Parents pour l’Ecole : “Une jeunesse instruite et fervente ne peut être qu’utile à la cité”

Logo-parents-pour-l-ecole-2Le Rouge & le Noir interviewait aujourd'hui Olivier Gosset, membre fondateur de la nouvelle association de parents d'élèves de l'enseignement sous contrat, Parents Pour l'Ecole. Olivier Gosset est aussi enseignant à Lyon. La démarche empreinte d'humilité et de rectitude à l'égard de l'Eglise de cette toute jeune association est porteuse d'espérance pour l'avenir de nos écoles et de nos enfants :

"Tout d’abord, pouvez-vous nous dire qui vous êtes et ce qui vous a amené à fonder « PPE » ?

Nous sommes des parents qui avons été heurtés par l’assentiment que donna en 2015 l’Apel nationale à la réforme du collège. Nous avons trouvé injuste que ce groupe se prononce sur un sujet aussi important sans consulter ses adhérents. Aussi, certains d’entre nous ont décidé de suspendre les liens qui unissaient leur Apel d’établissement au bureau national. Ce geste qui a été suivi par quatre établissements lyonnais n’a suscité, de la part de l’Apel nationale, aucune remise en question. Nous avons alors compris que nous devions passer de la rupture à la fondation : quand une association ne vous représente plus, il est urgent d’en créer une autre.

Quelles missions se donne votre groupe ? Dans quel esprit travaillez-vous ?

Une longue réflexion a présidé à cette création et nous nous sommes tournés vers la doctrine sociale de l’Église. Là, nous avons réalisé à quel point la question de l’enseignement était chère aux yeux du magistère. L’éducation fait partie de la diaconie de l’Église, elle entre dans son projet de charité pour le monde. Dès lors, nous avons privilégié deux principes, qui sont les deux colonnes de notre projet. « Parents Pour l’École » veut promouvoir la qualité de l’enseignement dans les écoles privées sous contrat : transmission du savoir, retour à l’autorité de l’enseignant, apprentissage des fondamentaux sont pour nous des priorités. De plus, « Parents pour l’École » entend développer et soutenir le caractère spirituel des propositions qui peuvent être faites dans l’école libre : à l’heure où bien des choses se délitent, les enfants n’ont pas seulement besoin de culture, ils ont aussi soif d’espérance. Ces deux objectifs, nous les voulons pour l’école catholique, mais nous pensons aussi qu’ils sont justes et profitables pour le monde. Une jeunesse instruite et fervente ne peut être qu’utile à la cité." […]

[Lire la suite sur Le Rouge & le Noir]

Compte Twitter de l'association.

Laisser un commentaire