Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Orthographe : la dénaturation de la langue prévue en 1990 sera appliquée en 2016

A (re)découvrir ici et à suivre sur Twitter  .

A l'ordre du jour, supprimer les spécificités et les subtilités – qualifiées de difficultés – pour niveler par le bas une population qui ne connaît plus sa langue parce qu'elle en ignore les racines. 

"Plutôt que de soigner le malade, on casse le thermomètre…"

Ref

Partager cet article

37 commentaires

  1. Pour les mots “empruntés” rien à redire si cela peut contribuer à supprimer l’emploi pédant de “scénarii” au lieu de “scénarios”.

  2. On comprend mieux pourquoi ils ont voulu supprimer le grec et le latin. Il est clair qu’à 200 000 français de souche tués par an remplacés par 1 million d’immigrés, le Français ne sera plus la langue officielle en France dans très peu de temps. Avec tous ces mélanges peut-être qu’il nous faudra parler Anglais, la seule langue à peu près compréhensible par tous alors. Pour éviter cela, pour moi, la seule solution est de prier le rosaire comme l’a demandé la Sainte Vierge partout où elle est apparue ces derniers temps parce qu’humainement parlant je ne vois pas de solution.

  3. Stephe, pourtant le respect dû au latin, le plus important des ancêtres du français, voudrait que l’on écrive correctement “scenarii”…
    Un mien cousin qui m’avait aidé lors d’un déménagement, a rendu perplexe un des déménageurs présent qui portait un carton où ledit cousin avait marqué :”Alba photos” !
    Bon, maintenant, j’accepte l’idée que l’on francise les mots latins en leur faisant adopter le “s” pour le pluriel, pourquoi pas ?

  4. D’accord avec stephe, l’usage a déjà francisé les pluriels italiens (scénarios, altos, imprésarios…) et les singuliers anglais (sandwiche, manageurs, marquetisme…). En revanche, il est illogique de supprimer la distinction entre mots composés avec un trait d’union ( gratte-ciel) et les mots construits avec préfixe ou suffixe (antibuée).

  5. Encore des divisions !! Tous ceux qui sont sortis de l’école continueront à écrire comme d’habitude ou il va y avoir le retour à “l’école pour tous”…

  6. Nous avons la plus belle langue du monde, les étrangers le disent clairement, d’ailleurs tant vaut la langue tant vaut la culture, nos écrivains sont uniques, un Bossuet est inégalé, voire inégalable.
    Des ordures travaillent à souiller et détruire cet immense instrument merveilleux.
    Pas de çà, sous prétextes de difficultés ( pour Qui ??) on veut de force retirer aux Français ce qui est a eux.
    On ne peut que souhaiter ardemment un soulèvement de colère et l’expulsion des salopards qui ont au fil des siècles ruiné tant de Pays avec un cynisme diabolique, ce qu’a confirmer Notre-Seigneur : ” Race de Vipères, vous voulez réaliser les désirs de votre père qui est homicide et menteur dès l’origine ”.
    Lisez Hervé RYSSEN , instruisez-vous, le moment de la colère approche à grands pas.
    Les langues orientales n’ont aucun intérêt pour nous, que leurs locuteurs repartent chez eux, ils sont indésirables.
    passera ?

