Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : Benoît XVI

Offrez-vous “L’unité des nations”, la vision politique du Pape

Aux éditions de l'Homme Nouveau :

Udn "Ce livre inédit jusqu'à présent en France est un document-clé sur la vision politique de celui qui est devenu Benoît XVI.

Comment le chrétien se situe-t-il face à l'ordre politique ?
Comment articuler la diversité des nations avec l'universalité de l'Eglise ?
Pour répondre à ces questions, Joseph Ratzinger prend deux guides: Origène et saint Augustin. Ces deux grandes figures de l'Eglise des premiers siècles ont été confrontées à l'Empire romain finissant et à sa religion politique.
Pour Origène, le Christ a libéré les hommes de la prison du fait national. L'éclatement des peuples issu de Babel est surmonté. Quittant leur état de division, les hommes sont appelés à retrouver l'unité dans le Christ et son Corps qu'est l'Eglise, véritable patrie du chrétien.
Plus modéré, saint Augustin juge que les Etats terrestres sont nécessaires – mais relatifs et imparfaits, ils ne méritent par qu'on leur sacrifie tout. Depuis la Pentecôte, l'Eglise réunit à travers tous les siècles et tous les peuples la communauté chrétienne en pèlerinage.
Dans cet essai brillant paru en Allemagne en 1971 et publié pour la première fois en France, le futur Benoît XVI montre ce que la nouveauté chrétienne a de révolutionnaire : renversant la puissance obscure du politique, elle ouvre la voie à une humanité réunifiée en Dieu".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

1 commentaire

  1. Origène était comme son nom l’indique (involontairement) un original génétique dont la foi indéniable n’exonère pas d’une analyse plus serrée s’agissant de ses nombreux délires.
    A titre d’exemple il ne voyait pas Jésus-Christ comme totalement le fils de Dieu. Controverse peu pertinente.
    Si le principe de l’apocatastase dans son texte ne sera pas débattu prochainement par le chrétien ordinaire, si l’on accepte volontiers les classiques 4 sens des Ecritures, la présentation fallacieuse de la pensée d’Origène sur les nations sera à rejeter.
    On sait que le penseur s’adressait à un monde qui comptait moins de 200 millions de personnes au total mais utilisant plusieurs centaines de dialectes.
    Les traductions que cela imposait et les lois économiques qui en découlaient par conséquence en étaient, de telle sorte, fortement modifiées volontairement ou pas.
    C’est à cette forte contrariété dans son entreprise de transmission de la parole divine dont il voit la source première dans l’appât du gain des différents groupes -chacun voulant sa loi par intérêt- qu’il les identifie comme “nations” (au surplus dans une mauvaise traduction)
    Pour Joseph Ratzinger, à titre personnel, c’est l’idée évoquée de l’apocatastase qui représente l’idéal chrétien mais pas dans un concept économique dont il s’éloigne par trop alors qu’il devrait rester essentiel.
    Rien n’est donc à prendre ici uniquement au premier degré mais bien dans l’esprit des “4 sens”
    Pour tout dire, on plane un peu!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services