Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Pascal Praud : “Si Marion Maréchal rejoint Éric Zemmour, ce serait une déflagration”

Pascal Praud : “Si Marion Maréchal rejoint Éric Zemmour, ce serait une déflagration”

Sur CNews, Pascal Praud commentait la réponse d’Eric Zemmour sur la plateau des 4 Vérités sur France 2 où le sujet d’un éventuel ralliement de Marion Maréchal à ce dernier. Eric Zemmour a répondu :

“Je suis en contact avec Marion Maréchal depuis des années, c’est une amie (…) Nous verrons.”

L’Express vient de publier un article précisant les relations entre Eric Zemmour, Marion Maréchal et Laurent Wauquiez  Selon cet article, un ralliement des deux derniers au premier est loin d’être acquis ou même envisageable à court terme. Extraits :

Les discussions existent, les rencontres s’organisent dans le secret, mais le contexte présidentiel, où chaque mouvement est sujet à interprétation, favorise rarement la prise de risque. Laurent Wauquiez en a déjà fait les frais. Pour l’heure, il préfère se terrer en région et suivre la vague de son parti (…) Et si Eric Zemmour rêve de Laurent Wauquiez, la réciproque n’est pas exacte. En politique, il n’est d’amitié qui ne se quitte, et la trajectoire du polémiste a passablement irrité l’ancien leader LR (…)

Plus friand de la bataille en solitaire que de la conquête à plusieurs, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s’attire les foudres de ses compagnons de droite. “Son problème, c’est qu’il ne pense qu’à sa gueule, pique un conseiller pécressiste. On ne le voit pas avec la candidate désignée par les militants LR par exemple, et ça commence à jaser en interne, y compris parmi ceux qui sont sur sa ligne, comme les proches de Ciotti.” (…)

La stratégie de l’homme seul peut coûter cher à Laurent Wauquiez, et il en est conscient. Alors, sous couvert de respecter le cordon sanitaire d’usage avec les élus de la droite dure, dont les troupes de Marion Maréchal, l’ancien leader LR envoie des signaux. Il le devine, tôt ou tard, l’électorat de la droite identitaire, plutôt marioniste, sera pour lui un vivier de voix très intéressant. Et pour commencer à rompre les digues, rien de tel que d’utiliser ses terres régionales comme un laboratoire afin d’envoyer des éclaireurs. Augustin Neyrand, ancien directeur de campagne d’Etienne Blanc (proche de Laurent Wauquiez) a récemment rejoint les équipes marionistes qui oeuvrent pour Eric Zemmour. Les discussions de couloir, loin des caméras, vont bon train. Peu avant les élections régionales, il a d’ailleurs rendu honneur à Charles Perrot, président du groupe RN au conseil régional. Un clin d’oeil de plus à de futurs alliés potentiels. “Wauquiez a mis fin à ce vieux clivage”, assure-t-on dans l’entourage de Marion Maréchal. “Au niveau du conseil régional, tous les marionistes qui ont quitté le RN suite à la purge lui parlent“, jure un élu (…)

Car il est des figures politiques qu’il convient de ménager. Marion Maréchal en fait partie. Eric Zemmour et Laurent Wauquiez le savent. La nièce de Marine Le Pen représente, pour les défenseurs de l’union des droites, l’incarnation de leur combat. Le polémiste a rêvé, un temps, d’en faire “son François Bayrou”. L’ancienne députée du Vaucluse a hésité, s’est questionnée, mais a préféré renoncer. “Elle refuse d’être une prise de guerre, assure l’un de ses confidents. Elle aurait pu bouger s’ils l’avaient davantage ménagée, lui avaient donné des gages comme un pacte de gouvernement.” (…)

