Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Montpellier : mosquée illégale

Un jugement du tribunal administratif de Montpellier rendu le 30 juin et transmis à la préfecture le 15 septembre annule une délibération du conseil municipal de la ville, en date du 28 janvier 2002, conseil qui avait permis le financement de la construction d’une mosquée. La majorité, alors dirigée par l’inénarrable socialiste Georges Frêche, avait présenté un projet de construction d’une "salle polyvalente à caractère associatif et à vocation de réunions", destinée en fait à abriter le ‘culte’ musulman (rappelons qu’il n’y a pas de culte en islam : aucun des 5 piliers sur lesquels reposent la pratique musulmane ne nécessite une mosquée) :

"Il ressort des pièces du dossier, et notamment des articles de presse qui faisaient état des déclarations du maire de Montpellier qui était favorable à la construction d’une mosquée et des débats qui se sont tenus en séance lors de l’adoption de ladite délibération, ainsi que des modalités d’utilisation de ce bâtiment qui a été affecté à l’usage exclusif de l’association des Franco-Marocains (…), que cet équipement a pour vocation de constituer une mosquée".

Le tribunal s’appuie sur l’article 2 de la loi de 1905 ("La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte") pour réaffirmer que "les collectivités publiques ne peuvent légalement intervenir dans le domaine cultuel, et notamment entreprendre la construction d’un édifice public du culte". C’est précisément cet aspect de la loi que le rapport de la commission Machelon, mise en place par Nicolas Sarkozy, souhaite faire évoluer jusqu’à vouloir forcer les maires à financer la construction de mosquées. "Ce jugement est bien la démonstration qu’on ne peut pas financer directement la construction de lieux de culte sans modifier le cadre juridique existant", avoue Didier Leschi, chef du bureau des cultes au ministère de l’intérieur.

La Ville de Montpellier, bien que mise en défaut, n’a pas décidé des suites à donner au jugement. Car, depuis 2002, la mosquée a été construite. Autrement dit, elle va faire comme si de rien n’était. En attendant que les conclusions du rapport Machelon soient transformés en lois…

Michel Janva

Partager cet article

7 commentaires

  1. C’est bien la preuve que le principe de laïcité, dont je ne vois pas en quoi il s’oppose à la raison, interdit non seulement actuellement, mais toujours, que l’Etat n’utilise pas l’argent de tous, pour financer l’activité cutuelle ou religieuse de certains citoyens.
    Benoït XVI l’a dit : “considérer la liberté de religion comme une nécessité découlant de la coexistence humaine, et même comme une conséquence intrinsèque de la vérité qui ne peut être imposée de l’extérieur, mais qui doit être adoptée par l’homme uniquement à travers le processus de la conviction.”
    Discours à la Curie de Benoït XVI du 22 décembre 2005, consultable ici :
    http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/speeches/2005/december/documents/hf_ben_xvi_spe_20051222_roman-curia_fr.html
    Le rapport Machelon fait fi, de la liberté de religion qui est une “nécessité de la coexistence humaine”, les religions doivent être égales.

  2. Petite précision : ce n’est pas la laïcité en tant que distinction du spirituel et du temporel, qui est contraire à la raison, mais bien le laïcisme, SEPARATION du spirituel (renvoyé à la sphère privée) et du temporel.

  3. solution au pb de cette mosquée illégale : la transformer en gymmnase, en dépôt de bus, en élevage de porcs… sinon reste le plastique !

  4. “La mosquée n’est pas du tout nécessaire au culte musulman, car le culte musulman repose sur cinq piliers, et aucun de ces piliers ne nécessite une mosquée, ce qui est logique puisqu’il n’y a pas de sacrifice en islam (hors le sacrifice annuel du mouton, qui précisément ne se fait pas dans la mosquée).”
    Cher Monsieur,
    En islam il y a les 5 prières et ces 5 prières doivent être faites dans les mosquées si c’est “possible”… Il y a aussi la prière de vendredi (comme la dimanche pour les chrétiens ou le samedi pour les juifs) qui ne peut pas être faite que dans la mosquée… il y a aussi les prières des 2 fêtes qui doivent être faite dans les mosquées (comme les prières des fêtes chrétiennes et juives) … La prière est un des 5 piliers de l’islam… c’est le premier pilier de l’islam…
    La première chose que le prophète Mohamet a fait quand il est arrivé à Médine c’était de construire une mosquée ce qui montre bien l’importance de la mosquée dans la religion islamique…
    […]

  5. @ Samer
    Vous comparez l’église des chrétiens avec la mosquée; chez les chrétiens, le culte eucharistique DOIT être célébré en assemblée (au moins une personne en plus du prêtre), d’où l’importance de la construction d’églises.
    Chez le musulman la prière reste toujours personnelle, sans lien nécessaire avec une communauté. Le lieu de rassemblement pour une prière commune est indifférent (on se souvient de prières dans une rue de Marseille, ou dans un aéroport, sans parler des gens du désert sous leur tente).
    En revanche la mosquée représente surtout, en plus éventuellemnt de la prière commune, l’enseignement de l’Islam, avec les excès qu’on a pu parfois connaître. L’iman n’est pas un prêtre qui offre le sacrifice, mais un guide. Voilà pourquoi Mahomet a construit une mosquée à Médine : pour ENSEIGNER.
    La comparaison entre église & mosquée est pratiquement impossible.

  6. @ Josué
    Mahomet a fait construire la mosquée de Médine pour qu’elle lui serve de résidence et de chaire. En y logeant ses épouses, il en a fait un gynécée.
    Un bordel, en langage moderne.

  7. Toutes les mosquees en cours sont construites par des maires socialistes:Freche PS, Delanoe, Chevenement, Leonhardt a Ste Genevieve des bois ; avec 10-20 ou 30% de musulmans dans leurs villes, ils ont besoin de ces electeurs!! ca n a rien a voir avec la religion ! D ailleurs Mr Freche meprise les musulmans et les harkis, il est infect et dilapide nos impots comme tous les socialistes
    Michel

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.