Mort à l'exercice d'un gendarme du GIGN … qui en parle?

Lu sur : média-presse.info

Avant-hier, lors d’un exercice avec la Marine nationale, un homme du GIGN est tombé à la mer. Malgré les recherches, on n’a pas pu le retrouver. Son corps a été repêché vers 2h15. Seulement, un seul des grands médias en a-t-il parlé ? A ma connaissance non ou alors une simple dépêche. On s’étonne à chaque fois de cette indifférence notoire des médias et de nos politiques envers l’armée et ses composantes mais on ne s’y habitue jamais.

Il y a un peu plus d’une semaine, deux journalistes français étaient assassinés au Mali et ça n’a pas manqué de faire les unes des journaux sans compter toute l’agitation politique autour. C’est vrai que c’est triste mais cela méritait-il une minute de silence à l’Assemblée et la présence du Président à l’arrivée des cercueils ? On n’a jamais vu une telle attention pour des militaires tués. Mais ce n’est pas tout. Il a manqué moins une qu’on accuse l’armée française de ne pas avoir fait correctement son travail et d’avoir provoqué la mort des journalistes en poursuivant les ravisseurs. On a failli avoir le même scénario qu’en Afghanistan avec  Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, où l’armée française avait été pointée du doigt. La réalité c’est que les journalistes sont une catégorie privilégiée, intouchable que ne cessent de défendre nos politiques sinon pourquoi montrer autant d’attention au point d’en oublier que l’armée part en guerre suite à leur demande ? Ces mêmes politiques qui ne cessent de raboter les crédits de la Défense.  Les journalistes, qui partent couvrir ses zones, savent les dangers qu’ils courent et c’est leur profession tout comme leur passion !

La suite ici

8 réflexions au sujet de « Mort à l'exercice d'un gendarme du GIGN … qui en parle? »

  1. Robert Marchenoir

    Moi, j’en ai entendu parler. C’était dans le Figaro. Ca ne mérite pas plus qu’une brève : c’est un soldat qui se tue à l’exercice. Ca arrive. Shit happens.
    Ne jouons pas les pleureuses comme le pouvoir le fait en faveur des gens de sa clientèle.
    Sinon, je propose qu’on ouvre le 20 heures avec chaque VRP qui se tue en bagnole. Ce sont des braves gens, les VRP. Eux aussi méritent notre compassion.

  2. Christophoros

    Il faut également prendre en compte la nécessité bien réelle de discrétion relative à cette unité dont le personnel est rarement montré à visage découvert. Un accident à l’entrainement n’est probablement pas un évènement que l’on souhaite objectivement médiatiser.
    En union de prières avec sa famille.

Laisser un commentaire