Depuis ses bureaux lyonnais, elle préfère donc observer de loin ce que certains de ses proches qualifient de “comète Zemmour”. “Elle se pose comme le recours plus sage après le crash, parce qu’elle a compris l’échec de cette union pour 2022, mais pas pour 2027”, assure Pierre Meurin, un temps engagé auprès d’Eric Zemmour. Idem pour Laurent Wauquiez, que l’ex-frontiste aurait aimé rencontrer, mais ses “pudeurs de gazelle” ont fini par la lasser. “Elle est agacée par ses calculs partisans et sa volonté de ne pas vouloir se mettre en danger”, commente Agnès Marion, ancienne élue RN à la région. Alors, comme l’ancien président LR, elle pense à 2027, en solitaire. Et profite de son statut hors politique pour rencontrer du monde, et tisser son réseau. A Lyon, des rencontres sont organisées chaque semaine avec des personnalités politiques, mais aussi issues des milieux journalistiques ou économiques, loin du cordon sanitaire prôné par les élus de droite. “Elle n’a jamais caché son envie de revenir en politique, et le jour où cela va arriver, Eric Zemmour a du souci à se faire.” “

Partager cet article

40 commentaires

  1. L’Express, c’est en permanence des commentaires entre guillemets “” nous confiait un proche de, une source sure, etc

    Ils inventent tout, idem suite au “raté” soi-disant de la sortie de Z face à la presse. Que des ragots malfaisants, pas un travail de journalistes neutres en tout cas.

  2. Attendre 2027 ? Faudrait vraiment ne rien avoir compris à la situation de notre pays !

    • Que Marion attende 2027, cela peut se comprendre, elle a encore tout à prouver. Mais Wauquiez ? Qu’est-ce qu’il espère ? Le relèvement des ruines de Macron ? La chute de Pécresse ? Etre le premier ministre de Zemmour, … ou de Marine ? Je me demande s’il n’a pas définitivement mis ses neurones au service des fabricants de bouffadous du Cantal.

    • Cocasse, nous sommes dans le scénario d’un roman écrit cet été, Reconquête (tiens tiens…) d’un nommé Charles d’Ontun (qui est-ce ?), qui voit les choses ainsi : Macron réélu en 2022, Pécresse son 1° ministre, la France se révolte, Macron démissionne en 2026, Wauquiez et Marine acceptent de se désister au profit de Marion qui prend les rênes, mate tant bien que mal toutes les rebellions et démissionne au profit… du Duc d’Anjou.
      Amusant non ?

  3. “Elle n’a jamais caché son envie de revenir en politique, et le jour où cela va arriver, Eric Zemmour a du souci à se faire.”, alors là ! je crois que l’auteur de l’article est complètement dans l’erreur ! elle est bien gentillette Marion, mais avec ses discours compliqués, elle ne gênera aucunement Zemmour qui se révèle être d’une force, en même temps que d’une limpidité dans faille, d’une toute autre catégorie !

  4. je constate que le salon beige semble placer beaucoup d’espoirs dans la candidature d’eric Zemmour, et ce que je vais dire ne va sans doute pas plaire, mais pour ma part je ne peux pas placer mes espoirs de reconstruction de la France sur les vraies valeurs dans un homme qui s’affiche partout avec son alliance à l’annulaire, qui fait venir son épouse à son premier meeting, puis parle de sa compagne qui a l’âge d’être sa fille et avec laquelle il semble attendre un enfant alors qu’il a 60 ans et qu’il brigue un poste de président qui lui laissera peu de temps pour éduquer un enfant. comment cet homme est-il censé défendre la famille, refonder la France ? il est facile de dire que la vie privée est la vie privée, mais quand on se présente comme candidat des valeurs et de la culture chrétienne il est un peu facile de balayer les questions de morale personnelle derrière un “c’est ma vie privée”. Marion Maréchal défend aussi la famille tout en ayant divorcé alors qu’elle avait un enfant très jeune, et en trouvant le temps en s’occupant de cet enfant jeune de tomber de nouveau amoureuse et de se remarier. en tant que maman qui a toujours fait passer ses enfants en premier et qui a donc parfois avalé des couleuvres, laissé passer du temps et a beaucoup travaillé pour pardonner et avancer pour ne surtout pas imposer à ses 3 enfants une séparation, je dois dire que je ne vois pas Marion Maréchal comme une défenseuse des valeurs ou de la responsabilité des adultes face aux enfants. j’espère me tromper, et j’envie d’une certaine manière ceux qui voient un espoir en Zemmour et/ou Maréchal

    • Personne n’est parfait.
      On ne juge pas ! Surtout quand on ne sait pas.
      Personne ne connait les secrets d’un couple.