  7. L’expérience montre que les réformes tendant à la simplification sont génératrices de complications et de confusions.
    C’est généralement le cas des formules type “guichet unique” où il suffit d’un détail pour tout bloquer.
    Les réformes tendant à moderniser le vocabulaire (généralement en l’appauvrissant) aboutissent parfois à des résultats comiques.
    C’est ainsi que Monsieur Valéry Giscard d’Estaing avait trouvé le terme “de cujus” indique du langage d’une nation moderne. Feu de cujus fut donc remplacé par le mot “défunt”.
    L’ennui, c’est que “de cujus” avait un sens plus précis et restreint que “défunt”. Le de cujus était le défunt dont on règle la succession, appellation pratique pour les juristes et plus particulièrement les notaires, magistrats et avocats.
    Souvent, sans un même acte ou une même décision judiciaire, il était question d’une personne dont on réglait la succession, mais également d’autres personnes décédées dont la succession avait un rapport avec celle dont il était question dans l’acte.
    On vit alors fleurir dans les actes des expressions du genre “défunt dont on règle présentement la succession” (pour qu’il n’y ait pas de confusion avec un autre défunt; merci pour la simplification…) qui furent plus commodément remplacées par le plus concis “défunt aux présentes”.
    Mais le de cujus avait la vie dure et,longtemps après, son abolition ayant été oubliée, on vit apparaître dans des actes le pléonasme “de cujus aux présentes”…
    Voici un exemple de simplification qui s’imposait vraiment!

  8. un pèse-lettre, des pèse-lettres: normal : la première partie du mot composé est un verbe , il ne s’accorde donc jamais dans un mot composé.

  9. Deculturation des français et pseudos français . J ai teçu , par erreur oú par racolage, le message suivant d une oú d un pseudo français : saluu coment tu t apele ? Bien sûr, je n ai pas poursuivi la conversation. Tristesse . Oú sont nos belles lettres ?

  10. Pour avoir souvent à lire, relire et corriger des documents rédigés par telle ou telle administration, je peux vous garantir que nos fonctionnaires (même les plus hauts), vu le niveau de leur français, auront tout autant de mal à appliquer “l’ortaugrafe pour tousse” de 1990 qu’ils en ont déjà à appliquer l’orthographe “traditionnelle”.

  11. Ah si ça pouvait être des Ronsard et des Jodelle qui révisaient notre orthographe…

  12. @ stephe
    J’allais faire le même commentaire : écrire “des scénarios” (os plutôt que i), c’est en quelque sorte franciser et s’approprier ce mot italien. C’est ici une bonne chose.

  13. Il y a un siècle, les instituteurs avaient un bon moyen mnémotechnique pour l’orthographe de “chariot” (un seul r): il a pour anagramme “haricot” (personne n’aurait l’idée d’écrire “harricot”…).

  14. Quand on touche à la langue d”un pays, on détruit son âme.
    Autant exiger d’apprendre l’anglais globish aux européens, ce sera plus rapide et tout sera réglé.

  15. c’est les détails qui font la force des convictions,à vouloir s’adapter au monde moderne on perd son identité!
    la langue est l’incarnation de notre civilisation, de notre identité!
    devra-t-on adapter notre langue au “parler des jeunes”?
    la France va-t-elle perdre son âme?

  16. La langue Française est bourrée de cas particulier totalement inutiles, la langue est avant tout un outil, qu’un marteau ai un manche rouge ou bleu peu importe pourvu que l’on puisse planter un clou avec. L’intérêt de la langue Française est que l’on peut saisir des nuances avec des tournures de phrases variées. Que l’on supprime l’accent circonflexe ne changera strictement rien dans la mesure ou plus personne n’est capable de dire quelle est son influence sur la prononciation.

  17. Super, on a enfin trouvé un moyen de relancer l’industrie du livre! (Ben oui, on ne va quand même pas garder dans les bibliothèques tous ces livres bourrés de fautes d’orthographe.)
    Et puis c’est bénéfique pour l’égalité des chances, tous les enfants qui jusqu’ici arrivaient à avoir 10 en dictée, fini!
    Quant aux professeurs ayant conservé une orthographe irréprochable, ils vont enfin cesser de martyriser les malheureux “apprenants” dont ils sont en charge, à leur tour se faire reprendre par leurs élèves!
    Que du bonheur je vous dis!

  18. Remplacer des règles par de nouvelles règles c’est accepter qu’il y a des règles. Pourquoi ne pas supprimer un “r “à charrette” plutôt que de mettre 2 “r ” à chariot ? On est toujours dans l’arbitraire et l’enfant devra de toute façon apprendre l’orthographe !!!! Le but est donc de détruire la subtilité de la langue française ….

