Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

On connaissait l’humour juif. Il y a aussi l’humour musulman. Si, si…

On connaissait l’humour juif. Il y a aussi l’humour musulman. Si, si…

Le site Saphirnews.com, quotidien généraliste d’actualité fort de son expertise sur le fait musulman en France se veut

« un outil de référence indispensable pour de nombreux enseignants, travailleurs sociaux, experts politiques, journalistes et universitaires, aussi bien en France qu’à l’étranger… Saphirnews.com livre à ses lecteurs des clés de compréhension du monde qui place in fine l’humain au cœur des débats ».

Le 29 avril 2019, le site a publié un article intitulé : Aux Émirats, le premier acte de naissance d’un enfant issu d’un mariage interreligieux délivré. On y apprend qu’un couple dont le mari est hindou et la femme musulmane, expatriés mariés en 2016 au Kerala, en Inde, est arrivé aux Emirats arabes unis en 2017. Leur fille y est née en juillet 2018.

« Après l’accouchement du bébé, l’acte de naissance a été rejeté car je suis hindou. J’ai alors demandé un certificat de non-opposition au tribunal. Le procès a duré 4 mois, mais mon cas a été rejeté »,

a raconté le père au quotidien émirati Khaleej Times. En effet, dans ce pays comme dans de nombreux pays musulmans, si un musulman a le droit d’épouser une femme non-musulmane, l’inverse est prohibé et les enfants issus de ces unions interdites ne peuvent obtenir un acte de naissance et ainsi jouir d’une reconnaissance officielle. On rappellera simplement que cette situation n’empêche en rien bien sûr les grandes déclarations main sur le cœur d’autorités musulmanes (Conférence internationale sur les droits des minorités religieuses dans le monde islamique à Marrakech en janvier 2017, signature à Abou Dabi en février 2019 d’un Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence communepar le grand imam d’Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyeb, et le Pape François).

Le mari s’est alors adressé à l’ambassade de l’Inde, mais sa fille s’est vue refuser une autorisation d’immigration, car elle ne possédait aucun numéro d’enregistrement attestant sa naissance. Finalement, le service judiciaire des Emirats Arabes Unis a fait une exception pour le cas de cette famille et les autorités ont accordé, en date du 14 avril, un acte de naissance à leur fille.  C’est la première fois, dans les Emirats Arabes Unis qu’une telle décision est prise. Gaudemus.

L’article se termine ainsi : « Shamsheer Vayalil (NDLR : un entrepreneur et philanthrope indien) qui s’est mobilisé (NDLR : il y a donc eu de fortes pressions externes) pour la cause de cette famille (NDLR : qui bénéficiait de relations) a  également félicité l’ouverture d’esprit des autorités, qui ont décrété 2019 comme l’Année de tolérance ».

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services