Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Passeport vaccinal : la dictature à petits pas

Passeport vaccinal : la dictature à petits pas

Jean Castex a annoncé hier que le passeport sanitaire allait muter en passeport vaccinal : les non-vaccinés ne pourront plus prendre le TGV, aller au restaurant, etc. L’hystérique de Matignon tend à obliger la vaccination qui ne fonctionne pas, malgré 3 et bientôt 4 doses. Le Premier ministre a désigné les coupables :

Il n’est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays et entame le quotidien d’une immense majorité de Français qui a fait preuve de responsabilité depuis le début de cette crise.

Le 25 novembre, le sinistre Véran promettait pourtant qu’il n’y aurait pas de passeport vaccinal. C’est la suite logique d’un gouvernement qui a passé son temps à mentir aux Français :

“Non, nous ne mettons pas en place un pass vaccinal”

Dans la rubrique mensonge, un invité est présenté par BFM comme un non-vacciné repenti, car hospitalisé. Or cette personne est un soutien politique à Macron qui appelle à la vaccination depuis des mois (au moins depuis juillet 2021) !

Jusqu’où iront-ils (je ne parle pas du nombre de doses exponentielles, dont l’efficacité reste à démontrer) ? Passeport vaccinal pour aller voter ? Au Parlement européen, six eurodéputés ont été sanctionnés pour être entrés dans les bâtiments sans respecter les règles du certificat covid numérique européen.

A Toulouse, un enfant de 6 ans a été renvoyé de l’école car il n’avait pas de masque et s’est retrouvé seul dans la rue. Voilà où mène l’hystérie entretenue par le gouvernement.

Robert Malone, inventeur de la technologie ARNm, a mis en garde contre la vaccination des enfants :

“En tant que parent et grand-parent, je vous recommande vivement de résister et de vous battre pour protéger vos enfants.”

Yves Daoudal a traduit la Déclaration de Bethléem, signée par trois évêques (Athanasius Schneider, Marian Eleganti, Rene Henry Gracida), un certain nombre de prêtres et diverses personnalités, en réponse à la folie sanitaire tyrannique mondialiste.

Remise en question de la licéité morale des injections expérimentales COVID-19 entachées d’avortement, et appel à une opposition universelle aux obligations de vaccination

Après un certain nombre de considérants, les signataires écrivent :

Nous, soussignés, en observation de l’enseignement de l’Église, affirmons par la présente que, même en présumant qu’une personne est totalement opposée à ce que ces vaccins génétiques soient entachés du crime horrible de l’avortement, qu’en raison de la présence de l’une des trois conditions suivantes, telles que soutenues ci-dessus, il demeure objectivement moralement illicite pour une personne d’accepter ces injections :

  1. l’absence manifeste d’un “grave danger” posé par le COVID-19,
  2. la disponibilité positive d’interventions sanitaires Covid-19 sûres et efficaces “éthiquement irréprochables”, et,
  3. l’absence de données adéquates, moralement nécessaires pour tenter de calculer une analyse risques/bénéfices de ces injections géniques expérimentales, en particulier lorsqu’il a été démontré que ces injections sont exceptionnellement inefficaces et dangereuses, notamment pour les personnes les plus vulnérables.

Nous confirmons également qu’en toute logique, au moins une de ces conditions prohibitives s’appliquera à pratiquement tous les individus, sinon à tous.

Dans des circonstances qui constituent une contrainte ou une coercition imposée par la loi, rendant obligatoire la réception d’injections expérimentales dangereuses, inefficaces et insuffisamment testées, en violation du Code de Nuremberg et du droit international, les personnes victimes de ces actes de violence sont encouragées à prendre la décision la plus prudente possible au service de leur propre santé, de leur liberté et du bien commun.

Il s’ensuit naturellement qu’il demeure moralement illicite de faciliter, de promouvoir ou de rendre obligatoire la réception massive de ces injections de COVID-19 dangereuses, insuffisamment testées, insuffisamment surveillées et entachées d’avortement.

Nous appelons donc respectueusement le Saint-Père, la CDF, tous les cardinaux, évêques, prêtres, fidèles laïcs et toutes les personnes de bonne volonté à s’opposer ardemment à la réception de ces produits moralement viciés, dangereux et inefficaces, ainsi qu’aux obligations gravement injustes imposées à des millions d’étudiants et de travailleurs à travers l’Occident chrétien.

Partager cet article