Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Valeurs chrétiennes : Education

Oui, nous sommes devant une dérive totalitaire


HfDe Liberté Politique

"« S’APPUYER SUR LA JEUNESSE pour changer les mentalités. » L’ambition du gouvernement est clairement avouée par le ministre de l’Éducation nationale. Pour que nul n’en n’ignore, Vincent Peillon a précisé ses intentions : « Libérer les enfants des déterminismes religieux et familiaux », ce que Christine Taubira a repris mot pour mot pour expliquer son projet de dénaturation du mariage.

Le planning familial, la théorie du gender ou la lutte contre l’homophobie tiennent lieu de véhicules officiels de la promotion des nouveaux comportements appelés de leurs vœux par les socialistes. Mais avant même la main-mise de l'Etat sur l’éducation sexuelle, c’est sans doute dans les programmes d’histoire qu’on a tenté de s’emparer du contrôle de l’intelligence de la jeunesse française.

Vincent Badré le montre parfaitement. Professeur d'histoire, il a mené une enquête de détail sur les méthodes de manipulation des faits historiques utilisées dans les manuels scolaires. Dans son livre,l’Histoire fabriquée (Le Rocher, 2012), il montre comment l’on instrumentalise l’histoire pour ancrer des postulats à la mode dans les têtes.

Cette œuvre de façonnement des esprits n’est pas l’effet d’un complot. Il s’agit plutôt d’une forma mentis, d’une culture de la manipulation née de l’imprégnation de l’idéologie dans le monde de l’éducation.

Oui, nous sommes devant une dérive totalitaire. Quand la volonté politique rejoint l’ambition intellectuelle du corps enseignant, notre premier devoir est le discernement. Discerner pour se former en vérité, et former les plus jeunes au décryptage du discours idéologique.

Dans le cadre de notre partenariat avec Ichtus-Au service de la Cité, nous sommes heureux de vous proposer d’assister au Parcours « L’Histoire fabriquée, l’histoire retrouvée » proposé par Vincent Badré. Six séances, du 26 mars au 11 juin pour découvrir les clés de l’instrumentalisation de l’histoire dans les manuels scolaires et pour ré-enraciner sa culture dans la vérité historique, celle qui construit la personne humaine dans une société libre".

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

8 commentaires

  1. Je viens de lire un billet très proche sur le sujet, démontrant que la France n’est plus une démocratie:
    http://lareaction.com/2013/03/09/ils-ne-font-meme-plus-semblant/

  2. Il n’y a qu’à écouter Victorin Lurel, ce ministricule inconnu du grand public, qui, dans ses propos très saugrenus sur Hugo Chavez : “Le monde gagnerait à avoir des dictateurs comme lui”.
    Nous avons Hollande qui méprise ce qu’un million de manifestants et 700 000 pétitionnaires lui disent.
    En effet, nous sommes bien dans une dérive totalitaire du pouvoir socialiste.

  3. L’histoire fabriquée c’est l’histoire idéologique que l’on enseigne aux enfants dans les régimes totalitaires. Donc, la France socialiste est devenue un régime totalitaire.

  4. Il y a quelque chose de fascinant à observer quelle société on obtient lorsque l’on cesse d’eduquer les enfants au profit du “tout-à-l’ego”.

  5. Cela remonte à quelques décénnies.
    Dès la fin de la seconde guerre mondiale il y avait une convention passée avec l’URSS qui faisait que dans les livres d’histoire, en France la révolution soviétique était écrite par l’URSS et dans ce pays la révolution française écrite par des français , hagiographes bien sûr.
    Et l’actuel ministre de l’éducation a été nourri au lait de ces pratiques.
    Ce qui n’empêche pas les journalistes dits de droite de s’extasier sur son parcours d’agrégé, ignorants qu’ils sont des difficultés à obtenir un diplôme de l’Université quand on n’a pas les idées du Sérail.

  6. La dérive totalitaire ne date pas d’hier mais depuis la Révolution française. Il n’y a qu’à lire les manuels scolaires sur cette époque tragique qu’à traversée la France pour se rendre compte que tout n’est qu’un tissu de mensonges. Le manichéisme autour du méchant Louis XVI et des gentils révolutionnaires ne tient plus aujourd’hui. On peut remercier pour cela des historiens de talent comme Jean-Christian Petitfils, Paul et Pierrette Girault de Coursac, Jacques Heers, même s’il n’est pas spécialiste de la période, ainsi que Jean Sévilla. Seulement, tous ces auteurs ne sont pas pris en considération dans l’Education Nationale, et pour cause, ils ne sont pas marxistes !

  7. Je puis malheureusement en témoigner…
    “Cours”,entre autre, sur le gender à l’IUFM en vue de titularisation pour prof d’HG…

  8. Cosaque
    IUFM = Machiavel Pédagogue, livre important de Pascal Bernardin (réédité).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services