Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France / Religions : L'Islam

Ne parlez pas du Coran, lisez-le !

Magistral article en accès libre de notre confrère Politique Magazine :

"Notre Premier Ministre a récemment déclaré que l’islam était une « religion de tolérance, de respect, de lumière et d’avenir. » Puisqu’il est apparemment versé en théologie, nous aimerions obtenir de Manuel Valls un petit commentaire des versets suivants du Coran :

• XLVII, 4 : Lorsque vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-les à la gorge.
• IX, 5 : Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles où que vous les trouviez !
• VIII, 39 : Combattez-les jusqu’à ce que la religion soit entièrement à Allah !
• VIII, 67 : Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu sur la terre.
• IX, 73 : Ô Prophète, mène le combat (jihâd) contre les infidèles et les hypocrites, et sois dur à leur égard.
• IX, 30 : Les chrétiens disent : « le Christ est le fils d’Allah » –qu’Allah les anéantisse !

Normalement, à ce moment précis de l’exposé, je suis interrompu par une voix qui dit : « Oui, mais si tu veux aller par là, dans toutes les religions on trouve des appels au meurtre ! » Je lance donc un grand jeu-concours : trois kilos de cochonnaille à celui qui trouve un seul verset de l’Évangile qui invite les chrétiens à tuer les incroyants pour accélérer l’expansion du christianisme. Derrière l’objection de la petite voix, on trouve le préjugé contemporain typique selon lequel toutes les religions sont également bonnes sauf quand elles sont appliquées à fond (version G.L.F.), ou toutes également mauvaises mais tolérables quand elles sont peu appliquées (version G.O.F.). Le problème est que la religion chrétienne appliquée à fond consiste à imiter Jésus-Christ, qui est mort crucifié en pardonnant à ses bourreaux, tandis qu’appliquer l’islam consiste à imiter Mahomet, chef de guerre qui, entre autres choses, égorgeait les infidèles de ses propres mains. Les religions ne se ressemblent pas. C’est ainsi. Que la plupart des musulmans vaillent infiniment mieux que leur religion (qu’ils ignorent bien souvent, et appliquent assez mollement), nous n’en doutons pas. Mais c’est une autre question. Notre problème, ce sont ceux qui l’appliquent sérieusement.

Avant de se jeter dans la consultation fébrile des évangiles pour y chercher des versets homicides, mon objecteur tentera sans doute une parade : « Bon d’accord, mais tu extrais trois versets du Coran, qui est un livre de 600 pages, c’est un peu facile. » Ici, pas de jeu-concours, je donne la réponse d’entrée : sur les 6236 versets que compte le Coran, 800 sont des injures et des malédictions contre les Juifs, les Chrétiens, les infidèles en général, ou encore des appels à la guerre, au meurtre, à la mutilation. Faites l’expérience : ouvrez le Coran à n’importe quelle page, vous trouverez une malédiction et une ou deux menaces de « châtiment humiliant » et de « punition avilissante » (crucifixion, amputation, eau bouillante, coups de fouet). Cela représente donc environ 13% du texte total ! Pour trouver un tel degré d’agressivité dans un livre, il faut se tourner vers la propagande politique. Et encore.

Et maintenant, venons-en au cœur du problème.

Tant que les autorités religieuses musulmanes n’admettront pas que leur texte sacré pose un problème, nous ne pourrons pas leur faire confiance. Comme on vient de le voir, leur habituelle réponse, qui consiste à dire que la violence est « étrangère à l’islam », « étrangère au Coran » est un grossier mensonge. L’islam, c’est le Coran, et le Coran est un brûlot ultra-violent. Seules l’inculture crasse et la veule soumission des dirigeants européens, selon les cas, expliquent leur absence de réaction face à de telles contre-vérités.

Sur le plan théologique, les points de blocage sont les suivants, toujours passés sous silence.

