Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Non, les journalistes ne sont pas formatés

Même jour, même titre :

0

Partager cet article

27 commentaires

  1. “Normal”, l’idéologie sous-tendant ces journaux n’est (hélas) pas très éloignée…

  2. C’est ce qu’on appelle l’objectivité !

  3. Ce n’est pas un “scoop” mais cela fait plaisir à entendre encore et encore.
    Il y a tellement de bons journaux catholiques comme “l’homme nouveau”, “monde et vie”, “présent”, etc. qui eux n’ont pas des journalistes formatés!

  4. Ciel ! Y aurait-il du dégraissage dans l’air ?
    http://cril17.info/
    Libé va-t-il militer pour une démission d’Hollande, afin d’éviter de dégraisser ? Et pour s’épaissir une élection présidentielle, vite ! …
    Les ventes de Libé en chute libre : – 40% en un an !
    http://cril17.fr/

  5. La Croix est un torchon tout mou de gauche.

  6. Voyons, voyons, il y a une explication : la télépathie.
    Surtout ne pas insinuer que notre presse ne serait pas indépendante.

  7. Lorsqu’on fait des recherches sur internet, il n’est pas rare de trouver 5 ou 6 fois le même article dans des journaux différents car ils puisent à la même source qui est l’AFP.

  8. Probablement un simple recopiage de la dépêche de l’agence Tass euh l’AFP !

  9. Le libertarien et le catho de gauche prêts à se marier ?

  10. l’impôt n’est pas une contrainte, c’est un choix, donc une liberté : merci!

  11. On appelle cela les éléments de langage, sans doute fournis par le gouvernement !
    La presse est tellement aux ordres que personne ne la lit plus !

  12. Pour les médias ce sera comme pour les élu(e)s
    d’un côté on ferme le porte-monnaie…
    de l’autre on vote pour ne pas réélire…
    Ils auront un futur commun: pôle-emploi!

  13. Libé est subventionnée massivement pour faire la même chose que le Nouvel Obs, le Monde, parfois la Croix, Médiapart, etc.
    Arrêtons les subventions à la presse uniforme de toute façon !

  14. Trop facile, mais vous me pardonnerez :
    “Le poids des mots, le choc des photos”!

  15. Pas étonnant pour deux journaux de gauche, où est l’originalité ?

  16. “Non, les journalistes ne sont pas formatés”
    ni leurs lecteurs…

  17. Ouahhh le scoop!
    Ca fait longtemps quand je lis, occasionnellement, le journal intitulé La Croix qu’il me fait penser à France Inter.
    Sa récompense : être cité dans la revue de presse.( en bien ,car quand ça ne plait pas les journaux ne sont pas signalés)

  18. EN FRANCE IL N’Y A PLUS DE JOURNALISTES. QUE DES GRATTE PAPIERS ILS NE RESPECTENT PAS L’ACCORD QU’IL ONT SIGNE A MUNICH
    Syndicat national des journalistes
    Premier syndicat français de journalistes
    La déontologie
    La charte des devoirs professionnels des journalistes français
    Déclaration des devoirs et des droits des journalistes
    Préambule
    Le droit à l’information, à la libre expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain.
    Ce droit du public de connaître les faits et les opinions procède l’ensemble des devoirs et des droits des journalistes.
    La responsabilité des journalistes vis-à-vis du public prime toute autre responsabilité, en particulier à l’égard de leurs employeurs et des pouvoirs publics.
    La mission d’information comporte nécessairement des limites que les journalistes eux-mêmes s’imposent spontanément. Tel est l’objet de la déclaration des devoirs formulés ici.
    Mais ces devoirs ne peuvent être effectivement respectés dans l’exercice de la profession de journaliste que si les conditions concrètes de l’indépendance et de la dignité professionnelle sont réalisées. Tel est l’objet de la déclaration des droits qui suit.
    Déclaration des devoirs
    Les devoirs essentiels du journaliste, dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements, sont :
    1) respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître ;
    2) défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique ;
    3) publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents ;
    4) ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ;
    5) s’obliger à respecter la vie privée des personnes ;
    6) rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ;
    7) garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ;
    8) s’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information ;
    9) ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;
    10) refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.
    Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d’observer strictement les principes énoncés ci-dessus ; reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n’accepte, en matière d’honneur professionnel, que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre.
    Déclaration des droits
    1) Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d’information et le droit d’enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en ce cas être opposé au journaliste que par exception en vertu de motifs clairement exprimés.
    2) Le journaliste a le droit de refuser toute subordination qui serait contraire à la ligne générale de son entreprise, telle qu’elle est déterminée par écrit dans son contrat d’engagement, de même que toute subordination qui ne serait pas clairement impliquée par cette ligne générale.
    3) Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou sa conscience.
    4) L’équipe rédactionnelle doit être obligatoirement informée de toute décision importante de nature à affecter la vie de l’entreprise.
    Elle doit être au moins consultée, avant décision définitive, sur toute mesure intéressant la composition de la rédaction : embauche, licenciement, mutation et promotion de journaliste.
    5) En considération de sa fonction et de ses responsabilités, le journaliste a droit non seulement au bénéfice des conventions collectives, mais aussi à un contrat personnel assurant sa sécurité matérielle et morale ainsi qu’une rémunération correspondant au rôle social qui est le sien et suffisante pour garantir son indépendance économique.
    Munich, 1971