    • On peut se poser des tas de questions existentielles.
      Mais la question concrète qui va se poser à chacun de nous dans 2 mois est très simple : Marine, ou Zemmour ?

      Personnellement, j’ai ma réponse.

    • Les rois très chrétiens… sans commentaire.

      Le Salon Beige a sans doute sa face “principes non-négociables” très louable et sa face politique pragmatique où, quand arrive une échéance électorale, on recherche le candidat le moins pire. Sinon on est royaliste, anarchiste, abstentionniste, etc.

      Je n’excuse pas du tout Z, je ne le juge pas non plus et son histoire personnelle peut très bien influer sur le fait qu’il connait la meilleure voie sans forcément l’avoir empruntée. Mais le principe de rupture est original et l’union des droites par l’électorat tellement attendu par tellement de français. On les touche enfin du doigt avec Z. Avec Villiers on en a toujours été hélas très loin.

    • Qui reproche ses maîtresses à Henri IV? L’ont-elles empêché de gouverner ? Le bateau coule, et les bons cathos vont refuser de monter dans la seule chaloupe qui n’est pas trouée parceque le marin qui la conduit est torse nu et a les cheveux trop longs (ou qu’il n’a pas écouté le sermon de l’aumônier). La droite la plus bête du monde, les cathos les plus débiles…

    • Ce qui est regrettable pour Zemmour c’est son timing. Le ventre de Khnafo va continuer à grossir pendant toute la durée de la campagne. Le dimanche des Rameaux ce sera un vrai ballon. Z a bien fait d’avouer sa faute, mais le bon peuple qui vote risque de ne pas suivre. Marion est comme sa Maman et ses tantes : le discernement sentimental n’est pas leur fort. Marine a l’avantage d’avoir adopté une vie plus tranquille et d’avoir apaisé ses relations avec son compagnon. Pas facile d’être la fille ou la petite-fille de César. Finalement, c’est Pécresse la plus matrimonialement irréprochable … mais politiquement imbuvable. Quant à Macron, jetons un voile pudique : nobody is perfect but more or less.

    • Lucienne vous avez entièrement raison.
      Il faudrait même ajouter les propos qu’il a tenu sur le Christ et sur l’église…

    • Vous n’avez plus qu’à voter pour le Pape! Et encore…

    • Je regrette autant que vous les errements conjugaux de Zemmour, sur le plan moral d’une part et parce que je pense que cela peut l’affaiblir d’autre part mais quand il y a le feu à la maison je ne demande pas au pompier s’il a été fidèle à sa femme, je le laisse agir et si je peux je l’aide.

    • Vous vous trompez complètement. C’est une élection, pas une canonisation.
      Alors selon vous pour ne pas satisfaire aux affaires de cœur de Z, il vaut mieux que la France soit définitivement achevé par l’Emmerdeur ?
      Les gens comme vous, qui ne savent pas voir la dimension politique et historique mais qui se focalisent sur une bague au doigt, ras-le-bol !

  5. Il est vrai que l’on préférerait un saint. Bien qu’un homme ne nait pas saint mais le devient. Et les conversions existent.
    Bref ce qui importe surtout ce sont les valeurs portées. Et même si celles-ci sont encore loin de nos espoirs, nous n’avons pas le droit de laisser nos frères dans une telle situation gravissime. Alors le “un peu mieux”, on s’en contentera bien volontiers.
    Et puis méritons un saint ?

  6. Article de l’express qui ne repose sur pas grand chose

  7. Le plus court chemin vers la déception espérer en Marion.
    Sa vie c’est : démission, abandon.
    Une parfaite girouette, on reproche à d’autre de naviguer de tel parti à tel autre, mais que fait elle de différents.
    Changer d’héroïne si vous voulez changer d’avenir.

