Nouvelle audience du procès en appel d’Asia Bibi

Cour-supreme-lahoreL’avocat principal d’Asia Bibi a rencontré le 21 avril le président de la Cour suprême du Pakistan pour lui demander de bien vouloir rétablir la protection policière qui lui a été récemment retirée. Saqib Nisar lui a dit qu’il allait faire rétablir cette protection, et lui a demandé en outre de se tenir prêt pour une prochaine audience en appel du procès d’Asia Bibi, précisant qu’il la présiderait en personne.

Asia Bibi demande que le 27 avril soit une journée de prière et de jeûne en union avec elle. L’archevêque de Lahore, Mgr Sebastian Shaw, a déclaré :

« Notre espérance et notre cœur sont avec elle. Le 27 avril, nous nous unirons à la Journée spéciale de prière et de jeûne avec Asia Bibi, en invoquant Dieu pour sa liberté et sa paix. »

Lire la suite de l'article

Allégorie de la politique étrangère française

Dbnnhp7XUAADFhm

Merci à JP.

Commentaires (3)

E X C E L L E N T ! ! !
Vous auriez pu lancer un concours du meilleur titre.
Dans ce registre, les occasions ne manquent hélas pas :

Rédigé par : Pierre | 25 avr 2018 14:33:00
____________________________________

Superbe photo résumant excellemment la situation.

Rédigé par : François | 25 avr 2018 14:35:29
____________________________________

Allez, viens gamin !

Rédigé par : prieur | 25 avr 2018 14:46:41
____________________________________

Lire la suite de l'article

La Bavière exige la pose d’une croix dans tous les bâtiments publics

227730811Le gouvernement du Land de Bavière a décidé qu’à partir du 1er juin il devra y avoir une croix dans le hall d’entrée de tous les bâtiments publics.

« Une croix clairement perceptible dans les entrées de tout immeuble de bureaux de l’Etat libre, exprimant le caractère historique et culturel bavarois, représentera visiblement les valeurs de l’ordre juridique et social en Bavière et en Allemagne. »

La croix est le « symbole fondamental de l’identité culturelle chrétienne occidentale ».

Le ministre-président de Bavière, Markus Söder, a donné l’exemple en accrochant dans le hall de la chancellerie une croix que lui avait offerte l’ancien archevêque de Munich le cardinal Friedrich Wetter.

Commentaires (3)

"In hoc signo vinces"

PAR CE SIGNE, TU VAINCRAS

C'est en effet la SEULE Façon d'empêcher les migrants d'arriver chez nous! … Et d'assimiler ceux qui sont arrivés malgré nous sur nos terres du fait de la trahison de nos z'élites LGBT !

Rédigé par : jejomau | 25 avr 2018 14:34:27
____________________________________

C'est une blague ou quoi ?

Rédigé par : San Juan | 25 avr 2018 15:03:08
____________________________________

Si ca n'est pas une blague, bravo la Bavière catholique. Oui, il me semble que la Bavière est catholique. Quoi qu'il en soit je connais un entrepreneur qui autrefois, au moment où l'Italie enlevait les crucifix des écoles, avait accroché des crucifix partout dans son entreprise…rien que pour "les" faire c…

Rédigé par : San Juan | 25 avr 2018 15:09:07
____________________________________

Lire la suite de l'article

Carcassonne défigurée

Les élus de gauche et LR/UDI du conseil régional d'Occitanie, dirigé par Carole Delga, ont voté un programme qui fait tâche :

DbnrBdvXUAAf5_l

Seul le FN a voté contre ce rapport, dont le titre est un mensonge (ou une fausse nouvelle) : « programme régional de soutien à la valorisation du patrimoine culturel »…

Dbn_H6aWsAEdlofA l'heure actuelle, j'ignore combien cette oeuvre a coûté au contribuable.

Lire la suite de l'article

Le christianisme de Charles Maurras

Selon Gérard Lelerc, interrogé dans France Catholique :

Arton22392-b9445"[…] Je me suis moi-même intéressé à l’évolution de la pensée de Maurras à propos de l’Ancien Testament. Parti d’une position très hostile à l’inspiration biblique, il l’avait par la suite totalement récusée, en réhabilitant notamment l’esprit prophétique distingué des faux prophètes modernes. On doit signaler également la mutation radicale établie par son disciple Pierre Boutang, qui non content de récuser tout antisémitisme politique considère qu’il y a une primauté de la pensée juive (dont Martin Buber est un représentant majeur) et que l’existence d’Israël constitue peut-être le fait essentiel du XXe siècle.

Le jeune Maurras se proclamait à la fois antichrétien et ultra-catholique, profession de foi paradoxale qui peut laisser penser que sa défense de l’Église était politique et instrumentale. Quel regard le catholique engagé que vous êtes porte sur le drame spirituel de Charles Maurras ?