Premier point : l’école théologique majoritaire depuis le Xe siècle -l’asharisme- soutient que le Coran est un texte directement dicté par Dieu, mot à mot. Mieux que cela : le Coran est censé être la parole « incréée » d’Allah. Autrement dit, le texte du Coran est réputé être de la substance même de Dieu. C’est la raison pour laquelle il est interdit, à l’intérieur de l’islam, de se livrer à une quelconque interprétation historico-critique du livre sacré. Ceci explique pourquoi l’exégèse et l’apologétique musulmanes sont d’une aussi consternante puérilité (pour s’en faire une idée, il suffit de se rendre dans une boutique de spiritualité islamique, à Barbès par exemple, et de consulter les ouvrages en rayon).
Deuxième point : cette même école théologique soutient la règle de « l’abrogeant et de l’abrogé » : cela signifie que lorsqu’il y a une contradiction entre deux versets du Coran, le verset le plus récent annule le verset le plus ancien.

Or, il faut savoir que les versets « tolérants » du Coran (datés de la Mecque, où Mahomet était minoritaire) sont abrogés par des versets plus tardifs, dits « versets de colère » (datés de Médine, où il était majoritaire). Cette règle est d’autant plus solide qu’elle est elle-même inscrite dans des versets du Coran (II, 106 et XVI, 101). De ce fait, le droit à la liberté religieuse n’est pas reconnu dans l’islam asharite actuellement dominant (le fameux verset, souvent cité par les musulmans télévisuels, « Point de contrainte en religion » (II, 256), est en fait abrogé par des versets plus tardifs, notamment IX, 36 et 73). En conséquence, l’islam actuel est incompatible avec notre bloc constitutionnel, comme avec la convention européenne des Droits de l’Homme. Il l’est aussi en raison du sort qu’il réserve aux femmes : le Coran préconise, en effet, de battre les femmes quand elles n’obéissent pas (IV, 34) et de les flageller en cas d’adultère (XXIV, 2) –ce châtiment ayant été commué en lapidation à mort par les « hadiths du prophète »). De cela, les dirigeants politiques des années 1980 étaient encore parfaitement conscients. Le RPR écrivait ainsi dans les actes de ses Etats Généraux de 1990 : « L’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français […] Il y a bien incompatibilité entre l’islam et nos lois. »

Troisième point : dans la théologie islamique dominante, lorsque l’islam est minoritaire sur un territoire, il doit se montrer tolérant ; lorsqu’il devient majoritaire, les musulmans doivent appliquer la charia et les infidèles doivent se convertir ou acquitter un impôt de soumission (IX, 29). En Allemagne, dans certains quartiers, des brigades de police religieuse sont d’ores et déjà en train de se mettre en place (« Shariah Polizei »).

Chez nous, depuis les déclarations du RPR en 1990, un seul changement vraiment notable est intervenu : plusieurs millions de musulmans supplémentaires sont arrivés sur notre sol.

« Une religion d’avenir », comme dirait le Premier Ministre.

Partager cet article

37 commentaires

  1. Dieu dit “Tu aimeras ton prochain”
    Dieu dit “Tu ne tueras pas”
    Dieu dit “Tu ne mentiras pas ”
    Celui qui appelle à ne pas respecter son prochain, à le terroriser ou à l’humilier c’est Satan
    Celui qui appelle à tuer c’est Satan
    Celui qui appelle à mentir et à tromper c’est Satan (père du mensonge)
    Il suffit de regarder objectivement ces 3 points pour comprendre que l’Islam sort des Enfers et non du ciel !
    Ils disent que le Christ est un prophète mais le Christ est TOTALEMENT INCOMPATIBLE avec l’Islam !

