Nicolas Dupont-Aignan pour une union homosexuelle reconnue en mairie

Si Nicolas Dupont-Aignan est élu, voici comment il compte gouverner :

"Premier mois, on rend la parole au peuple avec un référendum sur la sortie de l'euro, la condition sine qua non pour financer le budget de la France à taux zéro et échapper aux marchés financiers. Deuxième mois, c'est la renégociation des traités pour une Europe du protectionnisme. Troisième mois, en août, on casse les oligarchies: on renationalise EDF et GDF, on prend une participation chez Total, on réquisitionne les autoroutes, et on remet les biens publics au service des Français. Septembre, on fait un vrai budget, avec la réduction de certaines dépenses et la dynamisation de l'économie productive en baissant de moitié l'impôt sur les sociétés pour les bénéfices réinvestis sur le sol français et en supprimant toute charge pour l'emploi d'un chômeur de longue durée. On remplace les policiers et les enseignants qui partent à la retraite et on investit dans la recherche. Cinquième moi, la sécurité: on rétablit la double peine, on construit 20000 places de prison et on supprime les remises de peine. On renforce par ailleurs le pôle financier du parquet de Paris. Enfin, sixième mois: on réforme l'école publique, on rétablit l'autorité du maître, on apprend à lire et à écrire. Je vous passe la suite sur le logement, la famille, etc."

La suite de son entretien est moins intéressante :

"Etes-vous favorable au mariage homosexuel?

Je suis pour autoriser l'union en mairie, mais je ne veux pas l'appeler mariage.

Parce que vous êtes contre l'adoption par des couples de même sexe?

Exactement. Si deux adultes majeurs peuvent faire ce qu'ils veulent de leur vie et que l'amour n'a pas de sexe, j'estime qu'on ne peut pas avoir un droit à l'enfant. Il y a un droit de l'enfant et dans l'idéal il a besoin d'un père et d'une mère.

On fait machine arrière sur la fermeture des centres IVG?

On continue à rembourser l'interruption volontaire de grossesse? Bien sûr. Comment imaginer l'inverse!"

11 réflexions au sujet de « Nicolas Dupont-Aignan pour une union homosexuelle reconnue en mairie »

  1. Emmanuel

    J’essaye de comprendre la méthode qui consiste à orienter ses choix politiques en fonction des PNN et en focalisant sur ceux-ci.
    En l’espèce, Michel Janva nous dit à un moment donné que “la suite de son entretien est moins intéressante”. Ce qui s’avère vrai. Mais cela laisse supposer que ce qui précède l’est alors qu’en fait, il ne s’agit pour l’essentiel que d’une délirante suite d’interventions étatiques calamiteuses lesquelles constituent la toute première cause des problèmes socio-économiques auxquels le pays est confronté.
    Alors, je sollicite l’avis des honorables lecteurs et blogueurs du SB: notre action politique d’électeur catholique doit-elle aller jusqu’à accepter une soviétisation accrue du fonctionnement du pays si c’est là le passage obligé pour faire respecter les PNN?
    En d’autres mots: dans le processus de notre action politique, les PNN priment-ils sur nos libertés?
    [Evidemment, ce qui est intéressant au début, ce n’est pas l’étatisation mais le référendum sur la sortie de l’euro et la renégociation des traités. MJ]

  2. Roman Bernard

    « financer le budget de la France à taux zéro »
    Ce qui veut dire, dans son optique, faire tourner la planche à billets de la Banque de France, et donc provoquer une hyperinflation. Celle-ci permettrait à l’État (et non à la France, ce n’est pas la même chose !) d’apurer sa dette, mais ruinerait les Français.
    « on renationalise EDF et GDF »
    L’État français est actionnaire à 84,48 % d’EDF, et est le premier actionnaire de GDF avec 35,7 % ! Il y a d’ailleurs encore une entourloupe sémantique, où l’État est confondu avec la Nation (« renationalise »).

  3. FhB

    La planche à billet, elle fonctionne déjà avec des intérêts. Quand les banques prêtent, elles créent de l’argent, puisqu’elles se contentent de modifier le chiffre du compte en banque sur leur ordinateur, sans enlever ailleurs ce qu’elles rajoutent.

  4. PG

    C’est là où on voit que les PNN ne sont pas ”toute” la politique : pour les défendre, il faut aussi défendre l’environnement social, familial, économique, associatif, moral etc….. qui donne aux acteurs sociaux, aux personnes, aux corps sociaux et aux communautés naturelles les libertés et les moyens de le faire.
    Or actuellement par exemple, le système français ne le permet que très partiellement.

  5. Le Morvan Pierre

    A propos de l’avortement et d’un non remboursement avant l’abrogation des lois Veil, Chirac, Roudy et consort, il est curieux de voir que comme beaucoup M. Dupont Aignan manque d’immagination.

  6. yf

    comme Emmanuel, je trouve que l’emploi de l’adjectif intéressant revient à dire que n’est intéressant que ce qui est pertinent. Or certaines idées peuvent être intéressantes même si elles ne sont pas pertinentes. Dit autrement, il peut être intéressant de noter telle ou telle prise de position chez un candidat ; cela peut être révélateur.
    Pour revenir au fond, les propositions à commencer par la sortie de l’euro sont absurdes ; tout le monde sait que cette sortie serait ingérable et que le gain espéré est incantatoire.
    [“tout le monde sait”… Tout le monde constate surtout combien la zone euro est dans l’impasse. Et beaucoup d’économistes prônent désormais une sortie de l’euro :
    https://www.lesalonbeige.fr/save/Images-TYPEPAD/sortir-de-leuro-est-ce-vraiment-une-folie-.html
    https://www.lesalonbeige.fr/save/Images-TYPEPAD/distinguer-leffondrement-improbable-de-leuro-et-son-%C3%A9clatement-pr%C3%A9visible.html
    MJ]

  7. Roman Bernard

    @ FhB
    « La planche à billet, elle fonctionne déjà avec des intérêts. Quand les banques prêtent, elles créent de l’argent, puisqu’elles se contentent de modifier le chiffre du compte en banque sur leur ordinateur, sans enlever ailleurs ce qu’elles rajoutent. »
    Elle fonctionnerait ENCORE PLUS avec l’absence de taux d’intérêt. Ce que Dupont-Aignan veut faire (les « prêts » de la Banque centrale sans intérêts), c’est précisément ce que fait la Fed aux États-Unis : un taux directeur quasi-nul, à l’origine de l’explosion de la masse monétaire dont l’immobilier ou l’agriculture dans le monde ont subi les conséquences.
    La seule différence entre ce que propose Dupont-Aignan et ce que fait Bernanke, c’est que Dupont-Aignan veut se passer des banques. Une mauvaise chose faite par des banques ne devient pourtant pas miraculeusement bonne quand l’État s’en charge. Il faut arrêter la pensée magique !

  8. Marie

    Moi je trouve au contraire que la fin de l entretien est intéressante. Encore un candidat qui n aura pas ma voix (ce que je n avais pas encore décidé) puisqu il veut participer au processus de délitement et d abaissement moral de la société. C est donc intéressant de connaitre sa position sur ces sujets.
    Quant à son étatisme idéologique, il me semble que ça lui enlève tout crédit : en gros, c est l état et les ménages, tout le reste (entreprise, Autres pays, etc.) est dénigré. une liberté à géométrie variable n est pas une liberté mais un outil d asservissement.

Laisser un commentaire