Certains ont voulu faire de Maurras un athée. Je ne connais pourtant aucun texte de lui se réclamant de l’athéisme. En revanche, il est agnostique, mais un agnostique d’une espèce particulière, comme Malraux. Maurras ne professe pas qu’il est impossible de reconnaître l’existence de Dieu. Il marque son incertitude personnelle, qui ne lui a pas permis de conclure. Et il ne s’en fait pas gloire !

Par ailleurs, c’est quand même vraiment un drôle d’agnostique. Il semble bien qu’il ait gardé sur son cœur, durant toute sa vie, le scapulaire de la Vierge Marie dont il parlait dans un conte célèbre du Chemin de

Lire la suite de l'article

Mais qui lit encore L’Humanité ?

De Francis Bergeron dans Présent :

Images"Patrick Le Hyaric est l’actuel directeur de L’Humanité. C’est un apparatchik communiste, qui n’a jamais rien fait d’autre que de la politique (voir sa biographie sur le site de l’OJIM, l’Observatoire du journalisme). Il vient de lancer une nouvelle « campagne de défense, de soutien et de modernisation » de L’Humanité. La situation financière le nécessite, explique-t-il. L’Humanité, pour survivre, a en effet besoin de trouver 2,5 millions d’euros dans les deux mois à venir. Car il faut faire face à des échéances financières, des dettes à honorer, et aussi assurer les dépenses normales d’exploitation.

Pourtant L’Humanité est l’organe de presse bénéficiant des plus fortes aides de toute la presse française, du moins ramenées au nombre de lecteurs. Pensez : ce quotidien reçoit environ six millions d’aides de l’Etat chaque année. Encore s’agit-il là des aides légales. Présent en reçoit aussi, mais environ 40 fois moins. Et pourtant l’écart de diffusion réellement payante et de lectorat entre les deux titres se réduit constamment.

L’Humanité bénéficie aussi parfois de soutiens exceptionnels de l’Etat. En 2013, le gouvernement Ayrault a effacé quatre millions et cent mille euros de dettes du quotidien communiste qui – c’est un comble ! – ne payait plus ses cotisations de Sécurité sociale. Pour le coup, Présent n’a jamais bénéficié et ne bénéficiera jamais de tels soutiens. A l’Assemblée nationale, Marion Maréchal-Le Pen s’était opposée avec force à cette mesure « scandaleuse, clientéliste ». En vain. Bernard Cazeneuve, au nom du gouvernement, avait répondu qu’en renflouant L’Humanité, c’était la liberté de

Lire la suite de l'article

L’oligarchie nous emmène vers la guerre et la dictature

"La seule possibilité qui reste aux Français de percevoir l'escalade à temps pour l'interrompre est la diversification de leurs sources d'information."

6a00d83451619c69e20224df2d77f9200bC'est la conclusion de la dernière tribune de Stratediplo, sur le blog éponyme.

Nous n'en partageons pas toute l'analyse. Notamment, nous ne pensons pas que la Russie ne mente jamais, par exemple sur la présence d'éléments de ses forces armées dans l'Est de l'Ukraine. Présence à notre sens légitime, puisqu'elle n'aurait pas pour objectif d'envahir l'Ukraine, mais de maintenir dans l'Est une zone grise, un glacis de protection face à un "État" et des "autorités" ukrainiens issus d'un coup d'État, au bénéfice d'intérêts qui ne sont certes pas ceux de la Russie.

Mais l'essentiel de l'analyse de Stratediplo n'est pas là. Il est dans la description de la servitude et de la malhonnêteté fondamentales des médias vis-à-vis de l'oligarchie dont Macron est un brillant et efficace serviteur. Oligarchie coupée du réel, et qui souhaite ardemment en couper également l'opinion publique française pour lui faire avaler ses chimères, et qui fourbit les mesures adéquates à cet effet. Il est aussi dans la description du discrédit peut-être définitif que la posture Macronienne fait peser sur la France, et sur l'irresponsabilité globale des pseudo-élites qui risquent de nous mener à la guerre mondiale.

cette presse "fire and forget" incendiaire et amnésiante

La presse française (en réalité occidentale) a été unanime et volubile à rapporter les images, les vidéogrammes et les accusations colportées par les "réseaux sociaux" antisyriens et clamant que la

Lire la suite de l'article

Organisons-nous localement pour défendre nos idées

Chers amis,

GdtNous avons abondamment parlé de la réunion d'Angers du 27 mars en faveur de l'unité de la droite, à laquelle le Salon beige s'est associée. Cette réunion a montré d'abord qu'il y avait un réel désir des électeurs conservateurs de sortir du piège mitterrandien et d'amener nos idées au pouvoir (d'abord localement, puis nationalement). Mais les débats avant et après ont montré aussi qu'il était vain d'attendre que les partis politiques s'entendent: les questions d'égo et de boutiques l'emporteront toujours, hélas, sur l'intérêt supérieur de la France.