  8. Imaginons un divorce de Z, une conversion de Knafo, ça peut se terminer à l’église cette affaire.

    Paris vaut bien une messe !

  9. Un commentaire sur le souci qu’aurait Z à se faire en cas de candidature MMLP: Une telle candidature aurait permis à La droite nationale d’avoir un dauphin du serail. Zemmour se sacrifie du fait de son absence, du moins le dit il. reconnaissons que LW et MLLP manquent de courage pour la France, penser à 2027 plutot que 2022 revient a privilégier le polititien, la course de petit chevaux, et de ne pas considerer le risque Mondialiste pour 2022.
    je rejoins par cela A.Mor sur le fait que si Ni LW ni MMLP ne sortent du bois pour soutenir EZ, alors il nous faudra reconnaitre qu’ils ne soutiennent pas sa vision de la France, et j’espere que leurs motivations reciproques ne sont pas contingencées à des promotions personnelles…Observons…

  10. Je partage l’avis de Lucienne; depuis la parution de Paris-Match, aucun adulte ne pouvait avoir de doute sur “la vie privée” de EZ.
    Dans ces conditions, il n’avait pas besoin de répondre à Bruce Toussaint sur BFM.
    En revanche, il a surement perdu beaucoup de voix à l’élection présidentielle à venir !

  11. Connaissez vous un seul personnage de l’histoire qui fut élu, et fut un sauveur?
    Même pas le Christ!
    Il fut un sauveur, mais pas en ayant été élu, il nourrit le peuple le soigna, et sa récompense fut d’être crucifié, trahi.
    Tout ceux qui se présentent Zemmour, ou qui grenouillent comme Marion relancée par the Économist, ou des chaînes avec des administrateurs de la même mouvance,
    Sont adoubés par le système.
    Et vous attendez quelque chose de ces gens là car leurs idées sont celles que vous partagez.
    C’est une erreur qui va vous tuer.
    Marion Zemmour sont des produits du système contrôlés par le système.

    Peut on faire une concession sur l’avortement et prétendre que c’est un droit?
    Si vous voyez une mère tuer son enfant sous vos yeux, vous resterez sans rien faire car c’est un droit?
    Vous avez les candidats que vous méritez et l’avenir que vous vous construisez
    Vous espérez en eux, alors priez Dieu d’avoir pitié de nous.

  12. Clovis a dit Dieu de Clothilde si tu me donnes la victoire…
    Le vrai candidat a la restauration dira Dieu si tu le donnes la victoire j’interdis toute forme d’avortements sur les territoires que je contrôlerai.
    Comment pouvez vous avoir confiance en ces candidats pour qui l’avortement peut être un droit? Finalement on voit ce dont ils sont capables, avec une telle mentalité, en cette période où ils veulent faire de nous des cobayes de laboratoires?
    Si zemmour est contre l’avortement qu’il se prononce pour abolir cette loi.

  13. Votre raisonnement vous conduira sans doute à vous abstenir, car aucun candidat à la présidentielle ne peut évidemment correspondre à vos critères. Et votre abstention fera à nouveau le jeu de candidats « bien propres sur eux » comme Macron ou Pécresse qui continueront à faire passer des lois sociétales contraires à nos convictions. Les « principes non négociables » sont le dernier avatar de la droite la plus bête du monde. Merci d’avance, grâce à vous et à tous les adeptes de la politique de Gribouille, nous allons devoir subir un quinquennat de plus de Macron ou de ses semblables.

    • Vous êtes un marqueur de cette génération décadente, vous avez assez d’orgueil pour croire que votre voix va changer le monde. Vous devriez ouvrir les yeux, vous ne faites que voter pour des candidats que le système a sélectionné pour vous et vous propose.
      Les choses changeront non pas par les urnes, mais dans les larmes, le sang et la souffrance, comme il en fut toujours dans l’histoire. Alors avant d’accuser les autres du fait que le système se maintient par leur abstention, balayez devant votre porte, hélas le système se maintient par la légitimité que vous lui apportez.

