Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Monsieur Copé, la barbarie n’est pas un barbarisme

Il faut le lire pour le croire : une énorme faute de français dans un communiqué offciel de l'UMP repris en choeur par la presse.

"L'UMP a condamné aujourd'hui l'attentat suicide survenu le même jour en Afghanistan qui a coûté la vie à quatre soldats français et en blessé cinq autres, le qualifiant "d'acte de barbarisme".

"L'UMP condamne cet acte de barbarisme sans nom : rien n'est plus odieux et plus lâche qu'un attentat kamikaze", déclare dans un communiqué le secrétaire général du parti, Jean-François Copé. L'attentat a été revendiqué par les talibans".

Barbarisme : Un barbarisme est une faute de langage qui enfreint les règles de la morphologie (la forme n'existe pas), non celles de la syntaxe (c'est alors un solécisme : la forme existe).

Partager cet article

28 commentaires

  1. L’ignorance de ces cuistres n’a pas de limites !!!

  2. On ne peut pas reprocher à ce brave Copelovici de ne pas encore bien connaître la langue de son pays d’adoption…

  3. Faute de l’Elysee dans son communique, egalement. https://twitter.com/Marsattaqueblog/status/211434856708710401
    Rien de dramatique, mais bon…

  4. Le moindre solécisme en parlant vous irrite
    Mais vous en faites vous d’étranges en conduite

  5. Il ne faut pas stigmatiser les barbarismes. Ce sont des humains comme vous et moi.

  6. Monsieur Copé est vraiment ridicule! il se prend pour comme le changement c’est peut être ça ?!?!

  7. Pitié, pas d’alliance politique avec ces gens là…

  8. À quand un recueil des perles langagières de nos politiques? Entre la “bravitude”, le “barbarisme” en lieu et place de la “barbarie”, le Japon dans l’hémisphère sud (propos d’une titulaire d’ diplôme universitaire de troisième cycle en géographie … que cela n’a pas empêché de devenir ministre), il y en a certainement bien d’autres…

  9. l’emploi de ce terme par M. Copé est-il ici un faux-sens, un solécisme, ou un simple lapsus linguae?

  10. On a peut-être ,là encore, échappé à la “barbaritude” …. et failli tomber de “karim en syllabe” mais il ne faut pas méchamment, prendre Copé pour un bouc Hémisphère .
    AU SECOURS !!!!!!!!!!

  11. Intéressant
    (nb : ne concerne pas le texte supra)
    http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,114504

  12. En fait il voulait dire barbaritude.

  13. Après Zadig et Voltaire …!! C’est parfait !

  14. Copelovici qui ironisait sur ” la petite France ” vs Montebourg parle-t-il le français comme un petit bolchévik ?
    http://cril17.fr/

  15. Il était fatigué le pôvre, sa langue a fourché. Et puis on lui demande tellement de s’exprimer sur tout et rien. Dur, dur d’être un homme politique.
    Bien sûr, remarque à ne pas prendre au premier degré.

  16. Pour avoir pratiqué quelque peu les cadres de l’UMP, dont le niveau intellectuel ne cesse de baisser, le “barbarisme” n’est pas étonnant.
    Mais l’on pourrait aussi s’arrêter au “fond” du communiqué : qu’un attentat kamikaze soit odieux, cela va sans dire, mais pourquoi prétendre qu’il s’agit du “plus lâche” des attentats, alors que par définition les coupables y laissent leur vie ?

  17. je lis dans VA que monsieur Copé se prend pour un chef de guerre!
    Ca me fait hurler de rire la prétention de ces individus acculturés!

  18. Il pensait sans doute BARBARie et islamISME, et il a fait un compactage !

  19. je prefere la bravitude, ca a plus de panache et c’était drole au moins

  20. la France est entre les mains des barbares..
    cela nous laisse entrevoir des jours sombres

  21. Copé, qui donne des leçons de morale aux Français “tentés” par le FN, ferait mieux d’apprendre le Français.
    Pas de danger de le voir candidat à une Présidentielle celui-là, il est déjà grillé…

  22. L’action kamikaze – “vent divin” en japonais – est un acte de guerre. Il n’y a pas lieu de l’accompagner de qualificatifs divers, mais plutôt de chercher comment y parer. On a plus tendance à admirer le courage passé des pilotes japonais qu’à le critiquer. L’action kamikaze relève d’un dérangement de l’esprit. L’action de guerre sensée consiste à remplir une mission – tuer, hélas !puisqu’il le faut bien – en faisant son possible pour ne pas être mis hors de combat. Dans le cas présent, comment la croyance en un paradis aux multiples attraits, obtenu par simple pression sur un bouton dans certaines circonstances, ne séduirait-elle pas un esprit simple savamment endoctriné ? Pour un chrétien, le vie étant un don de Dieu, assorti d’un mission à remplir sur terre, se supprimer délibérément est-il concevable ? Certainement pas.

  23. Monsieur Copé est un barbarisme vivant. On a les chefs que l’on mérite.

  24. La lecture du Littré [italiques indisponibles] permet d’élargir la définition de barbarisme [idem] donnée par Lahire, et l’on se reportera avec profit à cet emploi, par Littré lui-même, au sujet de l’adjectif conséquent [idem], si souvent mal employé : “conséquent [idem] pour considérable [idem] est un barbarisme, que beaucoup de gens commettent et contre lequel il faut mettre en garde”. Pour ce qui est de la question de fond, tout a été dit ou presque. Je noterai néanmoins, à toutes fins et variations et utiles et agréables, cette définition d’écope [idem] selon Littré : “Terme de marine [ou d’anti-marine en l’occurrence !]. Sorte de pelle de bois étroite, creuse, et munie d’un manche, qui sert à vider l’eau entrée dans un embarcation”. Mais nous tombons là dans le néo-babar…isme !

  25. “mais pourquoi prétendre qu’il s’agit du “plus lâche” des attentats, alors que par définition les coupables y laissent leur vie ?”
    On peut supposer que Cope faisait référence au manque de courage d’affronter les soldats à découvert. De plus, si les coupables y laissent leur vie, c’est en croyant ainsi obtenir une bien meilleure pas vraiment une question de courage.
    Ceci dit, c’est une explication, car Copé peut très bien ne pas avoir ainsi pensé mais parlé pour parler.

  26. Seul le combat à armes egales pourrait eviter cet inconvenient…

  27. “Si vis pacem, para bellum” – “Si tu veux la paix, prépares-toi à la gerre”. La guerre a existé de tous temps et l’on n’est pas près d’en voir la fin. Mais la guerre n’est pas une partie de tennis, et la plus difficile à soutenir est bien la guerre subversive menée par un ennemi ne reculant devant aucun moyen,aucune cruauté, atrocités en tous genres, assassinats politiques à l’encontre de ceux qu’il veut entrainer de force ou punir de leur non-participation, car ces actes, la terreur et son effet persuasif vont à l’encontre de nos principes de civilisation chrétienne.

  28. Bande de ploucs qui nous gouvernent! Qu’ils aillent apprendre un peu de grec ou de latin, ça leur fera du bien.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services