Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

On marchait aussi de Chartres à Paris

T En même temps que le pèlerinage de Paris à Chartres, se déroulait le 20e pèlerinage de Tradition de Chartres jusqu’aux pieds du Sacré-Cœur de Montmartre. Suite à la récente opposition de la Mairie de Paris, les organisateurs ont dû clore la marche devant le dôme des Invalides. Environ 5000 pèlerins dont 1500 enfants ont assisté samedi matin à la messe célébrée au chevet de la cathédrale Notre-Dame de Chartres, dans les jardins de l’évêché, par l’abbé Jacques Laguérie, second assistant du supérieur du district de France de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (à ne pas confondre avec son frère, Philippe, fondateur de l'Institut du Bon Pasteur).

I «Dans le sillage de saint Paul», tel était le thème de cette édition 2009 qui célébrait ainsi le bimillénaire de la naissance de l’apôtre des Gentils. C’est par ce thème que l’abbé Laguérie introduisit les fidèles, en comparant les vicissitudes du pèlerin à celles que surmonta l’ancien officier de Tarse : malgré les embûches et les difficultés, soyons toujours des témoins de la Foi, ne la mettons pas sous le boisseau. Soyons des hommes de caractère, veillons bien à toujours être les premiers à nous opposer aux attaques que le monde porte à l’Église, au successeur de Pierre et à la foi. Dès la pause du déjeuner de Gallardon, Monseigneur Bernard Fellay, le supérieur général de la Fraternité, se mêla au cortège des pèlerins pour marcher jusqu’au bivouac du soir, à Rambouillet. Le lendemain, il célébra la messe pontificale du dimanche à Villepreux devant 6500 personnes et en présence d’un grand nombre de journalistes, photographes et cameramen venus interroger clercs et fidèles, au lendemain de la levée des excommunications. Pour mieux s’imprégner de l’esprit du pèlerinage, des équipes de télévision ont même parcouru les cent kilomètres à pied et logé sous la tente ! Les communautés amies de la Fraternité Saint-Pie X étaient bien représentées : capucins, dominicains, bénédictins ou pères de Mérigny accompagnaient les pèlerins de leurs secours spirituels tandis que les petites sœurs du Rafflay et les sœurs de la Fraternité œuvraient au service des corps, en particulier des pieds…

P Cette année fut surtout marquée par la présence importante de séminaristes étrangers, venus notamment de Winona (États-Unis) ou Zaitzkofen (Allemagne). Après être passé devant la Tour Eiffel et contre l’École militaire, le pèlerinage s’est achevé par la messe du lundi de la Pentecôte qui fut célébrée place Vauban à 16 h 30. Dans son prêche, l’abbé Alain-Marc Nély, second assistant du supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, a insisté sur l’esprit missionnaire à adopter à l’image de celui de saint Paul et a exhorté la jeunesse à se montrer généreuse devant l’appel de Dieu à le suivre. La piété et le recueillement de la foule regroupant 10 à 12.000 personnes – bien plus que les années précédentes – fit contraste avec l’argument invoqué par le Conseil pour interdire le pèlerinage à Montmartre : «le risque de trouble à l’ordre public». C’est ce que rappela l’abbé Loïc Duverger, directeur du pèlerinage, dans son mot de clôture, en déplorant les assauts de ceux qui se font un honneur d’attaquer l’Église et son chef mais qui n’ont fait que réveiller les consciences : jamais les Catholiques ne renonceront à proclamer le droit de Dieu à régner sur les sociétés, sur les familles, sur les âmes.

Partager cet article

13 commentaires

  1. Merci d’avoir rendu compte de ce pélerinage, dont on voit qu’il est au moins aussi important que son confrère.
    Il y a fait chaud, mais le plaisir de se retrouver en chantant des cantiques en entrant dans Paris, comme les troupes vendéennes auraient pu le faire en 1793, est inestimable.
    Un bel acte de Résistance à ceux qui veulent soumettre en France la Foi catholique à la loi mondialiste des lobbies.
    Deo gratias.

  2. Il semble qu’il y ait une heureuse différence d’appréciation sur l’inacceptabilité des propos tenus et le risque d’insécurité en résultant au Sacré-Coeur de Montmartre ou à la cathédrale militaire des Invalides. D’un côté, le sinistre Cavada joue au justicier éclairé, de l’autre, le préfet de police de Paris, se base sur des faits concrets et prouvés. La Providence a voulu que 12000 fidèles puissent en profiter. Merci à la TSV Marie qui, décidément, veille sur la FSSPX.

  3. L’affaire de la messe refusée à Montmartre est un véritable scandale. Mais qui peut s’en étonner dans notre société actuelle.On détruit les cimetières,on saccage les églises, on pille les lieux saints… Vraiment, la France est devenue une nation bien désespérante.

  4. Je pense que le pèlerinage dit “de Chartres” mais qui “marche à l’envers” avec la Fraternité St Pie X aurait dû se joindre à celui qui marche “à l’endroit” vraiment de Paris à Chartres. Cela aurait marqué un bel effort envers notre St Père Benoit XVI qui leur a tendu les bras paternellement et qui ne pense qu’à les accueillir dans le sein de l’Eglise catholique où, pour le moment, ils ne s’y trouvent pas. L’histoire du refus du jardin du Sacré Coeur leur a donné un statut de martyrs qui les propulse à la première page de l’actualité religieuse.

