne peut être masqué par l’illusionnisme de 2007, avec en son camp la certitude des grands éléphants UMP, Fillon, Juppé, Coppé, que les législatives seront un désastre.
    BUISSON le sait et cette interview n’est qu’un élément de la campagne destiné à introduire l’idée que seul son candidat possède une dynamique : en réalité cela vise à masquer le vrai problème du second tour pour la droite française, divisée historiquement entre 3 courants, la droite nationale, une droite centriste, et une droite opportuniste. Après DE GAULLE, certains présidents avaient réussi à les réunir ou à empêcher la droite nationale d’exister électoralement. N. SARKOZY avait semblé même avoir réussi par une UMP sans courants et de fonctionnement centralisé.
    N. SARKOZY avait cru rassembler en faisant taire et en mentant : mais les sondages montrent que même à 26-28 % actuellement au premier tour (est-ce d’ailleurs acquis et durable, P. BUISSOn est bien incapable de l’affirmer), 50 % de l’électorat dont il a besoin au second tour pour l’emporter vote BAYROU ou M LE PEN contre lui au premier, et que sur ce vote anti SARKOZY, 50 % lui échapperont pour le second.
    Il est donc battu par avance, et le seul but de cet interview est de tenter de propager l’idée qu’une dynamique de renversement est née dimanche dernier, parce que la surmédiatisation de son candidat lui a fait prendre 1 ou 2 points au moment où Marine LE PEN semblait ne pas pouvoir être candidate : c’est habile, c’est subtil, c’est BUISSON. Mais ce n’est pas le reflet de ce qui est au plus profond du pays : une vague de rejet total de Sarkozy, y compris dans l’électorat qu’il devrait rassembler pour le second tour.
    Le paradoxe de la stratégie de P BUISSON, reprise de 2007 pour 2012 est que plus il reprend les thèmes du FN, contrairement à 2007 où cela pouvait sembler sincère ou crédible, même pour le second tour, plus il perd le noyau dur du vote FN qui est passé de 30% à 50 % contre lui : le bilan efface la promesse.
    La campagne n’a pas encore commencé : que BAYROU et M LE PEN reprennent chacun 2 points et N. SARKOZY en aura reperdu 4. Que HOLLANDE finisse par réduire Mélenchon de 2 points et la fameuse dynamique que nous vend P . BUISSON le jour même où N. SARKOZY vient d’être à son pic du premier tour.
    Enfin, où sont les idées dans cela ?
    BUISSON nous vend de la stratégie de com : le principal conseiller est un conseiller en sondages.
    C’est sans doute là le fond du problème.

  3. Brillant! Nous verrons si l’avenir lui donne raison mais c’est assez convaiquant.

  4. On entend dire « il est prêt à tout ». Avec sa langue, c’est sûr. Même avec sa main : il se la met sur le cœur.
    Comment résister ? En ne votant pas pour lui.

  5. “Depuis 1965, il n’y a pas eu un scrutin présidentiel où la participation au second tour n’a pas été supérieure à celle du premier”
    Et le second tour de 1969, Pompidou-Poher, avec l’abstention massive des électeurs communistes?

  6. @ François
    L’effet d’une dynamique N. SARKOZY contre l’endormissement de F. HOLLANDE que tente de nous vendre P. BUISSON est déjà mort. Ce soir le même institut publiera ces chiffres :
    F. HOLLANDE est repassé à 28,5% devant N. SARKOZY à 28 %
    et Marine LE PEN destinée par autosuggestion de P. BUISSON à l’enfer de la chute reprend un demi point, en une demi journée, du fait de l’annonce dans la matinée de la certitude de sa candidature.
    Comme quoi le stratège BUISSON est brillant quand le soleil brille.
    http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Elections/Pr%C3%A9sidentielles%202012#pq3982