  14. On ne se mouille pas en 2017 pour attendre 2022, puis rien en 2022 pour 2027! Depuis Pompidou, en attendant la situation providentielle ou en ne voulant pas froisser Pierre, Paul, Jacques, la droite la plus bête du monde et les cathos les plus nuls du monde en politique réelle laissent ensemble le bateau couler à petite vitesse. Et on ne constate aucun changement lorsque la salle des machines est pleine et que l’eau est partout sur le pont…

    • Un bateau coule non pas par absence de commandement, car dans ce cas il ne prend pas la mer. Il n’y a aucun armateur n’est aussi stupide.
      Un bateau coule car il est mal gouverné, et les gens qui votent et choisissent parmi les candidats que leur propose le système sont les responsables de ce mauvais commandement, et les complices du naufrage

  15. pour répondre à certains commentaires et sans vouloir me lancer dans une polémique :
     
    Pour ce qui est des critiques que l’on me fait sur “la droite la plus bête du monde”, elles ne m’émeuvent pas car je ne suis pas de droite, (ni de gauche d’ailleurs) : je ne vote pas en fonction d’une appartenance prédéfinie, j’écoute un programme et celui qui le porte, quelle que soit sa couleur politique. je ne suis pas non plus “catho” d’ailleurs, et Zemmour non plus ne l’est pas.
    Pour répondre à un commentaire selon lequel je ferais partie des “cathos débiles” qui, sur un bateau qui coule ne montent pas dans la seule chaloupe non trouée parce que le capitaine n’est pas à leur goût : la vie m’a appris qu’en cas de tempête ce qui compte ce sont les valeurs du capitaine, celles qu’il a chevillées au coeur et à l’âme, et non ses professions de foi, ses paroles et ses discours. je connais les discours de M Zemmour et ses professions de foi mais ça ne me permet pas de savoir comment il agirait réellement une fois au pouvoir, cela ne me permet pas de savoir comment il réagirait en cas de tempête : nous savons tous que les politiciens ne suivent pas leurs programmes ni même leurs professions de foi, ne serait-ce que parce qu’il leur faut s’adapter à la réalité et l’actualité. Pour savoir comment Zemmour gouvernerait je cherche donc à savoir quel homme il est, quelles sont ses valeurs profondes. Je constate que face au pass sanitaire et à la covidémence c’est surtout Philippot qui a eu l’âme d’un capitaine, je ne vois pas le soutien de M Zemmour à tous ceux qui prennent de plein fouet la tempête du vaccin imposé.

    On me reproche un idéalisme qui attendrait un candidat parfait, et on m’accuse même (en me permettant de critiquer Zemmour et de ne pas me ranger sans questionnements derrière lui) de favoriser l’élection de Macron ou Pécresse, (que je ne considère certainement pas comme “bien sous tout rapport” pour reprendre un commentaire)… ! Le vote est certes un exercice pragmatique de moindre mal, mais est-ce une raison pour ne pas critiquer (au sens positif de ce terme, celui de Kant) M Zemmour ? est-ce une raison pour faire comme s’il n’y avait pas un problème de moral personnelle dans son comportement ? est-ce une raison pour détourner le regard d’une sorte de bigamie qui le fait proclamer alliance à l’annulaire que sa collaboratrice est sa compagne ? est-ce dans l’intérêt de M Zemmour qu’on renonce à le critiquer parce qu’il serait le “meilleur espoir possible” et qu’il ne faudrait rien dire de risque de fragiliser sa candidature ? et enfin est-ce une raison pour faire de M Zemmour un héros qu’il n’est pas, au risque de miser beaucoup (trop ?) sur un homme qui appartient au fond au même système que celui que l’on me reproche de favoriser en supposant que je m’abstiendrais de voter.