  2. Un magistral article qui oublie une chose ! Les versets du Coran ne se lisent pas isolément !
    Un verset seul est donc tiré de son contexte. Pour mieux connaître le Coran, il serait préférable que celui qui a écrit ce “magistral article” se renseigne auprès du Sheikh Imran Hosein !
    http://effondrements.wordpress.com/2012/06/11/eschatologie-islamique-avec-sheikh-imran-hosein/

  3. C’est le slogan de Joseph Fadelle : faire lire le Coran aux musulmans, afin qu’ils se convertissent. C’est peut-être vrai pour les musulmans naïfs, ce ne l’est certainement pas pour les chrétiens ordinaires, ou les adhérents d’autres philosophies : le Coran est un livre impie, anti-trinitaire, antichrétien, anti-juif. Il ne doit pas être lu mais plutôt jeté au feu, comme le recommande saint Paul pour les livres impies. Jeté au feu sans provocation, en toute discrétion, ou plutôt mis en pièces, lacéré et envoyé à la décharge municipal. Il ne doit même pas être mentionné. En parler c’est lui faire de la propagande.
    C’esr comme si vous disiez : lire Mein Kampf pour ne pas être nazi. C’est idiot.

  4. Entièrement d’accord, il FAUT lire ce bouquin qui est purement hallucinant. Incroyable d’ailleurs qu’il soit toujours autorisé à la vente, vue la masse d’appels au meurtre et la haine qu’il contient.
    C’est assez rapide à lire, bien que pénible car organisé par taille de versets, donc sans queue ni tête (pas de chronologie, pas d’histoire, pas de thèmes, rien qu’un classement par taille.)

  5. Un chrétien qui veut vivre à fond l’Evangile devient un illuminé à la St François d’Assise. Un juif qui veut vivre à fond la Torah devient un obsédé de purification. Un musulman qui veut vivre à fond l’Islam devient … quoi ?
    Le débutant dans l’Islam reçoit ce commandement : (2:216) “Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable”.
    Il faut se battre ! Contre qui ? Les “croisés”. Il n’y a plus de croisade? Faux, (2:217) “ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion.” Donc, la lutte est permanente et l’ennemi reste ennemi tant qu’il ne se soumet pas (musulman = mou-salim = pacifié, dompté).
    (2:190) “Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n’aime pas les transgresseurs ! (2:191) Et tuez-les, où que vous les rencontriez. (2:193) Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul.”
    Envisage-t-on une activité missionnaire chrétienne en pays islamique ? La prophétie et le commandement sont clairs, (4:89) “Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez.”
    En effet, (5:33) “La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés”
    Mais n’y a-t-il pas un problème moral de tuer tout ces gens? Non, le djihadiste est exonéré de toute responsabilité morale, puisque (8:17) “Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués.”
    Oui, mais c’est des coups à se prendre des coups, non ? Pas grave, (3:157) “Et si vous êtes tués dans le sentier d’Allah ou si vous mourez, un pardon de la part d’Allah et une miséricorde valent mieux que ce qu’ils amassent. (3:158) Que vous mouriez ou que vous soyez tués, c’est vers Allah que vous serez rassemblés.”
    Le Coran ne peut que déboucher sur une logique de violence quand on veut le vivre intégralement. Il n’y a pas d’autre solution face à la violence dans l’Islam que de convertir tous les musulmans à une religion de paix authentique, et de bannir à jamais le Coran, parce qu’un illuminé qui voudra vivre à fond l’Islam sera toujours un risque mortel pour le reste du monde. Mais “il y a du travail”.
    Prions pour leur conversion.
    (Traductions de Muhammad Hamidullah)

  6. @ Jean Ferrand
    On ne corrige pas une erreur en l’ignorant. C’est faire le jeu de l’aversaire que d’être incapable de mettre en évidence les contradictions de sa doctrine.
    L’autruche ne veut pas voir le mal…et se fait dévorer.