  7. L’UMP a beau s’agiter: Sarkozy est “foutu” quoiqu’il fasse. Maintenant que Marine a ses signatures, beaucoup de ses futurs électeurs qui “doutaient” et n’exprimaient même plus leur intention de voter pour elle vont revenir, soutenir Marine, faire campagne pour elle. Avec l’égalité médiatique dans peu de temps, la situation va changer radicalement en faveur de Marine.
    Sans compter les vrais sondages qui mettent Sarkozy beaucoup plus bas et Marine beaucoup plus haut.
    Sarkozy sera battu obligatoirement, par Marine au premier tour ou par Hollande au second. Il se retirera alors de la vie politique: il est donc un homme du passé. Sarkozy est déjà vieux, dépassé, poussé à la sortie.
    Il est totalement inutile de voter pour lui: il n’a aucune chance; il sera balayé…

  8. @ PG : c’est faux, puisque si le sondage est publié ce soir, c’erst qu’il date au plus tard d’hier…

  9. @PG
    Rendez-vous le soir des élections. Ce que je trouve brillant c’est que c’est le premier à communiquer sur une analyse un peu fine des enquetes d’opinion. Et puis ce gars là s’y connait. Un peu plus que nous tous. Pourquoi presque personne ne dit que jamais Hollande ne fera 54% ou plus.

  10. @ Nicolas
    C’est un sondage quotidien effectué par internet, qui précise une marge d’erreur de 2,4 %…..
    Regarder le chiffre IFOP avec la lettre R en rouge : il exprime une tendance.

  11. a François: Sarkozy a fait 53% des voix en 2007 et on a dit à l’époque qu’il était largement élu.
    Donc 54% c’est apparemment énorme.

  12. prendre en compte la souffrance sociale des Français les plus exposés et les plus vulnérables… tous les 5 ans. De la comm. au service d’un égoïsme.

  13. @ PG : brillant votre pronostic pour le sondage Ifop du jour…
    Sarko : 28,5 (+ 0,5) ; Hollande : 27,5 (- 1) ; MLP : 16,5 (=) ; Bayrou : 12,5 (+ 0,5) ; Mélenchon : 10 (+ 0,5).
    http://www.parismatch.com/Actu-Match/Presidentielle-2012/la-presidentielle-en-temps-reel.html
    Quand Sarko sera à 30 et MLP à 15, vous commencerez peut-être à les prendre au sérieux, mais il sera trop tard.
    BL

  14. Il faudrait créer un institut de sondage qui ne donnerait que les données brutes de décoffrage, sans les variations saisonnières. Ce serait la pub de cet institut terriblement nouveau, qui aurait je crois beaucoup de succès.

  15. Je ne comprends pas tous ces gens qui annoncent Sarkozy perdant…
    Les présidents sortants ont toujours été réélu depuis Mitterrand, pour la simple et bonne (?) raison que les Français sont des trouillards : ils ont peur de l’inconnu.
    À tel point qu’il préfère un fripon connu qu’une fripouille à découvrir…
    Il est évident que sauf événement majeur d’ici là, Sarkozy sera réélu.

