Nous sommes en guerre !

Merci beaucoup à Daniel Hamiche pour cet excellent article qui reprend les propos de monseigneur Finn du diocèse de Kansas City-St. Joseph:

MF "Alors
que je prononce aujourd’hui ces quelques mots d’encouragement, je
voudrais aussi vous dire chers amis et sans emphase : “Nous sommes en
guerre !”
tant les problèmes de l’heure exigent « des efforts d’une
intensité et d’une urgence peut-être sans équivalent dans le
passé (…)

La “bataille entre croyants” qui prétend qu’existe avec nous un certain
“terrain commun”
, alors qu’en même temps [ces secteurs] attaquent les
principes les plus fondamentaux de l’enseignement de l’Église ou
renient la loi naturelle. Cette opposition est l’une des plus
démobilisantes, déroutantes et dangereuses qui soit. Il arrive qu’on
entende encore un élu exprimant son opposition personnelle à
l’avortement alors même qu’il soutient le droit légal à l’avortement.

Nous devons être très clair : une telle personne se place entièrement
HORS [souligné par l’évêque] du cadre moral, de l’impératif
moral d’Evangelium Vitæ et des autres enseignements de l’Église sur ces questions

(…)

Ces personnes ont quitté leur place de citoyen de l’Église. Pour le
dire plus simplement, ils sont devenus des combattants de la mort et
non de la vie. Si vous ou moi soutenons une telle personne qui nous a
si nettement fait part de son intention de protéger un frauduleux droit
à la mort, un droit à l’avortement, alors nous nous rendons complice de
son offensive contre la vie
(…)

[au niveau constant de l’avortement]
Ce sont des milliers de vies humaines chaque jour. Si nous n’avons de
cesse de dénoncer cela – avant tout autre chose – nous allons avoir des
gens qui vont se lasser de nous, qui voudront qu’on cesse de dire cela.
Ils pourront même nous opposer d’autres statistiques sur les tragédies
de l’avortement et de la guerre. Nous devons sincèrement partager avec
eux notre horreur sur ces choses-là aussi. Mais, au fond, le vrai
critère de notre société c’est celui du traitement que nous réservons
aux plus vulnérables d’entre nous
(…)

Ce n’est PAS [souligné par l’évêque] une question de politique partisane de la part des évêques
ou de leurs troupeaux. C’est un zèle pour la vie, sans mélange et fort.
C’est prendre soin de la vérité et avoir de l’attention au salut des
âmes. Ce zèle ne peut ni ne doit être négligé même s’il implique qu’on
puisse parfois être rabroué par ceux qui voudraient que nous parlions
moins.
Nous, les évêques, devons en prendre soigneusement note : nos
fidèles ont faim de plus de gouvernement, de plus d’unanimité et de
plus de courage
(…)

Comme évêque j’ai la très lourde responsabilité de
vous dire ces choses encore et toujours.
Cette obligation n’est pas
toujours aisée et je suis constamment tenté de dire et de faire plutôt
moins que plus. Je suis presque chaque jour confronté à la persuasion
de ceux qui voudraient que je me taise. Mais, Dieu aidant, vous et moi
nous ne resterons pas silencieux
".

12 réflexions au sujet de « Nous sommes en guerre ! »

  1. Azarias

    Formidable !
    Voilà un évêque dans son rôle de descendant des apôtres, disciple de Notre Seigneur Jésus Christ : la charité de la vérité pour le salut des âmes.
    Mgr Finn est clair : les brebis n’ont pas le droit de soutenir ceux qui DANS LES FAITS sont les acteurs directs ou indirects de la culture de mort.
    Merci Monseigneur ! Nous vous assurons de notre prière familiale.

  2. Aetius

    http://www.adnkronos.com/AKI/English/Religion/?id=3.0.3243572212
    France: Catholic bishops promote dialogue with Muslims
    Bordeaux, 23 April (AKI) – Catholic bishops have invited Muslim leaders to attend a two-day conference designed to build better relations and interreligious dialogue. The convention, organised by the Council of European Episcopal Conferences (CCEE), is scheduled to begin on Monday in the French city of Bordeaux next week.
    Delegates will also look at the contribution of Muslim migrants and their offspring in several countries, including Italy.
    “The presence of Muslims in Europe is diversified, with some countries where the Muslim presence is part of ancient tradition and others which have seen an increase in Muslim presence especially following migrations”, said CCEE general secretary, Duarte da Cunha.
    “In recent years among bishops’ conferences, too, attention on this dialogue has grown and has become an ordinary element [of their work].
    Da Cunha said it seemed appropriate to gather for the first time those responsible for relations with the Muslim world to examine dialogue with Muslim communities in Europe and the challenges Islam raises in European society.
    “It is not a meeting about theological issues,” Da Cunha said. “But an opportunity to compare matters and map out the Catholic institutions (research centres, social and aid agencies, educative works) present in Europe and define possible areas of common work.”
    The conference will be hosted by Cardinal Jean.jpgerre Ricard, the archbishop of Bordeaux.
    The CCEE, based in the Swiss city of St. Gallen, includes the presidents of 33 European bishops’ conferences as well as Luxembourg, Monaco and Moldova.

