Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Neuvaine à Marie qui garde les prêtres : 8e jour

Neuvaine à Marie qui garde les prêtres : 8e jour
  • Faire un signe de croix, lentement, suivi d’une minute de silence.
  • Imploration de la Divine Miséricorde en s’incli- nant profondément :

    Mon Dieu, je me présente à vous avec toutes mes limites, mes péchés, mes blessures. Je vous remercie pour les qualités que vous m’avez don- nées. Comme je ne puis rien faire sans vous, sans votre miséricorde infinie, je vous demande pardon et désire de toutes mes forces, avec l’aide de votre grâce, suivre la voie de l’Evangile. Ayez pitié de moi, mon Dieu.

  • Récitation d’une dizaine de chapelet.
  • Méditation :

O Marie, j’aspire à mieux vivre mes relations avec mon évêque, mes supérieurs, mes confrères, et plus largement avec les chrétiens qui m’environnent.

Les limites de mon caractère et de mon tem- pérament peuvent à certains moments assombrir la communion fraternelle à laquelle nous sommes appelés. Aussi, je vous les confie.

Je vous demande aussi d’intercéder auprès du Père pour que je puisse exercer mon ministère dans un esprit filial vis-à-vis du pape et de mon évêque. Je vous prie spécialement pour eux afin qu’ils soient fermes dans la foi et enthousiastes dans l’annonce de l’Evangile. Apprenez-moi à vivre humblement cette dépendance, selon l’esprit d’obéissance qu’inspire et éclaire la foi. Pénétrez mon cœur et mon intelligence d’un amour débordant pour l’Eglise.

Faites que je sois étranger à tout esprit de par- ti, à toute forme d’intrigue, mais que je m’attelle à chercher avec confiance le Royaume de Dieu et sa justice. Ainsi, la grâce de Dieu pourra accomplir son œuvre, dans la surabondance.

Vous qui êtes toute aimable, humble et forte, intercédez pour nous et rendez mon cœur attentif aux appels de l’Esprit-Saint.

O Marie, priez pour moi.

Prière « Marie qui garde les prêtres »

O Marie, je me consacre à vous tout entier. Je vous remets mon sacerdoce.

Gardez-moi, protégez-moi.

Vous savez combien j’ai besoin de votre pré- sence maternelle, spécialement à l’heure de l’épreuve.

Que rien ni personne ne puisse me faire douter de la force du Saint Esprit que je reçois à chaque instant pour répondre à l’appel du Seigneur.

De tout mon cœur, je veux rendre grâce à Dieu d’avoir fait de moi son prêtre pour l’éternité.

Avec vous, je veux chanter Magnificat, ici-bas et pour l’éternité.

Amen.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services