Nouvelle découverte sur Saint Paul

P Après la confirmation scientifique que l'Apôtre des nations repose bien à Saint-Paul-hors-les-murs, on a appris que la plus ancienne représentation connue de l’apôtre Paul, remontant à la fin du IVe siècle, a été découverte (photo ci-contre). Cette image est apparue le 19 juin dernier à l’occasion des fouilles en cours dans une catacombe qui porte le nom de sainte Thècle, au bord de la via Ostiense qui va de Rome à la mer, non loin de la basilique de l'apôtre. En nettoyant aux rayons laser la voûte d’une alcôve, les archéologues ont vu réapparaître à la lumière un riche décor de fresques. Au centre de la voûte, l'image du Bon Pasteur, entourée de quatre médaillons représentant les visages de Paul, le mieux conservé, de Pierre et probablement de deux autres apôtres.

6 réflexions au sujet de « Nouvelle découverte sur Saint Paul »

  1. Yves Daoudal

    Ce n’est pas la plus ancienne représentation connue de saint Paul.
    Il y a au Vatican un médaillon qui représente saint Pierre et saint Paul, et qui date du IIe ou du IIIe siècle.
    Sur ce médaillon (comme sur cette fresque, mais de façon bien plus précise), saint Paul a exactement la tête qu’il a sur les icônes canoniques.
    Et il en est de même de saint Pierre.

  2. Berg

    Une nuance : on connaît le visage de saint Paul (et celui de saint Pierre), il nous a été transmis depuis les origines : c’est celui que l’on retrouve dans toute l’iconographie, tant occidentale qu’orientale; par exemple sur la bulle en plomb du pape.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Bulle_pape_Urbain_V.jpg
    Le visage de la fresque, avec la barbe en pointe, est conforme à cette image traditionnelle.
    Ce qui montre toute la véracité de la tradition de l’Eglise, même sur le plan purement historique et artistique (qui n’est pas garanti par l’infaillibilité !).

  3. pompignan

    les visages que l’ont connait sont bien approximatifs car la tradition juive empêchant les représentations, on voit mal comment Pierre et Paul auraient pu se “faire tirer le portrait”. Ce n’est que qqes siècles plus tard que l’Eglise va s’approprier le mondes images et représenter ainsi, avec un vague souvenir, les portraits des Saints Apôtres.

  4. Denis Merlin

    @ Pompignan.
    Il est faux que la tradition juive empêchait toute représentation. Par exemple le serpent d’airain et bien d’autres représentations.
    De plus, la loi de Moïse dans ses dispositions positives et donc caduques avait été abolie à la Pentecôte. C’est pourquoi, il y a des représentation datant des temps apostoliques et issues des milieux judéo-chrétiens.

Laisser un commentaire