Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Monseigneur Cattenoz s’en prend à la Croix

Logdiocavi
Le 30 novembre 2005, l’évêque d’Avignon a adressé un courrier au père Kubler et à la rédaction du journal la Croix pour désavouer un article paru en novembre 2005 sur l’instruction de la congrégation pour l’éducation chrétienne sur les critères de discernement vocationnel au sujet des personnes présentant des tendances homosexuelles en vue de l’admission au séminaire et aux ordres sacrés.
L’article de la Croix n’est plus accessible gratuitement, cependant la tenue de la lettre de monseigneur Cattenoz qui est encore en ligne nous en laisse deviner le contenu :

"Nous sommes
étonnés, voire choqués, qu’un rédacteur en chef puisse s’opposer en
première page du quotidien « La Croix » de manière aussi vive et
ostensible contre le fond et la forme d’une instruction du
magistère

Faites un sondage auprès des chrétiens « de terrain » dans les
paroisses, les communautés et parmi nombre de jeunes, et vous verrez
que depuis tant d’années, ce malaise est essentiellement ressenti à
l’encontre d’intellectuels ou de pasteurs qui bien trop
systématiquement critiquent ou regardent de haut Rome et le pape,
ne
savent pas remettre en cause des schémas et des cadres de pensée
complètement dépassés depuis tant d’années…

Ce type de propos nous installe
incidemment au cœur même de la dialectique typique du lobby gay : «
Il faut être tolérant et ouvert, choisissons la sexualité qui nous
convient le mieux, acceptons les possibilités du mariage homo ou
hétéro, chaque type de sexualité est acceptable, … ». Dans le
discours d’un homosexuel militant d’ActUp, on comprend ; sous la
plume d’un rédacteur en chef de La Croix, on comprend beaucoup
moins…

Il nous semble
vraiment que voir dans cette instruction un « enfermement de membres
de l’Eglise dans leur seule orientation sexuelle », c’est la lire
avec un regard partisan et des lunettes déformantes

Bref, vos
arguments, vos attaques et vos sous-entendus sont tels, qu’ils
laissent réellement interrogateurs sur les véritables raisons qui
vous poussent à une critique publique aussi excessive
, amère et
frontale…"

Voilà de belles paroles d’évêque comme on aime en lire. Bien qu’elles datent un peu, je n’ai pu m’empêcher de vous les faire partager. Merci au lecteur de nous avoir fait découvrir cette lettre.

Lahire

Partager cet article

6 commentaires

  1. Oui, en effet, Mgr Cattenoz rachète ses pairs. Il avait déjà pris des positions courageuses sur ce sujet, bien seul d’ailleurs, il mérite nos encouragemenst et notre reconnaissance.

  2. Pas de doute là-dessus : pour l’avoir déjà entendu parler lors d’une session de l’été 2003 à Paray le Monial, Mgr Cattenoz est – avec quelques autres (Barbarin, Rey, …) – de ceux qui rachètent la CEF.
    – Même si je tu ne trouves que 10 justes ?
    – Pour 10 justes, je ne détruirai pas Sodome

  3. Dans mon infortuné diocèse j’ai si souvent l’occasion de rougir des propos ou des silences de mon évèque, que je m’empresse de saisir l’occasion de me réjouir de cette lucidité courageusement et fermement exprimée.
    Merci Monseigneur.
    J’ajoute que j’ai été récemment démarché par téléphone par le journal La Croix qui me proposait un abonnement gratuit d’essai.
    Je leur ai répondu que je refusais cet abonnement car je recevais déjà suffisamment de journaux gratuits pour tapisser le fond de ma poubelle. Sur l’insistance étonnée de mon interlocutrice, j’ai précisé que je pourrais changer d’avis le jour où son journal redeviendrait catholique dans le plein sens du terme.

  4. Cela prouve que rien est encore perdu.
    Il faut réellement prier pour nos évèques qui ont tout autant besoin de nous de se convertir.
    L’effet Benoît XVI est étonnant, l’Esprit Saint souffle.

  5. Pour bien connaitre cet évêque que je côtoie depuis qu’il était jeune curé de paroisse, je peux vous assurer qu’il tient la route, et sait ce qu’il veut. Faite lui part de votre satisfaction en lui adressant un petit mot… cela lui fera du bien…

  6. Excellent, merci au Salon Beige de nous faire connaître cette réaction.
    Juste un détail, à la lecture du titre de votre article, j’ai cru comprendre un acte de profanation de la Croix de notre Seigneur, avant de coimprendre qu’il s’agissait du journal. Vous pourriez titrer « Monseigneur Cattenoz s’en prend au journal la Croix » pour éviter ce malentendu.

Publier une réponse