Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Parole d’évêque

Monseigneur Samuel J. Aquila relaye l'opération "40 jours pour la vie", s'y engage et demande à ses prêtres d'y participer :

"Je prierai sur le trottoir devant l’établissement où se pratiquent les avortements, le vendredi 25 septembre à 11 h, et de nouveau le dimanche du Respect de la Vie : je conduirai la procession Eucharistique vers l’avortoir, emmenant Notre Seigneur présent dans le Saint Sacrement jusqu’à ce lieu de mort pour tant de Ses enfants (…)

Je demande à chacun d’entre vous de programmer au moins une heure de prière devant ce centre d’avortement lors de ces 40 jours".

Partager cet article

2 commentaires

  1. Félicitations à Mgr AQUILA. Puissent les évêques des EU et des autres pays descendre aussi dans la rue pour manifester qu’un catholique ne peut être indifférent par rapport au génocide de nos populations organisé par des gouvernants sans scrupule. Puissent-ils plus globalement inviter explicitement les fidèles à défendre les valeurs de la civilisation chrétienne que les gouvernants aux ordres des forces occultes maçonniques s’efforcent de gommer. Puissent les catholiques et plus globalement les chrétiens se regrouper pour mettre en place à la tête de l’Etat des gouvernants désireux de faire reposer la société sur des lois inspirées du christianisme.

  2. Il y a une vocation de faiseur d’anges à la Conférence des Evêques de France
    http://www.eglise.catholique.fr/actualites-et-evenements/actualites/lespoir-americain-par-mgr-andre-dupleix.html?Left=0&Right=2977
    Je me permets de remettre ici ce lien déjà signalé par un autre lecteur, car ce texte n’a toujours pas été supprimé.
    Combien de personnes l’auront lu, blessées dans leur foi par ce soutien inadmissible, et aussi insulte à tous ceux qui demeurent fidèles dans l’épreuve ?
    Une insulte également à Martin Luther King, peut-être…
    A qui faut-il écrire afin qu’une sanction soit prise, ou au moins amende honorable soit faite ?

Publier une réponse