Mort de Louis XVI : communiqué d'Alexandre Simonnot

L'élu et membre du Comité central du Front National s'exprimait ce matin : 

"Rendons hommage à notre Roi Louis, seizième du nom, assassiné il y a aujourd’hui 220 années par l’injustice et le chaos d’une révolution à la dérive.

Homme, Roi et Père, Louis XVI fut porté à l’échafaud après un procès en sorcellerie dont s’inspireront directement les réquisitoires staliniens.

Roi de tous les Français, et non « citoyen Capet », Louis XVI mourut en martyr tel un très grand Saint. Séparé de tous les siens et emprisonné au cachot de la Tour du Temple, il refusera de s’incliner avant son dernier souffle, ses bourreaux ne lui permettant pas de recevoir les derniers sacrements dans des conditions chrétiennes.

Parfaitement innocent des crimes dont on l’accusa publiquement et ayant toujours refusé de faire couler le sang français, Louis XVI fut froidement guillotiné et rendit sa belle âme à Dieu le 21 janvier 1793.

Plus qu’un monarque, la France des rois qui l’ont faite perdit ce jour-là son cœur et son âme.
Orchestrée par l’étranger, la Révolution restera l’un des pires bains de sang de toute l’Histoire de notre Nation.

Demeurant un chef-d’œuvre poignant d’amour de la France, d’émotion et de Vérité, le Testament de Louis XVI s’achève par cette édifiante phrase : « Je déclare devant Dieu, et prêt à paraître devant Lui, que je ne me reproche aucun des crimes qui sont avancés contre moi ! »

27 réflexions au sujet de « Mort de Louis XVI : communiqué d'Alexandre Simonnot »

  1. de baudan

    Cette déclaration est très étonnante. Le FN se revendique démocratique, respectueux des droits de l’homme, défenseur de la république (laïque de surcroît !)… C’est la position clairement affichée, exprimée par Madame Le Pen. Il s’agit sûrement d’une déclaration à titre personnel n’engageant en rien le FN.
    Ou alors, je suis preneur d’une déclaration officielle allant dans ce sens.
    Le Roi est mort, vive le Roi !

  2. Bernard Mitjavile

    Louis 16 était un idéaliste n’ayant pas un sens politique bien développé, sa volonté plusieurs fois affirmée de ne pas verser de sang français n’a pas empêché (certains diront bien au contraire)que finalement beaucoup de sang ait été versé au cours de la révolution et des guerres napoléonienne. Son testament est très beau.

  3. m

    IL est bien que des élus aient la liberté de dire ce qu’ils pensent par rapport à des faits historiques aussi importants que le génocide Vendée et l’assassinat du roi Louis XVI, l’on ne peut pas construire un avenir en mentant sur le passé ou en le refusant.
    Donc bravo.
    Par contre voir des élus qui enlèvent leur nom d’une liste parce que s’y trouve une députée du FN, donc Marion Maréchal-Lepen, c’est ahurissant pour ne pas dire honteux. Le génocide vendéen ne le serait que si l’on est sur une liste avec des “gens biens” et pas par rapport aux faits!

  4. pmc

    Merci de rappeler aujourd’hui cet épisode tragique.
    On peut ajouter que la France s’est faite avec ses rois chrétiens et qu’elle se défait toujours un peu plus sans eux depuis deux siècles. On le mesure encore avec l’actualité. Jusqu’où faudra-t-il tomber pour que la France se réveille ?

  5. Nabulione

    “ayant toujours refusé de faire couler le sang français,”
    Personnellement, c’est le reproche que je lui fais. Avoir fait mitrailler quelques centaines d’enragés aurait évité les centaines de milliers de victimes de la Terreur !

  6. RMahoudeaux

    2 inexactitudes historiques :
    1) Louis XVI était Roi de France, pas Roi des Français. Louis-Phillipe a été le seul Roi des Français
    2) orchestrée de l’étranger ? quelle est cette calembredaine ? N’avions nous pas en France une bourgeoisie qui, en plus du pouvoir économique qu’elle avait déjà pris aux aristocrates, souhaitait prendre le pouvoir politique …

  7. nemo

    à Nabulione
    Bien de votre avis … louis XVI n’était pas fait pour régner à cette époque là de l’histoire !
    Si nous avions eu un Louis XIV ou un Louis XIII en 1789 peut être serions nous toujours en monarchie ?
    Reconnaissons qu’il est mort avec beaucoup de noblesse d’âme !

