Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Nouvelle évangélisation : “La vraie question aujourd’hui est la question de la vérité”

Monseigneur Fischella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, répondait à InfoCatho.be :

Fsa"Les sociétés occidentales, qui ont été formées par la culture chrétienne, ne connaissent plus ni la présence du Christ ni les contenus fondamentaux de la foi. C'est pourquoi la nouvelle évangélisation signifie être capable d’un nouvel enthousiasme, d’un nouveau langage, mais surtout la nécessité de dire aux hommes d’aujourd’hui que la vie est vraiment digne d’être vécue, que l’on ne peut défendre pleinement la dignité de l’homme que s’il y a un lien avec le Christ (…)

Il faut rejoindre tous les baptisés qui sont devenus indifférents, qui ne connaissent plus les contenus fondamentaux de la Foi. Je peux dire qu'il y a un analphabétisme impressionnant et dramatique parce qu'on ne les connait pas et on a la prétention de vivre comme si on connaissait quelque chose (…)

La vraie question aujourd'hui est la question de la vérité (…)

Les laïcs ont un rôle déterminant parce que je peux voir un grand enthousiasme chez les laïcs dans les communautés, dans les mouvements. Il y a vraiement une vitalité, une dynamique à être engagé dans la nouvelle évangélisation et c'est un don de grâce. C'est l'Esprit qui pousse.

Mais j'aimerais aussi dire : un rôle très particulier est donné aussi par les femmes. Pas seulement par les laïcs  mais par les femmes. Je pense surtout à la transmission de la Foi dans la famille, la transmission de la Fo pour la catéchèse des enfants, pour la préparation à la première communion. Je pense aux grandes possibilités qui sont données aux femmes pour exercer avec le langage, avec l'esprit, avec la douceur qu'elles possèdent la nouvelle evangélisation".

Partager cet article

3 commentaires

  1. la Foi (il manque un “i” au dernier paragraphe).

  2. Nouvelle, nouvelle… mais surtout pas de remise en cause des nouveautés que nous subissons depuis 50 ans. Il leur faut que tout soit “nouveau”. Si quelque chose ne va pas, vite cherchons une “nouveauté”. Nous croyions que Vatican II, en adaptant l’Église a son temps, allait la faire resplendir… Nous avons eu l’inverse.
    Monseigneur Fischella (en clergyman) parle beaucoup des autres, peu du rôle clergé… existerait-il encore? par exemple:
    – Patronages avec présence du prêtre (Saint Jean Bosco se faisait-il remplacer par des laïcs?)
    – Confessions (mot le plus souvent banni et remplacé par “Réconciliations”, terme correct mais bien plus édulcoré) plus fréquentes (au lieu de seulement 1 heure ou 2 le samedi après midi), y compris le dimanche AVANT la Consécration lorsque la paroisse a plusieurs prêtres
    – Cours de formation/catéchisation des parents (par le prêtre…)
    – Prêtres VISIBLES
    – Etc, etc, etc….
    Merci a Lahire qui va censurer a nouveau ces propos – On ne peut donc pas poser des points qui dérangent…?

  3. Pourquoi les Occidentaux et pas seulement eux d’ailleurs ne connaissent-ils plus les les fondements de la Foi Catholique?
    Comment les mamans qui n’ont pas reçu l’enseignement d’un bon et vrai catéchisme feront-elles pour transmettre la Foi à leurs enfants et l’amour pour la Vérité?
    En effet, la perte de la Foi vient en grande partie de la nullité du catéchisme qui a été enseigné à partir des années 1970, la fameuse “catéchèse”… et ce ne sont pas les laïcs qui ont donné leur approbation à ces livres qui ont vidé l’âme des enfants de la présence de Dieu.
    L’analphabétisation religieuse, c’est une conséquence de la perte du sens du sacré, de toute recherche de vie intérieure, la nouvelle religion voulue par le modernisme et ses suppots.
    La société sécularisée dans laquelle le prètre devient invisible, habillé comme Monsieur tout le Monde….sans la présence du prètre il n’y a pas de présence de Dieu dans la société, il n’y a pas de nouvelle évangélisation possible. Et ce n’est pas le nombre qui compte mais la sainteté du prètre.
    Voyez le Saint Curé d’Ars qui par sa vie sainte a rendu la Foi à son village. Bien sur, il n’allait pas dans des réunions, dans les comités de pastorale…lui qui avait tant de difficultés à apprendre le latin est devenu les Saint Patron des tous les prètres du monde.
    C’est trés grave aussi devons nous prier fort le Bon Dieu d’éclairer l’esprit de nos prélats, de bénir les prêtres et toutes les âmes de bonne volonté qui travaillent à l’avènement de son Règne.
    Pour citer quelques mots de Saint Pie X, grand ami des enfants, les ayant encouragé à faire la première communion dés le plus jeune age: “Il est nécessaire par dessus tout de connaître la doctrine de Jésus, non de lire ces grands livres destinés aux savants, mais de lire un tout petit livre qui sous ses humbles apparences, réunit toute la sagesse répandue dans les ouvrages plus considérables: LE CATÉCHISME.”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]