  7. A DUPORT
    Les versets sont les versets et sont un contexte à eux tous seuls.
    Ils sont placés là, au milieu d’un fouillis de textes que l’on ne retient pas comme des clés incontournables qui se graveront définitivement dans la mémoire des curieux qui se seront exercés à lire le coran.
    En revanche, et c’est une pratique habituelle à longueur d’informations les médiats et les politiciens dans leurs discours ou commentaires du politiquement correct, l’utilisation d’un mot, d’une phrase ou autre prise au beau milieu d’un contexte , soit de la phrase, soit du paragraphe, soit du chapitre ou du contexte général, en éliminant soigneusement le reste du texte qui permettrait de comprendre le sens réel de ce qui a été écrit, détourne bien évidemment l’esprit du lecteur vers une compréhension erronée.
    Les versets cités dans l’article ne peuvent correspondre à cette dernière explication mais font autorité de leur pleine intention et commandement.
    Commentaire soutenu par LE CENTRE PIERRE JUHEL

  8. Extrait de la préface de l’éditeur (Nouvelles editions latines) à l’édition française de Mein Kampf :
    […] Hitler a jusqu’ici obstinément refusé de laisser publier en français : Mein Kampf (Mon Combat), le livre, qui, répandu en Allemagne à plus d’un million d’exemplaires, a eu sur l’orientation soudaine de tout un peuple une influence telle, qu’il faut, pour en trouver l’analogue, remonter au Coran.

  9. Hitler a écrit “Mein Kampf”, beaucoup d’intellectuels, journalistes, hommes politiques l’ont lu et ne l’ont pas pris au sérieux.On sait ce qui est advenu.Mahomet a fait la promotion du Coran, qu’il a dit avoir reçu de Dieu et jusqu’au XIXème siècle,les occidentaux l’ont pris au sérieux et combattu.C’est la raison pour laquelle il a fallu aller faire le ménage au Maghreb, mais il n’aurait pas fallu y rester.Les changements de régime en France n’ont pas permis une cohérence pour une évacuation en douceur.

  10. Président de l’institut du monde arabe, un ancien ministre de l’éducation nationale, instruit par ses nombreux séjours au Maroc (pays effectivement très, très tolérant…) déclarait que l’islam est une religion d’amour et de paix. Notre Premier Ministre a déclaré que l’islam était une « religion de tolérance, de respect, de lumière et d’avenir ». Comme ils n’ont pas le temps de tout lire, ni surtout de réfléchir (l’air de le faire leur suffit) quelqu’un a dû leur faire un résumé court. Vals a partiellement raison sur un point : l’islam est une religion d’avenir, mais d’un avenir encore plus noir que ses burqas ; quant à l’islam religion de lumière, je suppose qu’il pense à celle des explosions purificatrices ?

  11. pas du tout d’accord avec Jean Ferrand : il faut lire le Coran pour le connaître et savoir ce qu’il y a dedans. Lire n’est pas cautionner. Certes on ne peut pas lire tous les livres de la terre et quitte à choisir, autant ne pas perdre son temps à lire de mauvais livres. Mais dans ce cas, même si le Coran est imbibé de violence, il est quand même à l’origine d’une des plus importantes religions du monde, il est vénéré par des millions de croyants, croyants qui arrivent sur nos terres aujourd’hui et qui justement nous posent quelques petits problèmes.
    Vous vous êtes trompé Jean Ferrand, c’est ne pas lire le Coran qui est idiot.
    Si vous voulez brûler des livres, je pense que les biographies gnan gnan de pseudo célébrités, les romans harlequin et les livres d’horreurs seraient de bons combustibles, encore que, dans le cadre d’une étude sociologique sur les causes de l’abrutissement général de nos société, il pourrait ne pas être complètement stupide de regarder un peu ce qui occupe les désespérantes atonies encéphalographiques de nos contemporains.
    Personnellement, je n’en ai pas le courage, mais je comprendrais qu’on le fît.

  12. Bien sûr qu’il faut lire le Coran. De même qu’il eût été avisé de lire Mein Kampf avant que celui-ci ne produise ses fruits de malheur. Il faut “savoir pour prévoir”, et il est grand temps que ceux qui sont amenés à parler de l’Islam, y compris chez les instances catholiques de “dialogue”, le fassent en connaissance de cause.