  8. Soleo23

    Le couperet de la guillotine n’a pu effacer dans les gènes des millions de Français qui ont survécu, leur attachement à Dieu et au Roi, forgé au cours de 1.500 ans du régne de rois très chrétiens qui ont construit le pays que nous aimons.
    Un fond monarchique, beaucoup plus riche qu’on ne l’imagine, subsiste aujourd’hui dans les gènes des Français de souche. Il n’est que de voir l’enthousiasme du peuple de Paris, quand la Reine d’Angleterre descend les Champs-Elysées.
    On peut imaginer qu’excédée par les désordres républicains, à l’occasion d’un drame national comme il peut s’en produire, d’une grave crise économique, la France Profonde, le Peuple de France, de gènes et de coeur, se mette à réclamer le retour de son Roi très Chrétien.
    Le Prince Louis, futur Louis XX, serait prêt à répondre à cet appel.
    Sept pays d’Europe sont déjà des monarchies. Ce ne sont pas ceux dont la situation se trouve être la plus mauvaise.
    Qui peut dire ce qu’aurait été la réaction de la foule du Champ- de-Mars si on lui avait proposé de crier: “Vive le Roi !”

  9. broke

    @RMahoudeaux
    1) Le rôle de l’étranger dans la Révolution n’est pas tout à fait une “calembredaine” : le cabinet anglais et la Prusse ont notamment stipendié les agitateurs du Palais-Royal. Le but était d’affaiblir une nation rivale en encourageant les désordres intérieur (prétendre que l’étranger ait “orchestré” la Révolution – comme si la partition était déjà écrite – est évidemment aller beacuoup trop loin).
    2) Attribuer la Révolution à “la” bourgeoisie correspond à ce qui est encore (héritage des années 60 et 70) majoritairement enseigné dans les classes mais n’a guère de sens. En 1789, il n’y a pas une mais des bourgeoisies et elles sont loin d’être réolutionnaires. Le combat de ces deux entités personnifiées – “la” noblesse et “la bourgeoisie – est une image assez étrange (imposée par une certaine vulgate marxiste).

  10. Lionel D

    @RMahoudeaux,
    Louis XVI a bien été roi des Français, par l’effet de la Constitution de 1791, à partir de celle-ci, le roi signait, Roi des Français, il l’est resté jusqu’au 13 août 1793, date de l’incarcération de la Famille royale au Temple.

  11. Papon

    Souvenons nous de cette declaration de Boris Eltsine à l’occasion de l’inhumation de la famille imperiale dans le caveau des Tsars de Russie “nous sommes tous coupables..”
    Au moins la Russie a-t-elle refermé le livre de cette revolution inhumaine, la France pas encore.

  12. eljojo

    Hem, ce serait un tort que de faire de la révolution le tournant de l’histoire de France. Elle n’est que la suite logique et la conséquence directe des Lumières que la monarchie n’a jamais su enrayer… tout autant que la cause du marxisme et du nazisme.
    La révolution de 1848, la Commune ou la loi de 1905 sont des éléments tout aussi importants de l’histoire récente, tout comme la prise de La Rochelle, la révocation de l’Edit de Nantes ou la guerre de succession d’Espagne.
    En fait l’histoire ne connait qu’un tournant majeur, le Christ, le reste n’est que manipulation politique. Et, en poussant un petit peu les choses on pourrait sans peine se dire qu’absolutiser ainsi la révolution française, c’est oublier la seigneurie du Christ sur le temps et l’histoire.
    En effet, la révolution française n’est qu’une des très nombreuses étapes qui conduisent le monde dans l’Apocalypse…

  13. Blandine

    @ de baudan
    Etre “républicain” ne signifie pas forcément :
    – que l’on ait été favorable à la Terreur, — que l’on ne puisse pas rendre hommage au Roi,
    – que l’on ne puisse pas souligner le caractère totalitaire du régime alors en place et le caractère inhumain et inéquitable de ces parodies de procès. La sentence était décidée d’avance.
    D’ailleurs, qu’est-ce être “républicain” ? Toutes les républiques ne sont pas des démocatries. Certes, c’est un autre débat.
    Alors rendons hommage au Roi, sa famille et ceux qui furent condamnés lors de ces procès en sorcellerie.

  14. PG

    @ Mitjaville
    Exact. Quand les pervers et les assoiffés de puissance ont le dessus, ce sont les innocents et les petits qui sont massacrés. Louis XVI a indirectement causé cela par sa faiblesse. Hélas.
    Aujourd’hui dans le sociétés modernes, la terreur est légalisée : Robespierre exécuté lui aussi a eu plus de postérité politique que Louis XVI.

Laisser un commentaire