Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Pas d’argent public pour la presse, laissons-là face au verdict de ses lecteurs

Partager cet article

10 commentaires

  1. Ce qui serait intéressant , c est la reponse du ministre concerné ; je suis toujours ébahi , interloqué devant leur discours de langue de bois ; c est un ” art ” cette façon de répondre à côté et de nous noyer dans la farine , est devenu insupportable .
    Sur le sujet en lui-meme , imaginons , plus aucun argent pour charli hebdo , l obs , l express. , libé , le monde et tutti quanti , plus de BFM , plus de France info , ni de C News ( sauf avec C. D’Ornelas chez Pascal Praud ) mais à la place , Causeur , l Incorrect , Minute , Rivarol , TV libertés, re-information TV , etc .. Cela changerait bien l état d esprit de notre France.
    Pour l argent public, pour nos impôts , nous devrions pouvoir choisir pour en partie où part notre argent , ce serait plus juste . Et là , y aurait pas photo , terminé la culture de mort oû elle serait bien atténuée pour disparaître. Pour l éradiquer complètement , l idéal serait de sortir de la rep car tant que l on restera dans ce systeme , il subsistera toujours cette mauvaise graine entretenue dans les médias par des esprits relativistes.

  2. Bonne idée ! Comme ça, au lieu d’avoir quinze titres qui parlent de la même chose , il n’y en aura plus que 2 ou 3… On pourrait enfin laisser vivre nos belles forêts !
    Et les journaux (ou magazines) pourront, j’espère, retrouver chacun leur style propre, leur “opinion” politique !
    L’inconvénient, c’est que les journaux pourraient alors dépendre de l’argent d’intérêts particuliers, et refléter alors une opinion “privée” qui peut-être en opposition face à l’intérêt général…

  3. Quelle bonne idée! Allons plus loin et suggérons de supprimer toute subvention de qui que ce soit ou quoi que ce soit sur fonds publics (que ce soit au niveau national, intermédiaire ou local), en maintenant la défiscalisation pour “dons aux œuvres”: c’est le principe de subsidiarité, qu’on peut bien volontiers étendre aux journaux, chaînes de télévision, musées… S’ils n’arrivent pas à convaincre de l’intérêt de leurs prestations, c’est qu’on peut se passer de ces prestations.

  4. Bravo, Madame Ménard! C’est du simple bon sens. Mais il ne faudrait pas s’arrêter là et supprimer aussi la redevance au profit d’un abonnement librement consenti par les téléspectateurs intéressés comme cela se passe pour les chaînes privées. En plus, cela placerait ces chaînes sur un pied d’égalité…

  5. Irisham: “L’inconvénient, c’est que les journaux pourraient alors dépendre de l’argent d’intérêts particuliers, et refléter alors une opinion “privée” qui peut-être en opposition face à l’intérêt général…”
    Parce qu’aujourd’hui c’est différent?

  6. Bravo et merci Madame Ménard! Mais la voix qui lui coupe la parole à la fin de son intervention est insupportable! EM est seule (cad sans autre soutien) à parler dans cet hémicycle qu’on ne voit pas et qui est peut-être vide mais il faut encore que la kapo de l’empêche de finir son intervention!

  7. Excellent !

  8. @ François :
    Hélas je crois bien que vous avez raison…

  9. Mme Ménard est en train de travailler par le “tout internet”.
    Car aucun journal papier ne peut subsister aujourd’hui sans subventions, tarifs postaux privilégiés, etc.
    C’est un peu comme si vous disiez : plus de subventions aux agriculteurs, plus d’importations alimentaires, laissons le consommateur français face au prix réel de la nourriture française.
    Eh bien, ils crèveraient de faim.
    De même les rebelles à la culture-écran et les derniers amateurs de lecture-papier.

  10. @Irisham Exact. EM doit apprendre à faire court et à être beaucoup plus percutante …

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.