  13. Non, je ne suis d’accord avec vous JF, on se doit de connaitre son ennemi. L’Islam c’est l’outil d’asservissement mis en place depuis des siècles par l’Ennemi, par l’Adversaire. C’est un outil pour générer et offrir des sacrifices sanglants, c’est une guerre à l’idée même de religion (comme j’ai pu le lire sur Orden-de-chevalerie).
    La duplicité y est aussi une règle de base, une morale dévoyée y est quasi encouragée, par exemple : Imam Ahmad répondit ceci : «L’homme fort mais immoral, car sa force profite à tous les musulmans alors que son immoralité ne nuit qu’à lui-même. Par contre, pour l’homme vertueux mais sans force physique, sa vertu ne profite qu’à lui-même et sa faiblesse nuit à tous les musulmans». On voit le résultat Syrie.
    Je suis de l’avis de Joseph Fadelle, car le Seigneur ne veut pas la mort du pécheur mais sa conversion.

  14. Sans compter que lire le Coran sans lire les Hadîths, c’est un peu comme lire le code civil sans lire le code pénal…

  15. @Anne,
    “Sur les 6236 versets que compte le Coran, 800 sont des injures et des malédictions contre les Juifs, les Chrétiens, les infidèles en général, ou encore des appels à la guerre, au meurtre, à la mutilation. Faites l’expérience : ouvrez le Coran à n’importe”
    Cela donne une évaluation.
    De toute façon un appel au meurtre, contexte ou pas contexte, reste un appel au meurtre.

  16. Mieux encore ,au lieu de lire le coran , observez les agissements de ceux qui le lisent …….
    On ne voit pas l’interet des femmes inteligentes à s’attifer avec des suaires et serpillaires ,ni pour les enfants obligés de subir les convoitises “légales” des adultes , et en guise de “civilisation” , faire une dictature où il est normal d’écrabouiller quiconque n’a pas l’intolérance et obsession coranique pour tous !

  17. Le coran relie tous les musulmans. A part cela ils n’arrivent pas à s’entendre pour créer quelque chose de positif. partout c’est la guerre, entre eux et avec les autres. l’islam n’a produit aucun fruit. nous ne pouvons donc être naïfs et pour les combattre: il faut connaître leur religion, prier pour leur conversion et agir avec charité.
    aimez vous ennemis, nous dit Jésus. voici quelque chose qui pour un musulman est totalement nouveau.

  18. Franchement, je n’ai pas le courage de lire cette horreur. Que Dieu nous délivre du mal!

  19. Pourquoi aller lire un tel ramassis de mensonges, alors qu’il n’existe qu’une seule vérité et qu ‘on est déjà bien loin de connaître le Christ dans toute sa splendeur ?
    Je préfère me consacrer sur le Vrai et ne pas regarder l’assiette sale du voisin …

  20. J’ai lu le coran. Ce n’est ni pire ni mieux que le Talmud. La haine pure.

  21. Anne, vous vous trompez. Selon les musulmans eux-mêmes, la parole de Dieu se retrouve, , expressis verbis, sans aucun besoin d’interprétation dans tous et chacun des versets du Coran.
    Pour les rendre acceptables, vous ne pouvez que leur faire dire autre chose que ce qu’ils disent expressément. Si vous êtes musulmane et vivez dans le Dar el Islam, ceci serait suffisant pour vous condamner à mort.
    Pour rendre le message acceptable, vous devrez aussi gommer la plupart des hadiths sur la vie du prophète.
    Bref beaucoup de contorsions très dangereuses pour vous et votre survie ici-bas et parfaitement inutiles car quel aurait été le besoin pour Dieu de nous envoyer un tel messager après le Messie Jésus Christ ?…

  22. @ Anne | 15 oct 2014 14:48:17
    Après la lecture de Sheikh Imran Hosein, vous devriez lire les codes pénal et civil du Maroc, de Tunisie, d’Egypte, d’Arabie Saoudite, de Jordanie … sur la polygamie, le statut du non-musulman, la liberté religieuse …
    Ils ont compris le “contexte” comme tout le monde

