Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Pas de combat politique sans culture

Merci à Yves Daoudal de le rappeler à partir d'une anecdote tristement vraie.

Partager cet article

3 commentaires

  1. La Commune « révolte populaire et sociale noyée dans le sang »?
    Noyée dans le sang certainement (« le sang appelle le sang »?)
    Populaire et sociale: tout dépend de ce qu’on met derrière les mots. Dans ce cas comme, beaucoup plus récemment, les conseilleurs ne sont pas les payeurs (cf « Dany le Rouge » devenu respectable –?– élu, et Alain Geismar confortablement devenu inspecteur général de l’Éducation Nationale).

  2. Bonjour,
    Selon les historiens :
    Communes : 500 Exécutions
    Versaillais : 20 000 Exécutions (cf la semaine sanglante)
    Le plus grand crimes des communards ? l’assassinat de l’archevêque de Paris, Monseigneur Darboy.
    Le plus grand mérite ? avoir refuser de livrer Paris aux Prussiens.
    Libre A Monsieur Daoudal de préférais êtres du coté de la bourgeoisie et des fondateurs de la 3 eme république.
    Mais libre aux identitaires de se sentir plus proche des « communard »…
    Je ne vois pas de manque de culture… juste un choix. Pour moi qui suis catholique et patriote je le comprend.
    je vois plus l’article de Monsieur Daoudal comme une pique (assez faible d’ailleur) envers les identitaires qu il me semble guère apprécier.
    Cordialement.
    O. Maulet

  3. @ MAULET
    Les identitaires peuvent-ils se sentir proches des communards : ceux-ci avaient créé l’enseignement laïciste, faisant ôter les crucifix des classes, décrétant la fin du Concordat et annonçant ainsi ce que la 3ème république réalisera  »pacifiquement » par l’interdiction des congrégations, la loi de 1905 qui ne fut pas qu’une séparation de l’Eglise et de l’Etat, mais une spoliation massive. Si c’est cela la culture  »nationale identitaire » alors,  »nein danke », comme le disant les Verts Allemands du nucléaire.
    C’est curieux cette fascination des rouges bruns pour tout ce qui est anti catholique, au nom de la  »culture européenne » et des  »identités » : on voit bien que ce courant s’inspire plus du kulturkmmpf anti catholique qu’affectionne tant la Nlle droite que de la tradition française.
    Les Versaillais commirent des crimes évidents durant la reconquête de Paris : mais c’était une réaction  »à chaud » à la sauvagerie de la Commune, qui brûla et pilla plusieurs dizaines de monuments (archives et Hôtel de Ville de Paris par exemple)et domiciles comme celui de Prosper Mérimée, qui détruisit plusieurs couvents dont ceux des dominicains et des jésuites, et aurait brûlé le Louvre sans le refus d’obéir d’un de leurs officiers. Sans parler des assassinats nombreux et des fusillades d »’otages », dont l’archevêque de Paris
    On peut -on doit- respecter tous les morts morts pour un idéal, mais tous les idéaux ne sont pas justes.

Publier une réponse