A nous donc de nous organiser – sans attendre l'homme providentiel, et sans attendre une improbable alliance d'appareils partisans.

Or, j'ai été surpris, après cette première réunion, de constater que notre initiative faisait tache d'huile. De nombreuses personnes m'ont contacté ou ont contacté d'autres organisateurs de la soirée d'Angers pour que nous les aidions à monter des réunions similaires un peu partout en France au cours des prochains mois.

Cela rejoint exactement la stratégie que nous développons depuis quelques années pour le Salon beige: notre force la plus sérieuse réside dans notre réseau de structures locales (ce que nous avions déjà montré lors des grandes Manifs pour tous).

Il faut donc absolument que nous utilisions abondamment les nouvelles technologies pour que ces réseaux locaux deviennent chaque jour plus efficaces et nous permettent de peser dans le débat public – et d'enfin sortir de l'idéologie soixante-huitarde qui a tout détruit en cinquante ans. Pour cela, il faut à

Lire la suite de l'article

Dénoncer le militantisme politique des journalistes, ce n’est pas porter atteinte à la liberté de la presse

Capture d’écran 2018-04-25 à 07.54.34L’édition 2018 du Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF) témoigne de l'hostilité croissante des responsables politiques à l’encontre des journalistes. L'ONG classe ainsi sur le même plan les persécutions physiques, comme en Corée du Nord, et la dénonciation par Donald Trump du militantisme politique des journalistes : 

"L’hostilité des dirigeants politiques envers les médias n’est plus l’apanage des seuls pays autoritaires comme la Turquie (157e, -2) ou l’Egypte (161e), qui ont sombré dans la “média-phobie” au point de généraliser les accusations de “terrorisme” contre les journalistes et d’emprisonner arbitrairement tous ceux qui ne leur prêtent pas allégeance.

De plus en plus de chefs d’Etat démocratiquement élus voient la presse non plus comme un fondement essentiel de la démocratie, mais comme un adversaire pour lequel ils affichent ouvertement leur aversion. Pays du Premier amendement, les Etats-Unis de Donald Trump figurent désormais à la 45e place du Classement, en recul de deux places. Le président adepte du “media-bashing” décomplexé, en qualifiant les reporters d’“ennemis du peuple”, use d’une formule utilisée autrefois par Joseph Staline."

Ainsi, il serait interdit de critiquer le travail, souvent politique et militant, de journalistes qui se croient investis d'une mission quasi-divine. Or, si la liberté de la presse est à respecter, celle de la liberté d'expression, y compris à l'encontre de la presse, est également légitime.

Dans cette nouvelle édition, la Norvège reste en tête du Classement pour la seconde année consécutive, talonnée comme l’an dernier par la

Lire la suite de l'article

Assassinat d’Alfie Evans : Tyrannie médicale et de l’Etat

Jeanne Smits nous informe des dernières nouvelles du petit Alfie Evans :

Capture d’écran 2018-04-24 à 08.28.42"A l’issue de 3 heures d’audience devant la Haute Cour de Manchester, en Angleterre, mardi, le sort d’Alfie Evans est désormais scellé, selon le juge Hayden pour qui l’on est en train de vivre « le dernier chapitre de l’affaire de cet extraordinaire petit garçon ». Alors que l’enfant respire seul depuis plus de 24 heures, à l’heure d’écrire, le magistrat qui avait déjà décidé une première fois qu’il était opportun de priver Alfie de la ventilation que l’on croyait alors indispensable à sa survie, a pris de nouveau et sans surprise une décision de mort.

Le fait qu’Alfie respire seul et que, manifestement, il ne souffre pas, n’a rien changé à sa détermination. Malgré la présence du chef de cabinet de l’ambassadeur d’Italie – l’enfant est officiellement citoyen italien désormais – le juge Hayden insiste : c’est dans « l’intérêt » d’Alfie de rester sous la responsabilité de l’hôpital pédiatrique Alder Hey qui doit poursuivre son « plan de fin de vie » pour le courageux petit bonhomme de 23 mois qui a pourtant manifesté si magnifiquement sa volonté de vivre.

Le juge a donné raison aux médecins de Liverpool qui estiment qu’Alfie aurait des convulsions incessantes s’il devait faire le voyage à Rome (ou à Münich, où un autre hôpital est prêt à le soigner), qu’il n’y survivrait pas et que le déplacement serait « erroné et sans objet ». Tout au plus envisagera-t-on de

Lire la suite de l'article