    je ne sais pas encore où ira mon vote en avril 2022, ne serait-ce que parce que les prises de position de Zemmour et Le Pen contre le pass vaccinal ou sanitaire me paraissent bien faibles alors que le sujet me paraît essentiel. Mais si je suis vraiment pragmatique, si c’est le pragmatisme qui compte et doit me guider, alors étant alsacienne frontalière de la suisse, je ferais mieux de franchir la frontière pour aller résider en suisse où la scolarité que pourrait avoir mes enfants serait bien meilleure que ce qui se passe en alsace, surtout étant donné le handicap d’un de mes fils. Pour reprendre la métaphore par laquelle un commentaire me fait des reproches : si le bateau coule et qu’à côté de lui navigue un bateau qui se porte bien et est prêt à vous accueillir, le pragmatisme ne voudrait-il pas que l’on monte à bord, laissant les chaloupes de secours à ceux qui sont trop loin pour pouvoir monter sur ce fort bateau à proximité ?? mais je suis encore trop attachée à la France pour franchir la frontière, même si ce serait le choix le plus pragmatique. j’aimerais bien pouvoir croire à M Zemmour, mais je ne peux pas le faire si ses soutiens ne lui apportent aucune critique, et aujourd’hui j’ai le sentiment en lisant le salon beige qui est pointilleux moralement sur bien d’autres sujets, que les soutiens de M Zemmour tombent dans une forme de soutien inconditionnel qui n’admet pas la critique ni les questions. Cela ne me pousse pas personnellement à mettre mes espoirs en lui. Mais ce n’est qu’une opinion personnelle qui importe peu, que je partage ici parce que je pense personnellement qu’il vaut mieux ne pas mettre le sujet sous le tapis et faire comme s’il n’existait pas. et la campagne ne fait que commencer.
    bonne année 2022 à tous !

    • Pour le courage de Philippot, bien d’accord avec vous. Il a été d’un courage de lion, et je pense comme vous que la dictature sanitaire est la priorité des priorités.

    • Êtes-vous sûre de vous quand vous dites que le problème du Covid est le plus grave, plus grave que celui de l’immigration ? Moi je n’ai pas de certitudes en ce domaine. S’il est vrai que la gestion de cette pandémie a de quoi inquiéter sur notre avenir et le glissement que connaît notre société, celui du grand remplacement n’est pas moindre à terme, loin s’en faut.
      Je suis d’accord avec vous, Zemmour ne semble pas avoir pris conscience du problème posé par la gestion du Covid, ou alors il en est conscient mais les Français apeurés ne le sont pas et donc ne le suivront pas sur ce terrain.
      Mais vous ne pouvez pas douter de lui sur sa sincérité et sa volonté de vouloir nous éviter le grand remplacement. Et cela me suffit à me convaincre de voter pour lui.
      Quant à ses vertus morales, nous savons qu’il n’est pas Jeanne d’Arc. Et, comme dit Lelièvre, méritons-nous une Jeanne d’Arc ? Et, comme dit Antigone, quand ma maison brûle, je ne demande pas au pompier s’il est fidèle à sa femme.
      Gardons notre bon sens et ne nous perdons pas dans des considérations philosophiques ou morales qui se justifient en temps de paix mais qui ne sont plus de mise quand il faut sonner la charge.

