Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

« Monsieur te donnera 150€ pour la semaine » : esclavagisme chez LFI ?

« Monsieur te donnera 150€ pour la semaine » : esclavagisme chez LFI ?

Les députés Raquel Garrido et Alexis Corbière démentent avoir fait travailler une employée de maison sans titre de séjour. Ils laissent leur avocat riposter judiciairement.

Un articles du Point les accuse d’employer une femme de ménage sans titre de séjour. «C’est faux, tout est faux», répètent-ils à plusieurs reprises. Celle qui est évoquée par le journal comme «bonne à tout faire» aurait été contrôlée par la police il y a quelques semaines, alors qu’elle se promenait dans les rues de Paris avec la plus jeune enfant du couple. Décrite comme «une Algérienne de 36 ans, arrivée en France en 2008 grâce à un visa étudiant», la femme de ménage aurait été contrainte de présenter son passeport algérien, faute de titre de séjour français.

Le journaliste à l’origine de l’article a publié sur son compte Twitter des captures d’écran de SMS, présentés comme ceux envoyés par Raquel Garrido à son employée.

«On te met un toit sur la tête, on te fait travailler donc soit tu es reconnaissante, soit je prends quelqu’un d’autre. Maintenant stop».

Le couple lui aurait promis des «papiers en cas d’élection de Jean-Luc Mélenchon à la présidence de la République ou s’il devient Premier ministre».

Raquel Garrido aurait envoyé à son employée :

«Je te dis de rester, tu restes, si ça ne te va pas, il y en a plein dans ton cas qui veulent travailler, mais tu peux oublier tes papiers.»

Le Point relate aussi un épisode, où l’employée aurait demandé d’être payée. Réponse :

«Monsieur te donnera 150 euros pour la semaine, on verra le reste après.»

Raquel Garrido nie tout ce qui lui est reproché et concède avoir «recruté de l’aide pendant les campagnes électorales». Mais promet que cela s’est fait «à chaque fois avec des personnes disposant de papiers, et bien sûr avec les déclarations Urssaf afférentes».

Alors pourquoi ces accusations, quelques jours après le résultat des législatives ? Pour plomber LFI et empêcher la constitution d’un groupe Nupes qui prendrait la présidence de la Commission des finances ? Dans cette affaires, La France Insoumise devient le diable à abattre, faisant du RN un parti modéré et responsable…

Partager cet article

5 commentaires

  1. Quand on entend les propos de Raquel Garrido à l’égard de Stanislas Rigault à la sortie de la réception de Monsieur Zemmour “Face à Baba”, on peut penser que cette affaire est parfaitement possible. Le souci de vérité de cette dame et de son conjoint n’a jamais été leur première préoccupation.

  2. Nous savions Garrido grossière comme du pain d’orge. Difficile d’oublier sa façon d’apostropher un jeune représentant de Reconquête dans l’émission de Hanouna. Nous apprenons maintenant qu’elle a un comportement d’esclavagiste hors la loi. Outre le fait que cette attitude, si elle est avérée, est choquante de la part d’une femme qui prétend donner des leçons de morale à tous, il est curieux que la chose ne soit dénoncée que maintenant alors qu’elle dure depuis des années. Curieux aussi le tout récent contrôle des papiers de cette Algérienne de 36 ans qui est en France avec un visa d’étudiante depuis quatorze ans mais qui vraisemblablement ne consacre pas son temps aux études. Aucun service français ne vérifie ce que font les “étudiants” étrangers, s’ils sont assidus à leurs cours, si ceux-ci débouchent sur un diplôme, si ce n’est pas indûment que la France leur offre une bourse…?

  3. Garrido applique la formule bien connue :”le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, le communisme c’est exactement le contraire”.

  4. Dieu sait que je n’aime pas ces deux bolcheviks-là.
    Mais de là à les croire assez bêtes pour avoir diffusé sur un résosocio des mots aussi incriminants que ceux qu’on lit sur ces captures d’écran, il y a un pas que je refuse de franchir. Ça sent le fake à plein nez.

Publier une réponse