Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

On ne peut obliger les fidèles à recevoir la sainte communion dans la main

On ne peut obliger les fidèles à recevoir la sainte communion dans la main

Instruction “Redemptionis Sacramentum” de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, du 25 mars 2004 :

n. 92 : Tout fidèle a toujours le droit de recevoir, selon son choix, la sainte communion dans la bouche.

Monseigneur Athanasius Schneider, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Sainte-Marie à Astana (Kazakhstan), communique sur la communion en cas de pandémie (texte traduit par Jeanne Smits) 😡

Personne ne peut nous contraindre à recevoir le Corps du Christ d’une manière qui comporte un risque de perte des fragments, et qui entraîne une diminution de la révérence, comme c’est le cas lorsqu’on reçoit la Communion dans la main. S’il est vrai que l’on pourrait recevoir la Communion sur un petit mouchoir blanc et propre (purificatoire ou petit corporal) directement dans la bouche, cette manière n’est pas toujours praticable et elle est même refusée par certains prêtres.
Dans ces situations, il est préférable de faire une Communion spirituelle, qui emplit l’âme de grâces particulières. Au cours des temps de persécution, de nombreux catholiques ne pouvaient recevoir la sainte communion de manière sacramentelle pendant de longues périodes, mais ils faisaient une communion spirituelle dont ils obtenaient de nombreux bénéfices spirituels.
La Communion dans la main n’est pas plus hygiénique que la Communion dans la bouche. En effet, elle peut être dangereuse sur le plan de la contagion. Du point de vue de l’hygiène, la main est porteuse d’une énorme quantité de bactéries. De nombreux agents pathogènes sont transmis par les mains. Que ce soit en serrant la main d’autres personnes ou en touchant fréquemment des objets, telles les poignées de porte ou les rampes et barres d’appui dans les transports en commun, les germes peuvent rapidement passer d’une main à une autre ; et les gens se portent alors souvent ces mains peu hygiéniques au nez et à la bouche. En outre, les germes peuvent parfois survivre pendant plusieurs jours à la surface des objets touchés. Selon une étude de 2006, publiée dans la revue BMC Infectious Diseases, les virus de la grippe et les virus similaires peuvent persister pendant quelques jours à la surface d’objets inanimés, comme par exemple les poignées de porte ou les rampes et les poignées dans les transports et les bâtiments publics.
De nombreuses personnes qui viennent à l’église et reçoivent ensuite la sainte communion dans leurs mains ont d’abord touché les poignées de porte ou les rampes et les barres d’appui dans les transports en commun ou dans d’autres bâtiments. Ainsi, des virus s’impriment sur la paume et les doigts de leurs mains. Puis, pendant la Sainte Messe, ils se touchent parfois le nez ou la bouche avec ces mains et ces doigts. Avec ces mains et ces doigts, ils touchent l’hostie consacrée, transférant ainsi le virus également sur l’hostie, et ils transporteront ainsi les virus par l’hostie dans leur bouche.
La communion dans la bouche est certainement moins dangereuse et plus hygiénique que la communion dans la main. En effet, la paume et les doigts de la main, à défaut de lavage intense, contiennent indéniablement une accumulation de virus.
L’interdiction de la Communion dans la bouche n’est pas fondée par rapport aux grands risques sanitaires de la Communion dans la main en temps de pandémie. Une telle interdiction constitue un abus d’autorité. De plus, il semble que certaines autorités ecclésiastiques utilisent la situation d’une épidémie comme prétexte. Il semble également que certaines d’entre elles éprouvent une sorte de joie cynique à propager de plus en plus le processus de banalisation et de désacralisation du très saint et divin Corps du Christ dans le sacrement eucharistique, exposant le Corps du Seigneur lui-même aux dangers réels de l’irrévérence (perte de fragments) et des sacrilèges (vol d’hosties consacrées).
Il y a aussi le fait qu’au cours des 2000 ans d’histoire de l’Église, on ne connaît pas de cas avéré de contagion due à la réception de la Sainte Communion. Dans l’Église byzantine, le prêtre donne même la Communion aux fidèles avec une cuillère, la même cuillère pour tous. Et ensuite, le prêtre ou le diacre boit le vin et l’eau avec lesquels il a purifié la cuillère, qui parfois avait même été touchée par la langue d’un fidèle lors de la réception de la sainte communion. De nombreux fidèles des Eglises orientales sont scandalisés par le manque de foi qu’ils constatent chez des évêques et des prêtres de rite latin, lorsque ceux-ci mettent en place l’interdiction de recevoir la Communion par la bouche, interdiction faite finalement par manque de foi dans le caractère sacré et divin du Corps et du Sang du Christ Eucharistique.
Si l’Église de notre temps ne s’efforce pas à nouveau avec le plus grand zèle d’accroître la foi, la révérence et les mesures de sécurité à l’égard du Corps du Christ, toutes les mesures de sécurité pour les êtres humains seront vaines. Si l’Église de nos jours ne se convertit pas et ne se tourne pas vers le Christ, en donnant la primauté à Jésus, et notamment à Jésus Eucharistique, Dieu montrera la vérité de Sa Parole qui dit : « Si le Seigneur ne bâtit la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent ; Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes » (Psaume 126, 1-2).
Pour faire une Communion Spirituelle, il est recommandé de dire la prière suivante :

