Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Homosexualité : revendication du lobby gay

Pas de kiss-in devant Saint-Jean !

Des activistes homosexuels ont prévu d'organiser un "kiss-in" samedi 15 mai à 19h30 sur le parvis de la cathédrale Saint-Jean à Lyon. Les réactions ne se sont pas fait attendre.

Site officiel
: "Pas de ça devant Saint-Jean !"

Site officiel
: "Flash-mobilisation"

Sur e-deo :

Partager cet article

6 commentaires

  1. La jurisprudence du Conseil d’Etat est formelle: le parvis des églises et des cathédrales fait partie du domaine affecté exclusivement au culte et sous l’autorité du curé ou de l’évêque; ce n’est pas une place publique. Tout le problème étant de déterminer où s’arrête exactement le parvis quand il y a une vaste place devant le portail d’une église ou d’une cathédrale.

  2. Ces histoires de kiss-in sont répugnantes et totalement déplacées.
    Honte à ces narcisses infatués d’eux-mêmes qui propagent la décadence dans nos rues et devant nos églises.
    Ca donne vraiment la nausée.

  3. Pour moi ce n’est même pas une question d’homosexualité, je condamnerais de la même façon une telle manifestation menée par des hétéros .
    Il n’y a plus de respect pour rien dans ce pays! Sans sursaut il est définitivement foutu.

  4. En suivant le premier lien:
    “Etrangement, les extrémistes de la cause homosexuelle ne se rassemblent pas devant la Grande mosquée de Lyon. Or, c’est en pays musulmans (où s’applique la Charia) que sont exécutés des homosexuels !”
    Cet argument est repris dans la proposition de lettre type de protestation auprès de Madame le Maire (socialiste) de Lyon , ou Monsieur le Préfet du Rhône.

  5. Ca va faire comme en 2008… le diocèse va demander à ses ouailles “de ne pas chercher la provocation”, et de rester sagement à la maison. Nous braverons l’interdit, à une vingtaine de tradis, et l’honneur sera sauf. Mais Mgr Barbarin est un vendu parfois…

  6. @ B.H., c’est exact ! Ajoutons également que le même Conseil d’Etat a élaboré toute une jurisprudence quant aux troubles à l’ordre public que pourraient provoquer des manifestations, en tenant compte des circonstances locales (CE, 1959, Société des films Lutétia). La Cour européenne des droits de l’homme, elle-même, a à peu près la même jurisprudence (cas de l’affaire Otto Preminger, avec le film blasphématoire “Das Liebes Konzil” en Autriche, affectant le sentiment religieux dominant). Les circonstances locales – parvis d’une église – seraient on ne peut plus évidentes ici.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]