      • je crois que le problème de l’immigration et celui de la covidémence ont la même racine : il y a un encouragement à l’immigration qui est organisé par les mêmes forces qui poussent à la mise en place des tests, vaccins, contrôles : il suffit de suivre l’argent, ce sont les mêmes qui financent les “ONG” pro-immigration et qui financent les programmes pro-vaccination, qui participent aux “cabinets de conseil” qui poussent tous les Etats occidentaux dans l’utilisation de la pandémie.
        mais il y a une différence : je considère (et je vois autour de moi) que les “vaccins” contre le covid nuisent à la santé, à court terme et sans doute encore plus à long terme. il y a donc pour moi urgence à au moins se prononcer contre les vaccins, en particulier pour les enfants.
        la plupart des commentaires me poussent au “pragmatisme”, mais peut-on faire de la morale quelque chose de secondaire et accessoire ? je prends un exemple qui m’a nourrie : mon grand-père maternel, normand, était un admirateur de Pétain en 1939. Pétain était pour lui le vainqueur de Verdun, celui qui avait mis fin aux mutineries. en 1940 il a fait confiance à Pétain, d’autant qu’il était plutôt heureux de voir les valeurs travail, famille, patrie prônée par l’Etat. mais sa morale personnelle l’a poussé à faire le choix de cacher des prisonniers ou des fuyards, puis à faire le choix de les aider depuis son littoral normand à passer en angleterre, puis à réceptionner des colis venus d’angleterre et les acheminer. je crois que quand on est pris dans les méandres de l’histoire, ce qui fait qu’on fait les choix justes ou non c’est la morale personnelle, la vie intérieure. je ne peux donc pas me résoudre à me dire que je ne me questionne pas sur la morale personnelle d’un candidat, parce qu’en cas de crise, c’est aussi avec son for intérieur qu’il prendra des décisions qui engageront la France. si je regarde les politiques d’aujourd’hui je trouve que c’est l’idéalisme de Philippot qui fait qu’il a l’action et les discours que je trouve les plus justes aujourd’hui. pour moi une dose d’idéalisme doit nourrir le pragmatisme. mais il semble bien que je sois assez seule à le penser… je me reconnais coupable d’idéalisme

        • Je veux bien vous suivre sur cette notion de morale personnelle qui définit la personne qu’on élit. Mais je dois avouer que l’exemple que vous prenez en la personne de Philippot me désarçonne : en tant qu’inverti notoire et assumé, est-il le meilleur figure pour représenter une morale personnelle exemplaire ?
          Et pour vous rassurer, voilà ce que disait Bergson : “le réalisme est dans l’œuvre quand l’idéalisme est dans l’âme”.

    • Merci pour cet apport ! Z est pour le débat et vous écouterait certainement avec attention.

      Z a plein de côtés un peu crispants et il doit manier les “retours” vers le passé avec parcimonie. Sur l’instruction, il a parlé du privé trop brièvement pour rester dans l’idée que l’Etat peut tout. On n’a surtout observé depuis 40 ans que l’Etat profond est justement LE problème avec ses 62% de dépenses publiques.

      Le grand remplacement, à l’arrivée, serait irréversible d’où son insistance sur le sujet.
      En revanche, la crise du Covid est le symbole de l’hubris. Vous ne pouvez pas, dans l’état de conditionnement de peur dans lequel se trouve la population actuellement , hurler partout que le passe vaccinal, c’est le green pass, que c’est le contrôle de tout et sur tout le monde demain. (ce qui vrai avec le Great Reset)

      C’est tomber dans le piège tendu par Macron pour cette campagne électorale.

      Z au pouvoir arrêtera cette folie du pass, il le dit qui est parfaitement réversible.

      Ma crédulité dans cette élection, avec l’avènement d’un pouvoir conservateur, est d’arrêter la dérive mortifère sur plein de sujets.

      Ensuite, petit à petit, revenir sur des “Droits acquis” par référendum. Je pense à l’avortement remboursé par la SS, le mariage pour tous, peut-être le mariage à l’église sans passer par la mairie, peut-être le frexit, peut-être l’avènement d’une monarchie moderne pour l’union et la concorde dans notre pays.

  16. Zemmour je ne l’ai jamais vu à l’oeuvre dans l’action. On connaît ses idées, on sait qu’il les a défendues mais il n’a jamais rien géré, ni région, ni département ni même parti politique, il n’a jamais eu à mettre en action et en oeuvre ses idées. Il y a donc une question essentielle : aura-t-il le courage et le savoir-faire de les mettre en oeuvre ? car il va se heurter à des oppositions, des difficultés ; il va se heurter aussi à la réalité de ce qu’il découvrira s’il arrive au pouvoir. Pour savoir s’il aura le courage de mettre en oeuvre ses idées je regarde la situation actuelle et je constate que pour l’heure il ne se bat pas pour s’opposer non seulement aux restrictions de liberté et aux entorses faites à l’Etat de droit, mais aussi aux obligations vaccinales qui vont avoir des répercussions irréversibles sur la santé des gens. Alors je veux bien croire à sa sincérité et son courage, mais je constate qu’il ne soutient même pas d’un tweet l’action de Philippot.. et si c’est pour des raisons politiciennes qu’il ne se prononce pas trop en ce qui concerne le covid, pour ne pas passer pour complotiste, alors c’est qu’il fait de la politique politicienne et qu’une fois au pouvoir il risque de faire comme les autres : des manoeuvres politiciennes.