  23. Le 20 janvier 2014, lors de la Journée Mondiale des Migrants et des Réfugiés, le pape François s’est adressé à un public majoritairement musulman réuni dans une salle de l’église du Sacré-cœur près de Termini.
    Les propos tenus par le Souverain Pontife, et rapportés par le site Rome Reports, ont de quoi étonner :
    « Partager notre expérience en portant cette croix pour arracher de nos cœurs la maladie qui empoisonne nos vies : il est important que vous fassiez cela lors de vos réunions. Que ceux qui sont chrétiens le fassent avec la Bible et que ceux qui sont musulmans le fassent avec le coran. La foi que vos parents vous ont inculquée vous aidera toujours à avancer« .
    http://medias-presse.info/pape-francois-le-coran-pour-avancer/6158
    Et le nouveau saint de la religion conciliaire, le pape Jean-Paul II, qui avait baisé le Coran comme tout prêtre baise l’Evangile…n’avait-il pas communiqué l’idée que le Coran est la parole de Dieu ?
    Eux aussi sont ou ont été des contorsionnistes de la pensée, nous contraignant à faire de même. Le Coran ? Les papes devraient le lire aussi !

  24. @Jean-François Ygonnet
    A mon avis c’est à “Anne” que vous vous adressez !
    Les auteurs sont SOUS les commentaires…

  25. @Anne
    Ce qui est écris est écris ! Et les mots ont un sens.
    Maintenant si je vous suis il faudrait “interpréter” et il y aurait donc un sens caché…
    (Un peu comme en FM…)
    La réponse est très simple :
    RIEN ! ABSOLUMENT RIEN ! De ce qui émane de Dieu n’est caché ou obscur.
    Sur cette simple Vérité vous pouvez vous fonder pour distinguer ce qui émane de Dieu et ce qui émane des Enfers !

  26. Une poésie arabe classique sur les quatre couleurs de l’Islam:
    Blancs sont nos actes,
    Noires sont nos batailles,
    Verts sont nos pays,
    Rouges sont nos épées.
    (Safi al-Din al-Hilli) 1276 – 1349
    => rouges sont nos épées, vu?
    je rappelle que c’est une poésie.

  27. “Peu s’en est fallu que les infidèles ne t’aient fait abandonner notre doctrine…
    Si tu les eusses suivis, nous t’aurions fait éprouver les infirmités de la vie et de la mort…”
    Sourate XVII, versets 75 à 78
    Autrement dit, c’est la mort pour ceux qui veulent se convertir au christianisme !
    Tout est dit !

  28. @ Erimire
    JPII n’a jamais embrassé le coran : c’est un montage photo fait par des cédévacantistes. Si c’était vrai, les journaux du monde entier en auraient parlé et il existerait plusieurs photos avec différents angles de vue.

  29. Les Pères de l’Eglise ont dit : Les faux dieux des nations sont des démons.
    Le coran est fils du talmud, lui-même fils des Pharisiens ennemis du Christ.
    Mahomet n’a jamais existé, mais il fallait bien créer un personnage pour duper les gens naïfs.
    Voir : Exégèse du coran , par le Frère Bruno-Bonnet-Eymard , voir aussi le blog : Islamator.