  19. Quel bel impératif: arrêtons les subventions à la presse uniforme…
    Et comment fait-on s’il-vous-plait ?

  20. Et dire que la plupart des “curés” que je connais se font leur opinion politique (et éthique !) à partir de La Croix et TF1 ou l’A2 (Poujadas !).
    Qu’on ne s’étonne pas qu’ils aient soutenu en masse la contraception et pour beaucoup aussi l’avortement (pour des raisons de “charité”, sic !).
    J’en ai connu qui n’avaient jamais lu les textes de Vatican II ni aucune encyclique, mais qui étaient tous les jours scotchés à La Croix !
    C’est sûr, seule une minorité d’évêques et de prêtres ne lâchera rien. Quand aux autres, ils ne vont pas tarder à critiquer le Pape François : dès que les politiques et les journaux sonneront l’hallali, ils se joindront à la meute.

  21. Quand seront nous libérés de cette croix ?…

  22. Malheureusement La CROIX est relativement à l’abri, elle, d’une chute de diffusion puisque la plupart des prêtres se croient obligés d’y être abonnés, trompés pas son titre usurpé et fallacieux.
    Beaucoup trop de catholiques naïfs aussi…

  23. “Vincent Peillon est le frère d’Antoine Peillon qui est journaliste à La Croix…”
    (http://www.ojim.fr/journalistes-et-politiques-la-proximite-jusque-dans-lintime).

  24. Voilà ce que disait en 1914 John Swinton , lors d’un banquet fêtant son départ en retraite de journaliste :
    “Quelle folie que de porter un toast à la presse indépendante ! Chacun, ici présent ce soir, sait que la presse indépendante n’existe pas. Vous le savez et je le sais : il n’y a personne parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions, et, s’il le faisait, vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. Je suis payé 250 dollars par semaine pour garder mes vraies opinions en dehors du journal pour lequel je travaille.
    D’autres, parmi nous, reçoivent la même somme pour un travail semblable. Si j’autorisais la publication d’une opinion sincère dans un numéro quelconque de mon journal, je perdrais mon emploi en moins de 24 heures, comme Othello. L’homme suffisamment fou pour publier une opinion sincère se retrouverait aussitôt sur une route à la recherche d’un nouvel emploi. La fonction d’un journaliste (de New York) est de détruire la Vérité, de mentir radicalement, de pervertir, d’avilir, de ramper devant Mammon, de se vendre sois-même, de vendre son pays et les siens pour son pain quotidien (pour son salaire). Cela, vous le savez et moi aussi : quelle folie alors que de porter un toast à la presse indépendante !
    Nous sommes les ustensiles et les valets d’hommes riches qui commandent derrière les coulisses.
    Nous sommes leurs marionnettes ; ils tirent les ficelles et nous dansons. Notre temps, nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes. Nous sommes des prostituées intellectuelles.”

  25. j’aime beaucoup aussi un “article” sur yahoo ce jour :” soutien massif aux exilés basques”.
    Massif,cela veut dire 4500 personnes- selon la police, mais 3000 selon les organisateurs (sic). C’est sûr alors que les mots manquent pour qualifier trois manifestations qui flirtent avec 3 millions de personnes…Les savoirs de base, écrire, compter, cela se perd de plus en plus dans notre belle dictature socialiste…

  26. Presse écrite,télévisuelle
    presse radiophonique ou toute officine d epropagande doit être censurée.
    Résiliez vos abonnements !
    N’allez plus sur les chaines républicaines, ne cautionnez plus la presse remplaciste !
    Mettez-les en quarantaine !
    ils perdront automatiquement et a proportion leurs budgets publicitaires

  27. J’ai appris sur Europe 1 que le frère à Peillon était journaliste à la croix.

Publier une réponse