    Car il y a quelque chose que je ne comprends pas : si le bateau coule, si nous sommes en guerre, si la France va se perdre, alors la seule chose à faire c’est de s’allier avec ceux avec lesquels on partage l’essentiel et tant pis pour les détails ! alors pourquoi Zemmour et Le Pen ne s’allient pas ?? il  est un peu facile de faire comme certains commentaires qui accusent les électeurs hésitants comme moi d’une future victoire de Macron ou Pécresse, mais il me semble pourtant que statistiquement si Le Pen et Zemmour s’allient, ils gagnent ! Si l’un et l’autre mettaient leurs egos de côtés, leurs différends de côté et disaient qu’ils font candidature commune pour sauver la France, alors je pourrais croire en eux car ils auraient effectivement fait passer la France avant la politique et avant eux-mêmes. mais pour l’instant je les vois faire campagne comme si l’urgence n’était pas si forte que cela.
    Car pour reprendre la métaphore d’un commentaire : quand la maison brûle, si une petite équipe de pompiers bénévoles arrive d’un côté, une équipe de pompiers professionnels de l’autre, et qu’ils refusent de travailler ensemble parce que les uns disent “nous on est des pros” et les autres disent “mais nous on agit par conviction”, et bien la maison n’est pas sauvée. et désolée d’y revenir mais il me semble que c’est là qu’on touche à l’importance de la morale personnelle : quel est l’homme politique qui saura s’effacer pour son pays ? c’est peut-être bien celui qui a une morale personnelle solide. De Gaulle n’aurait pas été de Gaulle sans sa morale personnelle forte. alors dire qu’en me posant des questions sur la morale personnelle de Zemmour je n’ai pas conscience de l’histoire c’est un peu facile. si M Zemmour est si convaincu que la maison brûle, qu’il fasse une union sacrée avec Le Pen. ce ne sont pas les électeurs qui “votent mal” qui risquent de faire gagner Macron ou Pécresse, c’est avant tout la désunion de ceux qui professent faire passer la France avant tout mais qui ne la font pas passer avant leurs divisions. Poisson a eu l’esprit de rejoindre Zemmour. Le Pen et Zemmour pourraient au moins essayer de s’entendre, si vraiment nous sommes en guerre et que la maison brûle et que le bateau coule..

    • Sur le principe, je comprends bien que l’union fait la force. Mais il faut bien l’union des électeurs pour atteindre les pourcentages nécessaires, l’union des appareils seule ne suffit pas.

      Imaginez que Z ne se soit pas présenté. Marine aurait peut-être 26-27% d’intention de vote. Et après ?

      Imaginez un désistement de Z maintenant mais les 50% seraient encore très loin. Non Z permet de démasquer Pécresse pour qu’elle soit très bas au premier tour. Au 2ème tour, tout sera ouvert avec quelques réserves de voix supplémentaires pour l’un ou l’autre.

      Z tente qu’autour de sa personne ait lieu une cristallisation des électorats de droite, une sorte de synthèse, un point d’ancrage. Sa personne nouvelle en politique (je ne dirais pas hors système) apporte une certaine neutralité puisqu’il n’y a pas d’élus et de passif. Z est une sorte de guide, de point de ralliement qui donnerait le “la” à une grande rupture dans le pays.
      Les ministres seraient évidemment majoritairement des politiques mais libérés de toute culpabilisation par la gauche et l’Etat profond.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services