Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Nouvelles de la culture de mort

Un chirurgien réputé, spécialiste du cancer du sein a écrit que l'avortement augmente le risque de cancer du sein pour les femmes. En revanche, une fausse couche n'a pas d'effets, et une grossesse menée à terme réduit le risque.

Le mouvement du Planning familial souhaite que la nouvelle pilule « du surlendemain », utilisable jusqu’à 5 jours après un rapport sexuel, soit non seulement délivrée sans ordonnance, remboursée par la sécurité sociale mais en plus gratuite pour les mineures. Cette pilule abortive fera croître les cancers du sein… et le trou de la sécurité sociale !

Partager cet article

1 commentaire

  1. Au sujet de la Sécurité sociale…..
    Et si demain… la Sécurité sociale éclatait ?
    de Jean-Michel Laxalt
    Et si demain les choses évidentes disparaissaient, les institutions solides s’écroulaient, les habitudes bien ancrées s’évanouissaient. Et si demain la Sécurité sociale n’existait plus…
    Partant de ce postulat qui en inquiéterait plus d’un, Jean-Michel Laxalt, Président de la plus grande mutuelle française, la MGEN, fin connaisseur de l’univers de l’économie sociale, démonte la pelote de fils particulièrement enchevêtrés que constitue le système français de la protection sociale, le système le plus développé au monde. Il sait qu’il traverse une grave crise, (l’implosion est l’une des hypothèses !), il le dit, mais il affirme aussi que c’est pourtant le meilleur des systèmes, un modèle à la française qu’il veut défendre coûte que coûte.
    Au travers d’entretiens avec une dizaine d’interlocuteurs que parfois tout oppose, Jean-Michel Laxalt pose des questions difficiles, en suscite d’autres, certaines volontairement iconoclastes : la Sécurité sociale a-t-elle laissé tomber les pauvres ? La modernité, c’est aujourd’hui sans la Sécu ? Dans une société atomisée, l’autre a-t-il moins d’importance ? En somme, la société française veut-elle continuer à vivre avec elle-même ? C’est la question défi de ce livre. En affichant un optimisme volontariste, Jean-Michel Laxalt répond positivement en voulant continuer à faire vivre ce système français de protection pour assurer la cohésion sociale de ce pays.

Publier une réponse