Pas de trêve pour la violence : un prêtre et 5 fidèles assassinés, une église incendiée pendant la messe de Minuit

Même Noël n'est plus respecté alors même que cette tuerie montre que les assassins savaient ce qu'ils faisaient : 

"Des hommes armés ont attaqué une église dans le nord du Nigeria la veille de Noël tuant six personnes, dont le prêtre, avant de mettre le feu au bâtiment, ont indiqué la police et des habitants.

"Un groupe d'hommes armés a fait irruption dans le village à minuit et sont allés directement dans l'église (…) Ils ont ouvert le feu et tué le prêtre et cinq fidèles. Puis ils ont mis le feu à l'église", a déclaré Usman Mansir, un habitant du village de Peri, près de Potiskum, la capitale économique de l'Etat de Yobe. Un esponsable de la police à Yobea confirmé à l'AFP cette version des faits".

RIP

4 réflexions au sujet de « Pas de trêve pour la violence : un prêtre et 5 fidèles assassinés, une église incendiée pendant la messe de Minuit »

  1. Soleo23

    Ces tueries abominables, ces scandales honteux que nous tolérons puisque nous n’intervenons pas, démontrent une fois encore que les populations des pays d’Afrique comme celles d’Asie n’ont jamais été aussi tranquilles et protégées qu’à l’époque coloniale. Une autorité d’Afrique de l’Ouest le disait elle-même, il y a peu : “C’était mieux du temps des Blancs!”
    En Indochine, la France avait éradiqué les cinq fléaux traditionnels qu’étaient: la famine, les inondations, les épidémies, les pirates et les Seigneurs de la Guerre. Le brave “nha que”, paysan, pouvait cultiver sa rizière et élever ses enfants en toute tranquillité
    . “Avant 1939, un Français pouvait aller seul à pied par la piste, de l’extrême sud à l’extrême nord de l’Indochine, soit environ 1.500 kms, en mangeant et en couchant chez l’habitant, sans être jamais en situation d’insécurité sinon du fait des tigres.” – Mgr Seitz, évêque des Hauts-Plateaux.
    Dans quel pays d’Afrique ou d’Asie pourrait-on dire que cela soit possible aujourd’hui ? Et même en France ? Par notre faute à nous qui avions une mission de civilisation humaine et chrétienne à remplir, abandonnée, interdite ou détruite par les funestes idéologies que nous avons laissées se créer et se développer

Laisser un commentaire