Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Médias : Désinformation

Nouvelle désinformation sur le préservatif, par l’AFP

Voici le titre d'une dépêche de l'AFP :

"Un cardinal africain défend l'usage du préservatif".

Et le début de la dépêche :

"Le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson a défendu lundi l'usage du préservatif, en particulier quand un membre d'un couple est contaminé".

T Sauf que c'est faux. Le rapporteur du synode, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, évêque de Cape Coast, au Ghana, a lancé un appel pour que l'on investisse dans les traitements anti-rétroviraux, efficaces pour soigner les malades du SIDA, plus que dans la production de préservatifs, inefficaces dans le contexte africain.

A une question de la presse sur la prévention du SIDA, le cardinal ghanéen a souligné que le SIDA était une tragédie en Afrique, et il a rendu publics les résultats d'une enquête faite dans les hôpitaux catholiques africains, notamment dans son pays, le Ghana : les services hospitaliers catholiques soignent 20% des malades. Il a résumé ainsi les deux propositions pour enrayer le SIDA : la découverte des anti-rétroviraux, encore beaucoup trop chers, et l'utilisation du préservatif, jusqu'ici inefficace.

"l'utilisation du préservatif ne devient effective que dans les familles dans lesquelles le couple est croyant".

Pour que le préservatif soit efficace, il exige la «fidélité», en particulier dans le cas où l'un des deux membres du couple est atteint par le virus.

"Nous sommes en train de parler d'un produit d'usine et il y a différentes qualités [et le préservatif] donne un sentiment de sécurité [qui] facilite plutôt la diffusion du SIDA".

Sans fidélité dans le couple, le préservatif n'apporte pas de résultat, a constaté l'archevêque africain. Quant aux traitements anti-rétroviraux, ils apportent «des résultats confirmés» mais ils restent «trop chers» pour la population. C'est la raison pour laquelle «pour obtenir des résultats», le cardinal Turkson a suggéré que les décideurs investissent d'abord dans les médicaments anti-rétroviraux et pas tant dans les préservatifs.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Oui mais la question est le préservatif est-il acceptable au sein d’un couple pour l’Eglise?
    Je crois que la réponse est “non”.
    Or le Cardinal l’envisage, lui puisqu’il déclare “l’utilisation du préservatif ne devient effective que dans les familles dans lesquelles le couple est croyant”.
    Donc le Cardinal est pour la capote au sein d’un couple croyant. Ce qui est contraire au catéchisme.
    [Certes, c’est contraire. Mais ne croyez-vous pas plutôt que le cardinal fait dans l’ironie à l’égard de la presse ?
    MJ]

  2. Même quand les deux membres du couple sont atteints par le virus, l’utilisation du préservatif reste interdite par la doctrine morale de l’Eglise. Je n’arrive pas a retrouver le texte original de ce cardinal (peut-être l’avez-vous ?), mais s’il ne s’oppose pas à cette théorie, cela reste quand même assez problématique d’un point de vue strictement moral. Il ne peut y avoir aucune exception d’utilisation du préservatif. Il faut être tutioriste en ce domaine.
    [Il me semble que le Cardinal ironise justement sur le fait que le préservatif n’est efficace qu’au sein d’un couple fidèle… C’est dire l’utilité d’un préservatif. MJ]

  3. Voilà, en un mot, Son Eminence le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, en plein accord avec l’enseignement de l’Eglise, a appelé les riches occidentaux à aider à soigner les malades du Sida en Afrique, combat pour lequel l’Eglise Catholique est en première ligne, en contraignant les multinationales occidentales à diminuer du coût des traitements, plutôt que de chercher à tout prix à imposer leur “modèle” décadent à l’Afrique.
    Résultat, l’AFP a déjà traduit : “un cardinal (késako ?) africain capitule en rase campagne devant le dogme de la capote !”, et à l’avenir, cet épisode sera rappelé par les ennemis de l’Eglise (médias, hommes politiques et “intellectuels” français) de la manière suivante : “les cathos africains s’opposent à Benoît XVI !”. Alors qu’il suffit de relire les réactions des prélats africains à l’époque du lynchage de Benoît XVI de l’an dernier pour savoir que si un cardinal Africain devient un jour Pape, si un journaliste occidental lui pose la même question qu’à Benoît XVI, non seulement il donnera exactement la même réponse que Sa Sainteté, mais il ajoutera très certainement son pied au c…

  4. ON se demande vraiment pourquoi le Créateur na pas prévu de ‘livrer’ un paquet de préservatif avec la naissance de chaque enfant ?
    On se moque du monde !
    Seule la fidélité dans le couple est le seul remède efficace contre le SIDA.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services