  19. L’accent circonflexe que l’on veut supprimer sur certains mots a une utilité : il rappelle que la voyelle était suivie par un S.
    J’ai oublié le titre et l’auteur d’un livre sur l’accent circonflexe qui faisait quand même 180 pages. Tout y était expliqué.
    Et je rappelle que les typographes, sous l’ancien régime, avaient le droit de porter l’épée.

  20. Une certaine simplification n’est pas forcément mauvaise.
    Reste que le réel débat devrait porter sur le niveau en orthographe des élèves et des bacheliers actuels qui pour beaucoup de maitrisent pas du tout de nombreuses règles de base !

  21. Tout à fait d’accord avec LSB : c’est le “nivellement par le bas”. On adapte notre langue à l’inculture et la médiocrité de nos enfants formés par l’école de la ripouxblique.

  22. N oublions pas qu il y a toujours eu une évolution de la langue française mais celle-ci fut continuelle mais douce dans le temps en fonction des us et coutumes et des dominations politiques mais jamais décrétée , ni aussi abrupte. Cela se faisait naturellement , dans le temps ; il existait une trame logique de cette évolution tout en gardant l esprit français en fonction de son êlêvation vers les belles pensées , qui furent un phare spirituel devant le monde. Aujourd’hui c est un abandon, une régression , un nivellement vers le bas et pour tout dire une desconstruction culturelle en lien avec la disparition de notre France. Triste !

  23. Chouette, on va pouvoir simplifier et même supprimer les cédilles :
    Francoi (ou Franswa) Olande, ca vou di kelkechoze ?

  24. Une réforme pour quoi faire ?
    Logiquement, pour éliminer des mots, expressions obsolètes ( qui écrit encore : oncques, ou en vieux françois ?), ou introduire des mots nouveaux, usuels…
    Mais, pour adapter l’orthographe au niveau d’analphabètes… ?!
    Prenons un exemple de la liste :
    les après-midi deviennent : les après-midi “S”.
    Il aurait été plus judicieux de rappeler qu’après-midi est MASCULIN ! Oh la la ! Tous ces : “passez une bonne après-midi” qui me donnent de l’urticaire !
    Idem pour “espèce”, FÉMININ (UNE espèce d’idiot… suivez mon regard).
    Et la “logique” de cette réforme… illogique, aurait dû les adapter en fonction de l’usage du plus grand nombre… de crétins.
    Pardon pour cette minute d’énervement.
    La bonne nouvelle, c’est qu’on pourra utiliser les deux orthographes.
    Alors, je repose la question :
    Une réforme pour quoi faire ?

  25. Oups le même sans faute, je l’espère d’accord, ce qui est déjà la base …
    Juste une idée comme cela la charrette s’attelle, non ? Donc deux branches de bois fixées de chaque côté de l’animal et donc deux “r” et le chariot se tire par un humain d’une main donc un “r” …

  26. @zantafio définition partielle et matérialiste de la langue. Non ce n’est pas juste un outil, c’est un Verbe, chargé d’histoire. Toutes ces particularités sont les signes visibles de l’histoire de notre langue. Donc les supprimer c’est la même chose que de supprimer l’enseignement de l’histoire, en un sens.

  27. J’ai écouté à midi les élucubrations du crétin invité de service sur RTL, la pseudo première radio de France, le ridicule François de Closets soi disant économiste. Après avoir enfoncé toutes les portes ouvertes qu’il a pu trouver, ce clown grotesque a juré la main sur le coeur que ce serait la dernière réforme linguistique.
    Pathétique imbécile.
    Cette réforme n’est qu’un épisode de plus dans la destruction lente, persistante et suicidaire de notre identité.
    Il faut fabriquer des hominis cretinus pour que l’oligarchie répugnante se goberge.

