Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Non, la Russie n’a pas essayé d’envahir militairement l’Ukraine

C'est le Général Gomart, Directeur du Renseignement Militaire (DRM) français qui l'a affirmé lors de son audition devant la commission de la défense de l'Assemblée nationale, le 25 mars dernier. Extraits.

La vraie difficulté avec l’OTAN, c’est que le renseignement américain y est prépondérant, tandis que le renseignement français y est plus ou moins pris en compte – d’où l’importance pour nous d’alimenter suffisamment les commanders de l’OTAN en renseignements d’origine française. L’OTAN avait annoncé que les Russes allaient envahir l’Ukraine alors que, selon les renseignements de la DRM, rien ne venait étayer cette hypothèse – nous avions en effet constaté que les Russes n’avaient pas déployé de commandement ni de moyens logistiques, notamment d’hôpitaux de campagne, permettant d’envisager une invasion militaire et les unités de deuxième échelon n’avaient effectué aucun mouvement. La suite a montré que nous avions raison car, si des soldats russes ont effectivement été vus en Ukraine, il s’agissait plus d’une manœuvre destinée à faire pression sur le président ukrainien Porochenko que d’une tentative d’invasion. ( …)

La coopération avec les pays d’Europe occidentale est bonne. La DRM participe à deux forums, dont l’un réunissant régulièrement les pays de l’OTAN autour de divers sujets. Je me souviens que lors de l’un de ces forums, on a cherché à nous forcer la main au sujet de l’Ukraine. Cela montre bien l’importance de disposer de renseignements concrets et factuels : de ce point de vue, la France dispose des moyens lui permettant d’apprécier les situations et de faire valoir son point de vue. (…)

Pour ce qui est du partage de renseignements avec nos alliés, j’insiste sur le fait qu’une telle pratique est toujours compliquée à mettre en œuvre. Pour moi, le renseignement est avant tout national, dans la mesure où il permet à notre pays de disposer de son indépendance en matière de politique étrangère, et à nos dirigeants de prendre des décisions importantes. Pour le directeur d’un service de renseignement, toute la difficulté consiste à déterminer ce qu’il peut communiquer en toute sécurité à ses alliés et partenaires, notamment au vu de leur possible utilisation pour une action militaire.

Pour ce qui est de la coopération avec nos amis américains, la problématique est davantage liée à leur organisation. Lors de mes voyages aux États-Unis, j’ai eu l’occasion de rencontrer le directeur national du renseignement américain, à qui j’ai clairement dit qu’il devait ouvrir les robinets plus largement s’il voulait obtenir plus de renseignements de la part de la France Pour le moment, les Américains se réfèrent à l’accord dit Five Eyes, conclu entre les services de renseignement des États-Unis, de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni, et dans le cadre duquel ils partagent beaucoup. Je verrais comme une contrainte le fait d’intégrer ce Five Eyes, dans la mesure où cela nous obligerait à partager systématiquement l’intégralité de notre renseignement brut : en l’état actuel des choses, nous n’échangeons avec ces alliés que du renseignement élaboré. Fournir du renseignement brut impliquerait de dévoiler nos capacités – que les Américains connaissent déjà en grande partie, il est vrai.

 

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. Tout est dit ou presque. Retenons le renseignement doit être “NATIONAL”….et le rôle des “Five Eyes” (et échelon)….

  2. Comme quoi il est urgent de sortir de l’Otan avant que celle-ci nous entraine dans une 3ème guerre mondiale !

  3. Cette analyse me ravit et m’amène à jubiler de remerciements envers nos rois de France qui ont patiemment au cours des siècles développé un immense réseau d’ambassades à travers le monde permettant à notre diplomatie de se développer et de récolter au plus près les renseignements les plus justes.
    Politique éminemment capétienne dont profite la Gueuse de nos jours en ne le méritant pas.

  4. Mes respects Mon général pour cette mise au point. Je vois que vous n’avez pas oublié les leçons apprises sur “notre” front de l’Est.

  5. Les copinages entre services secrets servent à asservir les interets des uns au profit des autres ,comme dans l’otan militaire ,et l’ue des banksters sans frontières .
    La souveraineté consiste à gèrer ses propres interets d’abord et au cas par cas parfois agir pour un bien mutuel sans pour autant s’y lier et s’y soumettre .
    L’unipolaire mondialiste mène à la dictature pour tous .Il est donc impératif de s’en libèrer dans tous les aspects où la souveraineté pour les interets nationaux prime ,d’autant plus que la servitude à la politique judéo-ricaine est nuisible pour l’avenir des nations libres .

  6. Enfin une parole vraie, qui est à l’honneur de notre armée.
    Pour l’anecdote, avant de commander le COS, Christophe Gomard (que j’ai croisé comme Lieutenant au 13è RDP) était chef de corps de ce prestigieux Régiment en 2003… comme son père l’avait été en 1979 !
    http://fr.wikipedia.org/wiki/13e_r%C3%A9giment_de_dragons_parachutistes#Ve_R.C3.A9publique

  7. Merci de relayer cette information capitale !

  8. Merci Général Gomard ! Vous confirmez le sentiment que nous avions de cette affaire depuis le début. On est vraiment manipulés, et grossièrement manipulés.
    Faudra-t-il avoir un Poutine en France ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services