  30. C’est bien beau tous ces commentaires mais encore une fois on se précipite pour regarder les autres et les juger avant de se remettre au centre. Il est bien évident que vous tous soutenez activement le désarroi des chrétiens d’Orient depuis (allez, disons le Liban chrétien martyrisé de 1988). Vous vous demandez aujourd’hui s’il faut lire ou non le Livre de la religion du Livre, au mieux, certains disent pour connaître son ennemi. Saint Paul, lui, n’a sorti le christianisme naissant du judaïsme encore aujourd’hui englué qu’en disant, sans le cynisme de Napoléon, qu’il faut être grec avec les grecs et juif avec les juifs. Lire le Alcoran (et non le Coran) c’est en respectant l’autre pour le connaître et l’aimer comme enfant de Dieu. Donc, ne ramenez ni les calculs géopolitiques, n’absolutisez pas ce que vous pouvez apprendre du témoignage de monsieur Fadelle, ne mêlez pas Adolphe Hitler à cette nouvelle sauce, ne jugez pas trop vite l’acte mûrement prié de tel ou tel responsable d’Eglise qui tente de se faire Artisan de paix là où Dieu l’a placé. Demander à Valls grand soutien de Taubira de comprendre quelque chose aux Evangiles supposerait même que Michel Onfray qui prétend avoir lu les trois (AT, NT, Alcoran) y ait compris quelque chose. Si vous tombez sur son traité d’athéologie et en lisez les 10 ou 12 premières pages, vous comprendrez la vanité qu’il y a à vouloir rendre un âne savant, à donner des perles à un cochon et j’en passe. Tous les textes religieux qui datent ont des passages obscurs. L’Islam doit conserver le temps de se rendre compte que s’il ne veut pas être incompatible avec l’Histoire, il doit passer par une lecture exégétique. Pour nous, cela ne veut pas dire tout tolérer, cela veut dire accélérer ce mouvement. Pour nous cela veut dire être chrétien. Le serons nous davantage quand nous aurons massacré hindous, pakistanais, moyen-orient et la moitié de l’Afrique… Ben non. Au contraire, il faudraait faire lire l’Evangile à Manuel Valls, Besancenot, Mammère et pas mal d’autres européens vu qu’il n’y a pas de racines chrétiennes de l’Europe. Tous ces commentaires sentent la charrue avant les bœufs provoquée par la tournure initiale du post. Catholiques, attention, c’est à l’arbre que l’on juge les fruits ou… auriez-vous omis d’écouter certaines saines critiques de vos frères protestants. Si vous cherchez du caca, du pas beau penchez-vous déjà sur l’éducation de vos enfants,… cherchez, vous trouverez…

  31. En faisant abstraction d’une quelconque conviction religieuse, contrainte morale, endoctrinement mauvais ou intérêt égoïste, pouvant influencer l’être humain, la conscience ne lui commandera jamais en premier de tuer, voler ou violenter son prochain, (à moins de se sentir victime d’injustice, auquel cas la tentation peut venir de vouloir se venger). En vertu de cette attirance naturelle au bien, en espérant bien sûr en retour celle des autres, la violence de la djihad, basée sur la totalité des commandements du coran, avec pour conséquence les atrocités et injustices que l’on peut voir actuellement, indispose de toute évidence beaucoup de musulmans, qui n’ont la volonté de lire dans le coran que les versets demandant de servir Dieu et son prochain, et qui d’ailleurs – cela devrait nous interpeller – ne craignent pas d’affirmer haut et fort leur croyance en Dieu.
    Les progrès rapides de la technologie, des transmissions, l’information, le progrès matériel et médical, un phénomène de grandes migrations jamais vu jusque là, etc. surtout sur ces 30 dernières années, donnant à tous un éclairage tout nouveau sur les événements et sur le monde, a tout d’un coup donné à des règles strictes et figées d’un code tout autant religieux que civil, – peut-être adaptées à une civilisation de l’époque de Mahomet – une contradiction et une inadaptation de plus en plus évidentes face aux normes et à la culture du monde d’aujourd’hui (même si l’on n y aperçoit malheureusement que de moins en moins la place de Dieu et de ses commandements …).
    L’Islam peut-être est-il en train de s’écrouler ? J’ose l’espérer. Un abcès devant malheureusement s’enfler et éclater avant de disparaître, cela ne pourra peut-être se produire sans événements dramatiques, tels que ceux qui se produisent actuellement de plus en plus rapidement et de plus en plus violemment.

  32. Le dernier verset cité est intéressant IX, 30. “Qu’Allah les anéantisse!” Le coran étant réputé la parole éternelle de Dieu, qui parle donc ici?? Ou Allah parle-t-il de lui-même à la troisième personne??
    Quant aux versets abrogeants-abrogés, comment Dieu peut-il dire une chose, puis son contraire? Et l’abrogeant a forcément un début et l’abrogé une fin, que sont ces revirements de Dieu dans le temps de ce qu’il a fixé de toute éternité qui par définition est sans commencement ni fin??

