Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : L'Eglise en France

Paris se fiche de ses églises

Le Figaro tire la sonnette d'alarme :

"Des associations tirent la sonnette d'alarme sur l'état des lieux des édifices cultuels de la capitale. Dernière roue du carrosse budgétaire de la Ville, certaines églises pourtant classées seraient promises à la ruine.

os églises se meurent, s'écroulent, s'effritent, au cœur de Paris, dans l'indifférence des politiques publiques qui réduisent les budgets dédiés à leur restauration et leur entretien. C'est le cri d'alarme que poussent l'Observatoire du patrimoine religieux (OPR) et SOS Paris, une association de protection du patrimoine et du cadre de vie, qui dénoncent «l'état d'urgence des lieux de culte parisiens». Et pas des moindres. Saint-Augustin, la Madeleine, Saint-Eustache, Saint-Sulpice, Notre-Dame de Lorette, Saint-Séverin… D'après la liste et l'expertise de ces défenseurs du patrimoine, de très nombreux édifices sont en danger imminent sur les 96 sanctuaires (dont 85 églises relevant du culte catholique, 9 temples et 2 synagogues) appartenant à la Ville de Paris, malgré leur classement aux Monuments historiques pour la plupart" (suite).

et encore :

"Deux associations dénoncent le désintérêt de la Ville de Paris pour ses lieux de cultes.

Le problème de l'entretien du patrimoine religieux parisien devient préoccupant. À quelques mois des municipales, deux associations de protection du patrimoine, l'Observatoire du patrimoine religieux (OPR) et SOS Paris lancent un cri d'alarme à l'attention des élus. Un demi-milliard d'euros serait nécessaire, selon elles, à la restauration des 85 lieux de cultes catholiques de la capitale, dans les quinze prochaines années. Dont, précisons-le, la ville est propriétaire.

Infiltrations, plâtre qui se décolle, fissures du bâti, œuvres d'art qui se détériorent sont devenus le lot commun de nombreux lieux de culte, classés pour beaucoup monuments historiques" (suite). 

La sauvegarde de nos églises va t-elle peser dans quelques semaines dans la balance électorale des municipales? Ca peut être le cas si les catholiques parisiens s'en chargent.

Partager cet article

3 commentaires

  1. occupé à nommer une place Stéphane Hessel, pour bien canaliser ce que doit être l’indignation

  2. Tous ces politiciens préferent voir construire des mosquées !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services