“Parent 1 et parent 2” : la ville de Paris change ses formulaires

La ville de Paris va changer "le plus rapidement possible" ses formulaires de demandes d'actes d'état civil pour prendre en compte les paires de même sexe, en changeant les termes "père" et "mère" par "parent 1 et parent 2".

Ce voeu, adopté mercredi à l'unanimité, avait été proposé par Danielle Simonnet (La France Insoumise).

Reste à savoir qui est 1 et qui est 2. Il va y avoir de la discrimination. Et puis que vont dire les féministes ? Il fallait écrire "parent.e 1" et "parent.e 2".

Un enfant ne naît plus de l'union d'un homme et d'une femme…

Mais la ville de Paris est encore un peu réac au regard de ce qui se fait désormais au Canada. Les fonctionnaires canadiens doivent maintenant éviter les mots « monsieur », « madame », « père » et « mère » lors d'une première interaction avec les clients. L’objectif du gouvernement est d'éviter de donner l’impression que les fonctionnaires fédéraux entretiennent un biais « envers un genre ou un sexe »… Les fonctionnaires doivent donc s’adresser aux clients par leur nom complet ou leur demander de « quelle façon ils préfèrent que l’on s’adresse à eux ». Le ministre Jean-Yves Duclos (dont on ignore s'il faut l'appeler Monsieur, Madame, ou Tordu), précise

« Soyons clairs, Monsieur/Madame continuera à être utilisé par Service Canada. Nous vérifions simplement comment les gens souhaitent qu’on s’adresse à eux. C’est une question de respect ».

En fait le gouvernement s'est soumis au lobby LGBT, qui a du effectuer une séance de testing. Une paire raconte avoir été contraint de trancher qui était le père et qui la mère (quelle horreur). Par conséquent, certains clients se sentent moins respectés.

"Des personnes d’un certain âge s’attendent à ce que nous soyons polis. Là, il faut les appeler par leur prénom et leur nom, et ça, ça les chicote."

Et cette siuation ubuesque ne s'arrête pas là. Lorsque vient le moment d’obtenir certaines informations nécessaires à la résolution des dossiers :

« Ça nous arrive de parler à des gens et de dire : "Quel est le nom de votre parent no 1?" Et on a droit à des silences, les gens ne comprennent pas ».

Les gens ne comprennent pas ? Mais quelle homophobie !

Je veux quitter le monde des fous…

Laisser un commentaire