  33. Vous faites la propagande du Coran. Vous faites le jeu des islamistes. Le Coran se retournera contre vous, et ce sera bien fait.

  34. Et pendant ce temps-là, les chers muslims, abrutis de Foi, se massacrent entre eux (Liban, Syrie, Irak, Libye, etc…) manipulés par un Coran réinterprété(able) par chaque imam et par les USA and Co qui convoitent leurs terres: certes nous avons nous aussi eu la même chose avec les guerres protestants contre catholiques au 16ème siècle mais cela venait de l’orgueil des clercs et de l’abus des princes soumettant abusivement leurs peuples au nom de la Foi, devenue opium.
    Une religion attardée issue d’un livre d’origine satanique ne peut malheureusement que les conduire au massacre et à l’enfer.
    Ce livre abbérant, et parfois grotesque à en pleurer de rire à sa lecture, en outre ne comporte pas le mot Amour !
    Comme quoi l’humain n’est pas naturellement bon comme le disait Rousseau

  35. Je suis aussi d’avis de lire le Coran, ceci dit j’ai essayé et c’est une lecture difficile, sans doute liée aux difficultés de traduction. On ne peut pas se contenter de dire “l’islam c’est pas bien, c’est violent …” comme d’autres radotent “l’islam c’est une religion d’amour et de paix”. Il faut en effet approfondir notre connaissance de ce livre et de cette religion.
    Au delà du livre, on reconnaît aussi l’arbre à ses fruits, le christianisme à ses débuts s’est diffusé par le bouche à oreille et la prédication, et a été persécuté par les autorités politiques. L’islam s’est propagé très rapidement par la conquête militaire et les conversions forcées, Mahomet et ses successeurs ont été à la fois chefs religieux, chefs de guerre et chefs d’Etat.
    Concernant Mein Kampf, Hitler en ayant interdit la traduction en français, il se fît néanmoins une traduction officieuse, encouragée entre autres par le Maréchal Lyautey. Si ce livre avait davantage été lu en France, on aurait sans doute réagi plus vite au nazisme, au lieu d’attendre 1939 pour s’apercevoir que le Chancelier Hitler n’était point un gentleman.
    Si les adeptes du politiquement correct lisaient le Coran, ils cesseraient d’ânonner que l’islam est une religion formidable (on se demande d’ailleurs pourquoi ils ne s’y convertissent pas ! )

  36. Vous devriez lire le nouveau livre de Philip Le Roy, “La Porte du Messie” présenté comme un “Da Vinci Code de l’Islam”, sous l’apparence d’un roman policier.
    Il s’y découvre que le Coran, serait la reprise, une centaine d’années après, des lectionnaires, écrits en araméen, des nazoréens, des chrétiens en marge (attendant un Messie chef de guerre) qui vivaient dans l’actuelle Syrie, et s’étaient, un moment associés avec les bédouins, pour libérer Jérusalem.
    La traduction arabe aurait été partisane ou approximative, et, par exemple, les 100 “Houris” attendant les guerriers, étaient en araméen, des grappes de raisin !
    La Mecque (vallée en araméen) aurait été initialement en Syrie !
    Les traces ou ècrits dans ce sens,auraient été soigneusement effacés.
    Merci aux chercheurs n’ayant pas peur, de faire avancer la connaissance.

  37. @professeur Tournesol :il faut effectivement lire le coran . C’est une nécessité. Tout à fait d’accord avec vous , la lecture est difficile , car c’est un fouillis , un torchon dans lequel il n’existe pas de chronologie . S’il a été dicté par Allah , on peu dire qu’Allah a souvent cafouillé et changé d’avis dans ses propos. Un conseil : l’acheter dans une édition genre livre de poche , pour ne pas gaspiller inutilement de l’argent

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services