Ni migrante, ni musulmane : son témoignage la remet à flots

Le témoignage, paru le 6 juillet dans Ouest-France, relayé sur Le Salon Beige, a fait l’effet d’une bombe. C’était celui de Lucie Maquaire, 19 ans, qui vit sous une tente à La Roche-sur-Yon, faute de pouvoir louer un logement.

Une famille a pris la liberté de lancer un appel aux dons sur un site de financement participatif. Une auto-école ligérienne promet aussi de lui offrir son permis de conduite clé en main. Des employeurs sont prêts à recevoir Lucie sans délai.  Sur les réseaux sociaux, l'emballement est tout aussi impressionnant, mêlé d'émotion et de colère. Une ribambelle de responsables politiques locaux s'indigne au plus haut point.

Parallèlement, tout va très vite : elle emménage dans un logement temporaire dès le 9 juillet. Un appartement fraîchement libéré par une connaissance. 

« Les propriétaires ont accepté de me le louer à long terme. J'ai signé le bail hier, souffle la jeune fille. Un grand merci à toutes les personnes qui ont tout fait pour m'aider. Ça fait chaud au coeur. »

Situation débloquée, donc, pour la Vendéenne, dont la mésaventure a dépassé les frontières. « Un monsieur qui vit en Amérique m'a fait un don de 10 000 €. »

Laisser un commentaire