  3. Le Dernier Roi d'Ecosse

    En somme: j’ai des amis homosexuels (“culture de mort”), je deviens donc infréquentable à mon tour?
    [Euh… où avez-vous lu qu’il était question des homosexuels? Il n’est traité que des personnes qui soutiennent l’avortement. Une simple relecture devrait vous calmer et vous rendre un peu de raison. Lahire]
    “Ces personnes ont quitté leur place de citoyen de l’Église. Pour le dire plus simplement, ils sont devenus des combattants de la mort et non de la vie”. Voilà un bel exemple de raisonnement simpliste et manichéen.
    Peut-on mettre de la nuance, ou devons nous nous complaire dans cette paresse intellectuelle?
    [La paresse consiste à refuser les idées claires et vraies et refuser ainsi le combat dynamique pour se satisfaire d’un intellectualisme stérilisant et se complaire dans une inaction tranquille. Lahire]

  4. Le Dernier Roi d'Ecosse

    Je jouais la généralisation moi aussi (procédé dont vous avouerez le manque de pertinence). Cependant, il me semble que ce site englobe sous culture de mort l’homosexualité et l’avortement, ce qui les met consciemment ou pas sur le même niveau de gravité.
    Mais l’on peut très bien changer les termes: j’ai également une amie qui a avorté, dois-je la bannir pour autant? Voici une donnée du problème que l’on omet trop souvent, à force de diaboliser l’avortement, on diabolise également ces femmes qui ont avorté et qui ont besoin d’être entourées. Des millions de femmes ont déjà avorté, c’est un fait, on regrette tous ce chiffre, mais ne les culpabilisons pas davantage. Le manichéisme de monseigneur Finn y contribue.
    [Vous partez tout seul sur le mauvais chemin : “à force de diaboliser l’avortement, on diabolise également ces femmes”. C’est fondamentalement faux dans les idées et dans les faits. Sauf à se laisser aller à quelque paresse intellectuelle et à méconnaître l’oeuvre réelle de l’Eglise auprès de toutes ces femmes livrées seule au syndrôme post-avortement et dont seule l’Eglise s’occupe. Lahire]
    Quant à votre définition de la paresse, je suis en désaccord. Quelles sont les idées claires et vraies?
    [La seule Vérité, fut-elle difficile à admettre. Lahire]
    Voici précisemment ce que j’appelais paresse intellectuelle: poser en axiome ses propres idées
    [Où avez-vous vu cela? Pas ici en tout cas. Lahire].
    Je préfère l’inaction tranquille à l’action inconsidérée.
    [J’avais vu juste alors. Lahire]
    Mais ce n’est que mon point de vue.

  5. cosaque

    A Dernier Roi d’Ecosse,
    A force de diaboliser le pape ou des évêques qui osent la Vérité, nos médias essaient de manichéiser justement la position de l’Eglise.
    Ce que vous ne faites pas et c’est tt à votre honneur.
    Malheureusement d’amalgames en amalgames la voie de l’Eglise à du mal à se faire entendre et les débats en sont biaisés.
    L’Eglsie ne propose que le le vrai Amour qui englobe ttes les composantes humaines.
    Et cela comporte des éxigences que notre monde ne veut plus entendre. Elle ne cherche pas à culpabiliser mais à au contraire à aider là où il y a des blessures profondes.
    Nous avons TOUS nos propres blessures, à chacun de les trouver.
    Bravo à vous d’essayer le dialogue.
    Bonne continuation.

  6. Domy

    Ce que je ne comprends pas, c’est que prêtres donnent la communion à des politiques qui prônent l’avortement. Souvenons-nous du candidat SARKOZY qui a dit, pendant sa campagne, que l’avortement était une des valeurs fondamentales de la République française. Tout président de la République qu’il est, il devrait être excommunié !

  7. jeffmoveone

    @Dernier Roi d’Ecosse:
    Que faites vous des milliers,des millions d’etres à qui l’on a refusé l’existence.La négation de la vie est peut etre pire que le meurtre lui meme!
    Et dans ce cas votre inaction tranquille est inconsidérée et mortifére!

Laisser un commentaire