  28. Pourquoi pas dorénavant “euthanazi”

  29. Pendant que Manuel valse avec Ségolène, royale comme à son habitude, Harlem désire… Dehors, juste à côté d’un arbre dit le branchu, caché derrière un sapin, Michel observe la scène. De l’extérieur, la case neuve est impressionnante, la piscine attirante… Najat va à l’eau, la belle casse, aime, écoute le chant des rossignols qui peine à couvrir le débat braillard à l’intérieur. Pascale boit tard et la soirée sera longue,
    Michel écrase le parterre de fleurs, pèlerin d’un soir et espère encore… On n’aperçoit pas le fol en Christ alentour… Enfin, quel pot : L’ange vint !
    Voilà ce qui arrive quand on touche à l’orthographe…
    Meltoisan
    4 février 2016

  30. Semper Fidelis : l’adverbe “maintenant” n’est PAS utilisable à l’écrit dans un sens concessif. Il n’est utilisable dans ce sens qu’à l’oral. C’est l’Académie Française qui le dit !
    De plus, vous eussiez pu écrire “voudrait que l’on écrivît” si vous êtes bel et bien un défenseur de la langue française traditionnelle.

  31. La langue française n’a pas besoin de telles réformes pour s’appauvrir sous la pression des médiocres que sont la plupart des utilisateurs.
    Deux exemples :
    – au cours de la décennie 2000-2010 s’est installé subrepticement l’usage de l’adverbe “Après” en tête de phrase et suivi d’une virgule dans le sens concessif de ‘toutefois’,’cependant’, ou dans le sens concessif affaibli de “cela étant dit”. Cette tendance a explosé à partir de 2011, dans tous les milieux sociaux et professionnels. C’est non seulement inesthétique, mais aussi totalement illicite.
    – Depuis environ deux ans, la plupart des gens utilisent massivement l’expression “du coup” à tire-larigot, sans même s’en rendre compte et de manière non conforme voire totalement illégale lorsqu’on entend un quidam lancer une conversation par un “Du coup, vous êtes allé au cinéma hier soir ?”.
    Lire cet article de l’Académie sur le sujet :
    http://www.academie-francaise.fr/du-coup-au-sens-de-de-ce-fait

  32. Qui pour descendre dans la rue pour défendre notre langue française ?

  33. Je suis parfaitement d’accord sur le fait de franciser le latin :
    “scénarios” au lieu de “scenarii” — vraiment pédant.
    Je le pensais depuis longtemps !
    Tout n’est pas complètement idiot dans cette réforme.
    Comme depuis LONGTEMPS, il est permis de dire :
    Une foule de gens “PRIRENT” assaut — au lieu lieu de : “PRIT” d’assaut.

  34. Pour ma part, je trouve cette réforme très bien.
    Je sais que je suis sur ce blog un très rare admirateur du Président Hollande, mais je trouve que cette réforme devrait faire l’unanimité partout : on va simplifier l’écriture (sans aller à l’excès comme certains le suggèrent) et par là même réduire le nombre de fautes d’orthographe.
    Très bien!
    Maintenant j’espère que le Président Hollande va passer à la suite : après l’écriture, le calcul. Je soutiens par avance ses efforts pour simplifier les tables de multiplication :
    “Le produit de tout nombre entier par un autre nombre entier est toujours égal à un (1), comme la République. Cette dernière étant aussi indivisible, les nombres entiers le deviennent à leur tour”.

  35. Encore une futilité lancée par le gouvernement pour distraire les Français des vrais problèmes du jour. Les socialistes sont comme les islamistes des destructeurs, des diviseurs, même étymologie que diables! Pour ma part je ne reconnais pas l’autorité d’un gouvernement quelconque sur la langue française. C’est à l’académie française de se prononcer, pas à des politiques totalement incultes et ignares qui veulent parachever la démolition de notre peuple.

  36. @ Long John Silver
    Excellent.
    Ce sera complet avec la suppression du zéro

  37. Moi, je refuse de changer de nom !
    Benoît ne perdra pas son accent.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services