  16. @ Bruno LAREBIERE
    Dans le tableau en lien du site de Paris Match, il faut considérer la colonne de gauche où le sondage est présenté sur la durée et non sur la journée. Et alors en effet le score issu de Villepinte replacé dans une tendance de plusieurs jours n’exprime rien d’autre qu’un moment. Un discours offensif sur les thématiques du FN, une présence médiatique maximale, un gros meeting présenté comme le paroxysme de la séquence suivant son annonce officielle de candidature, cela a créé une dynamique autour de lui : mais plus 1,5 % ce n’est pas un miracle, cela le ramène à la fin janvier où il était à un moment déjà à 28 %, puis avait rebaissé, puis était remonté fin février à 28 % pour rebaisser encore ensuite.
    Nicolas SARKOZY butte sur un plafond de verre : son bilan en décalage avec ses promesses et engagements de 2007.
    D’ailleurs un autre institut, le CSA, donne ce soir des résultats totalement différents pour le premier tour, inverses de ceux de Paris Match : qui croire ?
    Le doute sur de réels déplacements : quand la marge d’erreur est de 2, 4 %, que signifie SARKO + 1, Hollande -1 et M LE PEN stable ou en baisse de 0,5 ou hausse de 0,5 % ?
    Je ne méprise pas les sondages et j’ai bien noté la baisse de Marine LE PEN attribuable au fait que l’€uro étant artificiellement et provisoirement sauvé par des émissions de monnaie qu’on aurait pu estimer impensables, le fait de dire qu’on veut retourner au franc a fait peur à une frange de l’électorat de droite. Il est toujours mauvais d’avoir raison trop tôt et de proposer des ruptures ressenties comme régressives.
    Quand à la prédiction d’un Sarko à 30 et de M LP a 15, nul ne peut vous la contester : le futur est tjrs très sensible aux désirs profonds de chacun…….On appelle cela des prévisions auto réalisatrices.
    Tant que la droite nationale fera du FN le bouc émissaire de ses divisions et de ses insuffisances pour se ”consoler” avec de l’ ”utile” conservateur UMP ou chasseur affilié à l’UMP, rien ne changera. Il faut être conscient que les modes de scrutin empêchant la droite de conviction d’obtenir un nombre d’élus suffisant pour peser et faire connaître ses capacités réelles, particulièrement à l’Assemblée Nationale, il y a dissymétrie permanente entre elle et ses concurrents. Chercher en permanence la ”formule magique” par des scissions et concurrences alternatives (Villiers, Boutin, Chasseurs, Droite Populaire, DE BOER, etc….) qui ont toutes échoué, et vous venez de le vivre en direct, ne peut masquer ce fait institutionnel.
    Pour devenir un parti de gouvernement, il faut pouvoir siéger dans les Assemblées.
    Or la loi électorale l’interdit quasiment sans l’investiture du monopole UMP ou PS, sauf si on se situe au premier tour nationalement aux alentours de 20 %. Les divisions empêchent cela.
    C’est tout l’enjeu de la présidentielle également : les législatives qui suivront.

  17. @ Larebière: “quand Sarko sera à 30% et Marine à 15%” dites-vous béatement…
    Quelle grossière analyse!
    D’abord Sarkozy ne fera JAMAIS 30%, puisque son maximum atteint au 1er tour de 2007 fut justement de 31%. Or depuis, il a accumulé les trahisons, les revirements et le lâchage complet de la France à l’euro-mondialisme. S’il atteint 24% ce sera beau, mais je ne l’en crois pas capable, tellement la révolte contre ce parvenu grossier est immense.
    Deuxièmement, Marine ne pourra jamais être au-dessous de 20%, pour la simple et bonne raison que le FN était déjà parvenu à 19% des voix au 1er tour des cantonales de mars 2011 (là où il avait présenté des candidats, soit 75% des cantons) ; or les cantonales, élections de notables au mode de scrutin ultra défavorable au FN sont les pires élections pour le FN, qui n’a jamais atteint en 30 ans un tel score. Et ça ce n’était pas un sondage mais la réalité du vote!
    Alors à des présidentielles, où l’électorat FN se mobilise beaucoup plus, ce socle de 19% ne pourra être que largement dépassé.
    Sarkozy est déjà foutu, ses déclarations dans tous les sens montrent qu’il a perdu la main. Contrôler l’IFOP, TF1 ou Europe 1 ne suffira pas à faire illusion longtemps et la qualification de Marine au 1er tour est une très mauvaise nouvelle pour lui (pour nous c’est champagne).
    Buisson, avec ses propos de café du commerce, est incapable de s’appuyer sur l’évolution des élections depuis 2007; tant pis pour lui, il n’aura rien vu venir.
    Adieu Sarko et sans regret!

