Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International / Valeurs chrétiennes : Culture

Non à l’admission du “Kosovo” comme membre de l’UNESCO

Au nom du « Collectif international pour le retour de l’Etat de droit au Kosovo-Metochie » qu'il a créé avec Slobodan Despot et Nikola Mirkovic, Jacques Hogard, bien connu de nos lecteurs notamment pour être l'auteur de "l'Europe est morte à Pristina", nous appelle à nous opposer à cette nouvelle subversion.

"L’UNESCO s’apprête à admettre comme membre la soi-disant « république du Kosovo », alors que les Nations Unies elles-mêmes n’ont jamais reconnu « l’indépendance » de cette province serbe, berceau historique de la culture et de l’identité chrétienne de la Serbie, aujourd’hui aux mains des rebelles albano-musulmans de l’UCK mis au pouvoir par les Etats-Unis, l’Union Européenne et l’OTAN !

Encore une nouvelle hypocrisie qui, sans nul doute, n’a pas d’autre but que de profiter au clan islamo-maffieux d’Hashim Thaci au pouvoir à Pristina.

Il faut que cesse d’être ainsi bafouée par la communauté internationale la Résolution 1244 de l’ONU !

En rejoignant cette pétition, vous contribuez à maintenir l'espoir chez les Chrétiens persécutés au Kosovo. Merci de votre aide précieuse."

