Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Monseigneur Perrier est furieux contre la SNCF

Mjp
"On traite notre clientèle avec un sans-gêne et un mépris incroyables" s’insurge l’évêque de Lourdes. Le problème réside dans le non-respect par la SNCF de ses engagements sur les horaires des trains spéciaux.
Du coup, faute de garanties et de certitudes, les pélerins, en particulier les malades et les personnes âgées, ne peuvent se rendre au sanctuaire marial. A l’approche du 15 août, Monseigneur Perrier est consterné :

"En 2004, la situation avait déjà été catastrophique. Mais
nous avions trouvé un accord avec le président Louis Gallois :
fourniture du matériel à J – 40 et des horaires à J – 30. Pour le matériel,
l’accord est à peu près respecté. Mais concernant les horaires, c’est
deux ou trois jours avant le départ que nous avons des informations
sûres.
C’est ingérable pour un public de pèlerins, qui compte des
personnes âgées et des malades".

Le Monde cite un exemple :

"le dernier pèlerinage à Lourdes du diocèse d’Arras – 3 200
participants, dont 365 malades – a été informé, le 20 juin, des
horaires du départ prévu pour le 22 ! Aucun horaire de retour n’avait
même été communiqué avant le départ.
Et, pour ne rien arranger, ce
train d’Arras à Lourdes est passé par… Lyon, Nîmes, Montpellier,
Carcassonne et Toulouse ! Soit près de trois heures de plus que le
trajet habituel par Bordeaux."

LdsEt pourtant, un accord avait été signé avec la SNCF le 11 février. Moseigneur Perrier précise :

"Or, c’est pire qu’avant, Nous ne comprenons
pas. Le trafic ferroviaire n’augmente pas plus que le trafic aérien.
Alors, pourquoi cette désorganisation ? Ne sommes-nous pas assez
rentables? Y a-t-il une réticence idéologique pour des trains de
pèlerins?
Nous savons ce qu’il nous reste à faire : réserver des
autobus plutôt que des trains, malgré les risques d’insécurité routière
et de pollution."

La SNCF de son côté, reconnaît ses erreurs tout en mettant en cause RFF, propriétaire du réseau ferroviaire et particulièrement chargée de transmettre les horaires à la SNCF qui constate que RFF le fait "avec un retard toujours plus grand".
La sainte colère de l’évêque de Lourdes portera sans doute des fruits : la direction de la SNCF s’engage à inscrire de plus en plus de trains de pélerins dans le service de base, ce qui permettra d’en connaître les horaires en début d’année.

Monseigneur Perrier dit aussi des responsables de la SNCF que "Ce sont des gens invisibles, avec lesquels aucun contact n’est possible. Nous n’avons jamais d’explications ni d’excuses", mais force est de constater que tout change dès que les problèmes sont mis sur la place publique! C’est malheureux d’en arriver là, mais sans aucun doute nécessaire et efficace.

Lahire

Partager cet article

8 commentaires

  1. je crois que la SNCF ne s’intéresse qu’à “ce qui se voit”, ce qui est médiatique, bref le TGV…
    En dehors du TGV, la “France d’en bas” n’a droit qu’à un service au rabais. Bien loin des pubs “léchées” soft, tendance du TGV Sud, Aquitain, du Thalys.
    La SNCF se moque complètement de ses autres clients, qu’elle traite avec une désinvolture sans égale.
    J’approuve complètement Mgr PERRIER.

  2. Le problème que je soulève se pose sur des destinations telles que l’Auvergne, l’Alsace, la Normandie, Toulouse…
    Il s’agit de choix politiques, où entrent en ligne de compte les copains, le poids moral des élus locaux, les destinations favorites des “bobos” au pouvoir et Lourdes bien sûr n’en est pas une !

  3. Les jeunes qui ont participé au teknival, organisé début juillet à Vannes avec la bienveillance de Nicolas Sarkozy, avait droit, en gare de Vannes pour leur retour, à une contremarque afin de prendre gratuitement le train pour se rendre à la destination de leur choix.

  4. @ carthage
    oui, et les voyous de Marseille qui ont mis à sac, violé des jeunes filles et dévalisé et le 1er janvier dernier tout un train de voyageurs, car on leur avait donné des billets pour qu’ils aillent mettre la pagaille à Nice et à Cannes le soir de la St Sylvestre ???
    pour faire baisser les stats de violence et délinquance des Bouches du Rhône ?

  5. A la fois, avec les bêtises proférées par Douste avant, pendant et après son passage à Lourdes, on peut comprendre la prudence de la SNCF !
    Une petite histoire de SNCF au passage, banale et rageante à souhait :
    http://francelatine.over-blog.com/article-3251508.html

  6. Alors la c’est n’importe quoi avec la Sncf !
    Ils sont champion du monde…je suis parti en pélé à Lourdes du Diocèse de Soissons en train rouge, les horaires ont été communiqué à peine 2 jours avant..et je vous parle pas des 2 heures d’attentes en pleine chaleur avant que le tain ne parte…et pas un mot d’excuse, heureusement tout ce qui fut vécu restera à jamais gravé ! Tenez vos Lampes allumées !

  7. Nantes, qui était à Lourdes juste avant Arras, a eu droit au même traitement.
    Horaires connus quelques jours avant. Passage par Tours au lieu de La Rochelle naguère. Départ avec une demi-heure de retard…

  8. Formons le Syndicat National des Consommateurs Floués…
    Par mesure d’économie ,il faut n’utiliser qu’un seul des deux rails..en alternance
    Le budget sera ainsi divisé par deux.
    Même chose pour les autoroutes…Mais seuls les camions seront autorisés à rouler à contre sens, selon le principe de précaution….Enfin des idées innovantes pour 2007. Adhérez.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]