Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Pas touche aux allocations familiales !

FnCommuniqué de Frédéric Nihous :

"Les députés de la majorité présidentielle ont accepté, vendredi dernier, de différer de trois mois la revalorisation des prestations familiales traditionnellement opérée au 1er janvier de chaque année. La prochaine revalorisation n’aura lieu que le 1er avril. Le but : économiser entre 130 et 140 millions d’euros sur un ensemble qui comprend les allocations familiales, la prestation d’accueil du jeune enfant, l’allocation de soutien familial et l’allocation logement.
Cette mesure, présentée par Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, sous forme d’amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale, est proprement scandaleuse. L’absence de protestation de Claude Greff, secrétaire d’Etat chargée de la Famille, est particulièrement inquiétant et interroge sur son rôle au gouvernement, laissant supposer un simple rôle de figuration.
Alors que l’inflation devrait atteindre cette année entre 1,8 et 2 %, les familles, et tout particulièrement les familles nombreuses et modestes, n’ont pas à servir de variable d’ajustement dans le débat budgétaire. C’est au contraire d’une grande politique familiale dont la France a besoin.
L’Assemblée nationale doit se prononcer ce mercredi sur l'ensemble du projet de loi de financement de la Sécurité sociale avant qu’il ne soit examiné au Sénat à partir du 7 novembre.
Aussi, Frédéric Nihous, candidat à l’élection présidentielle, appelle l’ensemble des députés de la majorité présidentielle à se ressaisir et à rétablir la revalorisation des prestations familiales au 1er janvier prochain. Il leur demande d'aller chercher les nécessaires économies ailleurs : ce ne sont pas les dépenses inutiles et les gabegies qui manquent, sans oublier les fraudeurs qu'il faut traquer.
Frédéric Nihous présentera prochainement, durant sa campagne, une liste de postes budgétaires qui pourraient être substantiellement allégés pour atteindre largement les 6 à 8 milliards d'euros d'économies recherchées sans que les familles soient pénalisées d'un seul centime".

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services