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

1 commentaire

  1. http://www.schola-sainte-cecile.com/2009/01/20/histoire-de-leglise-catholique-dalbanie-et-de-sa-langue-liturgique/
    …Saint Paul fit le tour de la Macédoine – la province romaine de ce nom s’étendait jusqu’à Durazzo – et l’Illyricum[10] et se posa à Durazzo avant de poursuivre son périple par la même via Egnatia. Moins de trente ans après la mort et la Résurrection du Seigneur, Saint Asti, un des disciples de Paul fonda, en tant que premier évêque, le siège apostolique de Durazzo, le plus ancien d’Albanie. Saint Matthias, le « 13e » apôtre qui prit la place de Judas dans le collège apostolique évangélisa la Dardanie ou le Kosovo actuel[11]….Les disciples de Saint André pénétrèrent les centres de culture hellène de l’Epire illyrophone. Ils y ont trouvé un terrain favorable ce qui contribua à l’âge d’or de l’Illyricum pendant lequel l’Albanie a fourni, concomitamment à l’avancée du christianisme, des empereurs à Rome (Dioclétien, Constantin, Justinien, Anastase Ier natif de Durazzo d’ailleurs), des pères à l’Eglise latine (Saint Jérôme originaire de Dalmatie) et des martyrs à l’Eglise universelle (Florius et Laurus entre autres, cf. Martyrologium Romanum). La déferlante barbare, principalement slave, à partir du Ve siècle ébranla cette harmonie et créa les conditions favorables à un morcellement identitaire spectaculaire avec des mélanges ethniques et ethnographiques devenus inextricables même pour les meilleurs spécialistes. Cependant ceci ne doit pas faire croire que ce mélange ait apporté une sorte d’uniformisation au niveau de la culture et des mœurs, à beaucoup près. Il a exacerbé les particularités et le réflexe d’auto-conservation si marquant chez les Albanais notamment, uniques descendants directs des Illyriens de l’Antiquité tardive et du Bas Moyen-Age. Leur meilleur allié a été Rome et le Siège apostolique qui s’est toujours évertué à stopper la propagation de l’hellénisme et plus tard du schisme gréco-slave dans les Balkans occidentaux. Il en est découlé une relation très particulière tissée au fil des siècles entre les Albanais non assimilés et l’Eglise catholique, apostolique et romaine et qui dure aujourd’hui encore même si elle est par nature sous-jacente. Elle explique en large partie les faveurs accordées par Rome aux Catholiques albanais et le peu de rigorisme vis-à-vis de cette nation qui a connu de telles horreurs tout au long de son histoire que la survie de la foi chrétienne parmi ses habitants ne peut être vue que comme un miracle et comme une chance pour l’avenir du pays….
    …Ainsi, les Albanais catholiques de rit grec de l’Italie du sud sont les seuls catholiques orientaux à être en communion avec Rome en vertu de l’union des Eglises acquise au Concile de Florence au XVe siècle. Ils sont donc aussi unis à Constantinople même s’ils ne peuvent concélébrer avec des évêques orthodoxes. Constantinople a toujours reconnu ce statut et n’a jamais prétendu que l’Eglise gréco-albanaise catholique soit uniate. Le siège de Chrysostome a toujours envoyé des délégués pour conférer les ordres sacrés et administrer certains sacrements à ces communautés. Par ailleurs, le Saint Siège a reconnu très tôt et sous des conditions plus ou moins respectées dans le contexte local l’usage de la langue vernaculaire dans la liturgie. Aucun travail savant n’est à ce jour disponible – nous n’en connaissons pas – pour nous dire avec certitude dans quelle mesure l’usage du vernaculaire a été permis et est demeuré licite pour les églises locales. La composition du Missel de Dom Gjon Buzuku (« Meshari« ) de 1555 témoigne d’un subtil équilibre entre le latin et le vernaculaire, sa traduction d’un missel franciscain ante-tridentin n’ayant porté que sur une partie du lectionnaire et une infime partie du propre de certaines messes et du Bréviaire, comme on le verra….
    ….La novelle en date du 14 avril 535 est capitale en ce sens en ce qu’elle rend compte de la création ex nihilo de la métropole ecclésiastique de Justiniana Prima autour de l’actuelle Ohrid – à la frontière albano-macédonienne – qui devait avoir la primauté sur le siège métropolitain de Thessalonique dont l’empereur se méfiait, à la fois à cause de l’hostilité entretenue par cette église vis-à-vis de Rome et de ses relents à l’expressions de certaines doctrines hérétiques. Le 18 mars 545, Justinien obtint que le métropolite de Justiniana Prima exerce sa juridiction, en tant que « représentant vicaire du Siège romain » sur les six provinces ecclésiastiques illyriennes parmi lesquelles la Prévalitaine, la Dardanie, la Macédoine II. Ce nouveau patriarcat devait servir de relais à Rome dans ses relations avec les églises de l’Illyricum et empêcher la mainmise du clergé grec sur celles-ci[15]….
    L’ordre bénédictin très présent en Albanie depuis le VIe siècle avec ses quatre monastères : Saint-Sauveur (Rubik), Saint-Alexandre d’Orosh (Sancti-Alexandri Maior dans la montagne du Saint à Orosh), Notre-Dame de Trafandina et Saint-Nicolas (Mat) fut le principal relais avec Rome pendant deux siècles et demi, jusqu’au moment où grâce au Grand Schisme de 1054, le célèbre « triangle catholique » de l’Albanie du nord[17] rejeta la juridiction de Constantinople pour faire retour dans la communion romaine avec le rite latin. Toute la province ecclésiastique de la Prévalitaine avec les diocèses de Drivastus, Shkodra, Dania, Shasi, Tivar et Ulcine – séparés de Byzance dès 1022 pour les deux derniers – se détacha de Byzance et du rit grec de manière définitive. C’est d’ailleurs à cette époque que revient à la lumière le vocabulaire religieux illyro-albanais très marqué par le latin raffiné des tout premiers siècles du christianisme et sur lequel on reviendra. Tivar, érigé en archidiocèse, puis en métropolie dès le XIIe siècle par Rome, deviendra avec Shkodra le centre du catholicisme albanais et sa forteresse contre les attaques des Slaves schismatiques et des Ottomans. …
    Après ces brefs extraits…libres à vous de continuer à jeter de la fange historiquement incorrecte sur les fondations catholiques des albanais. La vérité n’est qu’une et cependant elle vous brûle les lèvres.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services