  18. Bonsoir. Depuis l’annonce de Marine ce matin les adhérents(es)du FN ce sont a nouveau mobilisés tracts et affiches ont refais leurs apparitions . Les meetings vont reprendre de plus belle, le 30 Mars A Nice dans les Alpes-Maritimes . Je veux remercier les Maires qui ont eu le courage de donner a Marine les 500 signatures la démocratie est encore vivace en France . Un souffle nouveau avec Marine qui je l’espère sera au 2e tours.VIVE LA FRANCE .

  19. François,
    Parce que 47% de Français ont voté pour “Mme la bravitude” qui a trouvé comme moyen pour clore sa campagne de monter au balcon en criant “je vous aime tous”.
    Parce que Buisson est certainement un aussi bon stratège que le grand Napoléon qui s’y connaissait aussi plus que le grognard de base avant de finir à Sainte Hélène.
    Maintenant il est plus certain de voir NS réélu que Hollande choisi, c’est vrai, mais la campagne n’a pas fini de réserver des surprises.
    Rappelez vous il y a quelques mois on ne parlait que de DSK !
    Les questions clefs sont le score de Marine au 1er tour et le report de son électorat si elle est absente du 2ème tour.
    Pour ma part, et c’est un cas de conscience, je ne voterais jamais NS. Et en souvenir des petites phrases des Mr Jacob et Mme Rosso et autres d’après lesquels “Mme Lepen n’a qu’à s’en prendre qu’à elle même si elle n’a pas ses signatures” (alors qu’ils faisaient pression sur les élus) ou encore que “voter Fn c’est donner sa voix au PS”, et bien je me tate de voter pour Mr Hollande afin notamment d’acccèlérer la déstabilisation du pays car sans grand choc la France continuera son chemin de croix.
    Oui c’est du machiavélisme de comptoir mais moi ça me plait !

  20. les sondages sont ,dit-on, des photographies de l’opinion à Un instant “T”! le moins que l’on puisse dire c’est que les photos sont floues et parfois ratées . leurs avantages est de fournir du travail aux instituts qui en vivent et de permettre à certains de jouer aux manipulateurs d’esprits faibles pour tenter d’influer sur l’avenir !!!!
    à force de prendre la température du patient “diaforus” espère que la fièvre suivra !

  21. Il n’y a aucune utilité à avoir la majorité en dehors du jour de l’election; celà me rappelle beaucoup l’epoque du Bac où l’on pratiquait l’examen blanc: certains avaient la moyenne à tous les examens blancs et se faisaient etaler le jour du Bac; pour d’autres c’etait l’inverse…

  22. @ Papon
    J’aime beaucoup votre réflexion désabusée et distanciée sur les sondages : pour concevoir en effet, une seule étreinte suffit.

  23. @olivier M
    QUELLE GROSSIERE ANALYSE!
    prendre ses desirs pour des réalités ne fait une analyse.
    SARKOZY va probablement monté très haut. Dans mon milieu professionnel (forces de l’ordre), les revirements de vote de MLP à sarko sont énormes. La faute à une campagne de MLP inaudible et incompréhensible tant elle est confuse. Tout indique que 15% sera sans doute un maximum et qu’il n’est pas impossible que bayrou la distance.

  24. A Aramis: qu’y a t-il de confus dans la campagne de Marine? ça nous interresse…! En vérité le seul boulet au pied de Marine ces dernières semaines fut les parrainages, ce qui est bien sûr la raison de sa très légère baisse ! maintenant la page est tournée et Marine ne peut que monter encore plus haut (je rappelle que les sondages secrets la met très haut, devant Sarko…) L’avenir s’éclaircit pour elle, c’est une évidence !

  25. qu’y a t il de confus ? L’avez-vous écoutée ?
    Discours discordants selon qu’elle est à marseille ou strasbourg, programme fait de curieux mélanges d’étatisme, socialisme, patriotisme, discours illisible sur l’immigration, gauchisation du discours etc….
    S’ils sont secrets, comment connaissez-vous ces soi-disant sondages secrets ? Citez vos sources, ça nous intéresse…..

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services