Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

On manifestait ce week-end pour une « Eglise moderne ». Echec…

Emo Les modernistes ont voulu rassembler en week-end en Belgique… et finalement ont annulé, faute de combattants! Ils n'étaient que 16…

"Il y a tant de mécontentement par rapport à l'Eglise, mais de toute évidence, presque personne n'ose venir dans la rue".

Oui, c'est sûrement ça… Allez, ce n'est pas grave. On oublie et on tourne la page en rappelant juste que le dimanche est le jour du Seigneur et que nous avons le devoir de le sanctifier en Eglise!

Partager cet article

7 commentaires

  1. Je ne juge pas du fond de votre propos, mais critique le choix de l’illustration iconographique censée l’appuyer. Dénonceriez-vous pêle-mêle le progressisme aigri et un chef d’oeuvre (on aura reconnu l’église du Raincy d’Auguste Perret, monument classé), honneur de l’architecture sacrée française du XXe siècle, qui nous fait oublier par exemple la malheureuse basilique de Lisieux ?
    Certes, de gustibus et coloribus, etc… On abandonnera donc le néo-gothique ou autre pastiche romano-machin Léon XIII à ceux qui s’en délectent.

  2. Les amateurs de prêtres mariés et autres folies modernistes en seront pour leurs frais.
    C’est une caricature de l’Eglise qui nous a été épargnée.
    Deo gratias!

  3. @ L. Cheron
    De gustibus et coloribus, comme vous dites. On dirait un peu l’Empire Sate Building, mais enfin, je vous le concède, il y a pire…

  4. Je connais bien cette église. On peut ne pas aimer le béton, mais il faut reconnaître que c’est pour un batiment d’aujourd’hui un modèle d’architecture chrétienne. Tous les détails apportent un élément de compréhension du salut, chaque ornement, mobilier, décors est prévu pour servir le culte et catéchiser le passant.
    Tout le sanctuaire était complet et dressé convenablement, jusqu’à ce qu’une EAP décide de descendre le maître-autel pour que le prêtre soit plus près des fidèles… C’est dommage (et même dommageable), parce que la nef est très en pente, pour signifier le baptême qui nous plonge dans les enfers avec le Christ, et l’autel était élevé très haut, pour signifier la résurrection. Donc maintenant, grâce à ces laïques, qui ont voulu faire plus conviviale, la messe est célébré au niveau des enfers… On dira que l’enfer est pavé de bonnes intentions.
    Ceci dit, si un curé avait l’audace minimum de remettre l’autel à sa juste place, Notre-Dame du Raincy redeviendrait un lieu de culte tout à fait conforme.

  5. On y lit quand même des choses très tristes (ou très comiques, c’est selon) :
    « Les organisateurs réclament plus d’ouverture à l’intérieur même de l’Eglise, la fin des opérations de dissimulation, la tenue d’un certain respect à l’égard des enfants, des homosexuels, lesbiennes et bisexuels, des femmes et de l’abolition du célibat. Ils demandent également un alignement du droit ecclésiastique et du droit civil et le respect de l’évolution en ce qui concerne les valeurs, les normes et la sexualité. »
    Mais c’est bien sur ! C’est vrai que notre Eglise autiste et d’un autre siècle n’a aucun respect pour la femme et l’enfant ! « L’abolition » du célibat… genre, « il est temps que cesse cette horreur » !
    Et quand comprendront enfin ces gens que l’Eglise respecte et aime tous les hommes, mais qu’elle condamne en revanche leurs déviances ?

  6. « Il y a tant de mécontentement par rapport à l’Eglise »
    Surtout de la part de ceux qui n’en sont pas ou si peu, mais qui implicitement lui reconnaissent quand-même une autorité inégalée et universelle. Fût-ce en la contestant.

  7. S’il faut que le droit canon s’aligne sur le code Napoléon(certes remanié maintes et maintes fois)…. N’importe quoi ! Enfin, je parle pour la France.
    Et comme l’église est universelle, on se demande sur quel code civil (de quel pays ?)il devrait s’aligner d’ailleurs …

Publier une réponse