  5. Cher monsieur Varlet, nous n’avons pas cherché ce statut de “martyrs” comme vous l’avez si bien trouvé, nous aurions bien aimé faire comme d’habitude avec la montée finale vers Montmartre. […]

  6. @ Françoise Varlet
    Certes la jonction des deux pèlerinages serait un signe fort, mais je crois que sur un simple plan logistique ce serait difficilement réalisable.
    Dans le cas de Chartres Paris par exemple, il y a au minimum 45min entre la Croix en tête de colonne et le chapitre clôturant la marche.
    Si on double (voire nbre_actuel x 2,5) ce delta serait d’1h30 voire 2h00.
    Quand on sait que le dernier chapitre arrive à 21h10 sur le lieu du bivouac le samedi soir…

  7. De toute façon, ce n’est pas possible au niveau logistique d’organiser un pélé de 30 000 personnes.

  8. Je crois effectivement que sur le plan logistique c’est ingérable. Tout au plus pourrions nous avoir un thème commun, et pourquoi pas une messe commune le jour de la pentecôte…
    Mais laissons le temps au temps, et surtout à la Divine Providence. Continuons à prier pour cette belle unité retrouvée qui se profile à l’horizon, prions pour ceux qui d’un côté comme de l’autre n’y croient pas voyant soit “une recul” de l’Eglise, soit une “nouvelle manipulation” de Rome. Prions pour que les quatre évèques avec à leur tête Mgr Fellay continue à tenir le discours clair qu’ils tiennent depuis le 21 janvier, et croyez moi le fait qu’il y ait deux itinérarire ne posera plus aucun problème, après tout vers St Jacques il existe plein de routes, alors vers Notre Dame il peut aussi en exister bon nombre… (car qu’elle soit de Chartres ou de Paris elle reste la Vierge).

  9. Merci pour votre excellent reportage sur le Pèlé Chartres Paris de la FSSPX.
    Comme quoi ce qui nous rassemble est bien supérieur à ce qui nous divise.
    Nous avons en ce qui nous concerne, avec quelques amis de St Nicolas du Chardonnet, fait le départ de Notre Dame de Paris jusqu’à Bièvres et pu constater que nous étions probablement plus nombreux que l’année dernière avec ND de Chrétienté. Et les nouveaux arrivants sont bel et bien des Catholiques habitués à la messe Paul VI qui ne rechignent pas à assister aux messes St Pie V avec les chants merveilleux, dont Ame du Christ et le Sanctus du Kyriale VIII.
    La FSSPX avait été exclue du Pèlé Paris Chartres en 1988, et avait dû à la hâte prévoir un autre pèlerinage, ce fût dans l’autre sens bon an mal an.
    Mais l’incroyable et grandiose procession dans les quartiers prestigieux du Trocadéro de la Tour Eiffel et des Invalides nous encourage à continuer ainsi.
    Et comme nous sommes toujours exclus des Cathédrales ND de Chartres et ND de Paris, nous n’avons pas le choix, il nous reste la rue. Mais devant l’accueil médusé et admiratif les dizaines de milliers de personnes aux abords de ce quartier, cela est une sorte d’apostolat pour touristes, qui sait ? Ceci dit l’entrée dans la Cathédrale de Chartres et la sortie avec les centaines de Bannières en chantant Chez Nous Soyez Reine est tout aussi grandiose.
    Donc aucune concurrence entre nous et merci à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI d’avoir effacer nos rancœurs passées.
    Konigsberg.hautetfort

  10. petit clin d’oeil à Konigsberg : la musique d'”Ame du Christ” a été composée par le père Gelineau, qu’on peut taxer de progressiste sans scrupules
    ce qui n’enlève rien à l’émotion suscitée par ce chant

  11. Bonsoir et merci pour ce reportage.
    Nous ne pouvons que nous réjouir et rendre grâce pour la réussite des deux pélerinages majeurs de notre terre de France, ce finistère de l’Europe d’où le souffle de la reconquête des coeurs et des âmes repart. Il y aura un phénomène d’entrainement, et il faut être patient et doux, garder confiance.
    A voir tous les pélerins dimanche, et le calme et le silence autour (édifiées les bonnes gens de Paris ???)des marcheurs vers la place Vauban, nous avons compris qu’il s’était passé quelque chose de bon en 2009.
    La surprise est aussi dans le “calme” des médias qui ont immédiatement rendu compte : je n’ai pas vu “intégristes” mais “traditionalistes”. Je voudrais comprendre pourquoi.
    Merci infiniment Monseigneur de nous avoir permis de retrouver l’héritage de la Sainte Messe qui ne sera pas perdu.

  12. “Et les nouveaux arrivants sont bel et bien des Catholiques habitués à la messe Paul VI qui ne rechignent pas à assister aux messes St Pie V ” , nous dit Koenigsberg. Est-ce le cas de Mme Françoise Varlet? C’est bien vrai, cela. Il ne faut pas rechigner. Et il faut féliciter et remercier le Salon Beige d’effacer toutes les aspérités par lesquelles pourraient s’accrocher des sensibilités différentes, comme on dit. Peut-être même que ces sensibilités cachent des problèmes doctrinaux de fond qu’il serait malséant d’aborder dans un blog convivial. Allez donc savoir!

  13. Et c’est ainsi qu’il serait bon, afin de supprimer les dernières rancoeurs qu’il pourrait rester, ne faire plus qu’UN SEUL ET UNIQUE pélerinage… (UNAM, SANCTAM, CATHOLICAM)
    Question logistique, comme on nous l’a répété cette année, “aide-toi et le Ciel t’aidera”!!! (Qui pensait que notre petite équipe logistique pourrait être prête pour l’arrivée des premiers pélerins avec l’immense travail à accomplir… Et bien nous avons eu du temps à tuer…)
    7 300 pélerins à ND de Chrétienté et 6 500 à la FSSPX le samedi matin, 10 à 12000 de chaque côté le Lundi… Quelle leçon donnerait-on aux diocèses si nous étions réunis!!!
    Même ND de Paris serait trop petite pour nous!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services