« A vos pieds, ô mon Jésus, je me prosterne, et je Vous offre le repentir de mon cœur contrit, qui s’abaisse dans son néant et en Votre Sainte Présence. Je Vous adore dans le Sacrement de Votre Amour, l’ineffable Eucharistie. 

Je désire Vous recevoir dans la pauvre demeure que Vous offre mon âme.
En attendant le bonheur de la Communion sacramentelle, je veux Vous posséder en esprit. 

Venez chez moi, ô mon Jésus, puisque moi je viens chez Vous ! 

Que Votre Amour embrase tout mon être pour la vie et pour la mort. Je crois en Vous, j’espère en Vous, je Vous aime. 

Ainsi soit-il. »

+ Athanasius Schneider

Partager cet article

11 commentaires

  1. Monseigneur Aupetit est médecin et sait de quoi il parle. Un virus respiratoire est présent en bien plus grande quantité dans la bouche et la salive que sur des mains malgré tout…

  2. la Loi est faite pour l’homme et non l’inverse!

  3. Mais aujourd’hui les peuples ont-ils encore un cerveau ?
    Faut plus s’embrasser se serrer la main et puis quoi encore…. le confinement ? les grandes surfaces avec leurs charriots… fermetures des usines françaises (enfin certaines … par toutes) et le temps et puis et puis …..
    1) le coronavirus est quoi ?
    un moyen pour satisfaire les conciliaires pour justifier la communion dans la main…. une hérésie de plus approuvée par les Monsignors !!!!!
    2) comme par hasard les églises se ferment pour cause de “co…….” mais les grandes surfaces restent ouvertes !
    3) l’Italie est mis en “quarantaine”, mais les bateaux continuent de circuler entre l’Italie (Livourne en particulier) et la Corse !!!!!! où il a été démontré que les cas présentés comme atteints par la “con……” étaient négatifs
    3) et pour couronner le tout l’Italie…. SEUL pays à avoir fermé ses frontières à l’immigration
    Ah bon ?! Tiens donc….

    Et poum ! le 49.3 je ne voudrais pas passer pour négationiste chooooooose interdite mais quand même !!!
    je n’ai pas fait beaucoup d’études (juste un peu au-dessus du certificat d’études) mais le Bon Dieu m’a donné un cerveau et je m’en sers !!!!!!! cela fait beaucoup de choses qui se contredisent. Non ? Enfin moi ce que j’en dis. Mais attention là il pourrait se passer des choses que les mamamouchis n’ont pas conscience… Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse…. !!!!

  4. C’est bien pour cela que je ne vais qu’à la messe en rite latin !

  5. j’ai demandé conseil à un jeune séminariste qui dit ce qu’on dois obéir à l’évêque et que c’est toujours lui qui décide à la fin….difficile à comprendre… i….Dans ma paroisse il m’est donc pas possible de reçevoir le Corps du Christ et à la paroisse d’à côté pas de soucis….Le malin/diable gagne donc?

  6. Quelques réflexions :
    1- On ne doit obéir à son évêque qu’en matière spirituelle. Ce n’est pas le cas en l’occurrence.
    2- Les imams ont-ils arrêté leurs prières du vendredi ? Ne rêvons pas, il en faudra plus.
    3- Les marchands ont-ils fermé boutiques ? Money is king.
    4- Pourquoi les paroisses traditionalistes sont-elles à l’abri du connarvirus ?
    5- À force de jouer avec le feu, les connarviruseurs vont nous flanquer un crash économique mondial.
    Mais d’un mal, on pourra peut-être tirer un bien. Alors vive le connarvirus.

  7. C’est peut-être une volonté des évêques français.
    Je vous cite de mémoire ce que j’ai entendu de Mgr Pansard au cours d’une messe dans le Sud de l’Essonne : “Je rêve d’une Eglise sans prêtre dans laquelle les fidèles se réunissent en petits groupes..” (cette citation date de 2019, il y avait une bonne centaine de témoins à cette affirmation).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services