Nice : l’imam Sadouni déclare « comprendre » les djihadistes !

Communiqué de Philippe Vardon, conseiller régional FN de PACA :

"Dans un entretien mis en ligne mardi sur le site du très sérieux quotidien italien Il Giornale, l'imam Abdelkader Sadouni – imam de la mosquée Attaqwa du quartier des Moulins et directeur de la librairie islamique de la rue de Suisse – déclare « comprendre » les jeunes partant faire le djihad. Juste avant, il explique : « Si la laïcité continue à être appliquée comme aujourd'hui alors le désir de rejoindre les musulmans qui combattent en Syrie restera fort chez de nombreux jeunes », et le journal de titrer, en le citant toujours, « La laïcité française est responsable des attentats ».

A moins d'une semaine de la terrible attaque survenue sur la Promenade des Anglais, ces déclarations semblent stupéfiantes. Elles rejoignent pourtant des réflexions bien plus anciennes de cet imam, comme lorsqu'en novembre 2014 il écrivait sur Facebook : « Quand les mosquées sont si peu nombreuses, (…) quand les musulmans sont discriminés et stigmatisés, alors faut s'attendre à ce genre de réactions condamnables certes mais réelles ». Où quand la condamnation laisse en réalité la place à l'explication…

C'est ce type de déclarations, son ode à Hassan el Banna (fondateur des Frères Musulmans) suite à l'invitation dans sa mosquée de son petit-fils Hani Ramadan, ou encore sa remise en cause complotiste des égorgements filmés par Daesh, qui nous avaient poussé l'été dernier à le qualifier – à juste titre donc – d'imam islamiste. Se prétendant offusqué (et annonçant une plainte qui n'a jamais été déposée!) il avait reçu face au Front National le soutien direct de Christian Estrosi qui avait notamment déclaré sur RTL : « C'est une association totalement modérée (…) et je le soutiens de toutes mes forces parce que c'est quelqu'un qui est un relais social ». Il est vrai que quelques semaines auparavant, l'imam Sadouni déclarait dans Nice Matin bénéficier « d'une oreille attentive » du côté de la municipalité, et qu'il avait bien rendu ce soutien à Christian Estrosi en faisant activement campagne contre le FN pour les élections régionales.

Christian Estrosi considère-t-il toujours que celui qui « comprend » les djihadistes est à la tête d'une association modérée » ? Que celui qui explique les attentats islamistes par la laïcité est « un relais social » ? Christian Estrosi se rendra-t-il à nouveau, comme il l'a déjà fait, dans sa mosquée pour le Ramadan ? Si ce sont en tout premier lieu les mots de cet imam qui doivent être dénoncés, la complicité – par cécité ou par cynisme – de ses soutiens politiques doit l'être tout autant."

Laisser un commentaire