Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : L'Eglise en France

Monseigneur Rey : accueillir Marion Maréchal Le Pen est conforme à l’enseignement de l’Eglise

ReyCommuniqué de presse de l'évêque de Fréjus-Toulon :

"Les réactions de certains medias à propos de l’Université d’été de l’Observatoire socio-politique (OSP) de Fréjus-Toulon conduisent à rappeler les éléments suivants.

Les universités d’été, ouvertes sur inscription, ont été lancées il y a 5 ans par l’OSP de Fréjus-Toulon en lien avec les Dominicains de la Sainte-Baume. Elles sont bâties autour du triptyque suivant : d’abord, la prière, avec la participation aux offices ; ensuite, la formation à la doctrine sociale de l’Eglise avec l’enseignement de Pères dominicains et, cette année, la participation de Mgr Charles Morerod ; enfin, des échanges lors de tables rondes réunissant parmi d’autres des hommes et des femmes politiques de toutes les sensibilités.

Le dialogue est intrinsèque à l’expression de notre Foi. L’actualité mondiale le montre bien : tout refus de dialogue entretient le fanatisme et attise la guerre. Le refus de dialoguer constitue aussi un symptôme de faiblesse de la pensée. Que ce soit dans l’ordre politique, social et religieux, la paix et le vivre ensemble requièrent le dialogue. Jésus Lui-même a engagé un dialogue avec ses contradicteurs et ses adversaires tout au long de Sa vie publique. Sans dialogue, on tombe dans l’invective, le lynchage, le procès d’intention et la diabolisation.

Un dialogue authentique exige la réunion de plusieurs conditions : la liberté d’expression, l’écoute mutuelle jusqu’à la disponibilité à changer d’avis, et dans les matières qui regardent les universités d’été, la quête du bien commun qui transcende les intérêts particuliers. Inviter des personnalités politiques ne signifie pas cautionner leurs positions mais les conduire à accepter d’êtres interpellées, voire critiquées, dans le cadre d’échanges francs et sereins. On peut noter que ce dialogue est régulièrement organisé dans d’autres cadres, plateaux TV, débats publics ou tables rondes.

C’est dans cet état d’esprit que les universités d’été de l’OSP ont été conçues.

Cet été, Marion Maréchal Le Pen est l’une des personnalités politiques invitées à débattre avec d’autres personnalités politiques dans le cadre d’une table ronde sur le thème de l’engagement des chrétiens en politique. Le Front national a obtenu près de 40% des votes aux dernières élections départementales dans le Var. Il s’agit d’une réalité. Que l’on soit d’accord ou pas avec les positions du FN, nier cette réalité serait faire preuve d’autismeBlacklister un mouvement quel qu’il soit courrait le risque de l’enfermer dans ses positions, de contribuer à le radicaliser et à l’exclure de débats où les électeurs l’ont eux-mêmes introduit sur des sujets brûlants aujourd’hui : l’Europe, l’identité nationale et l’immigration… La dénonciation par la Conférence des évêques de France, qui vient d’être rappelée par son secrétaire général, à l’encontre de certaines positions et postures politiques du Front National, nous invite non seulement à contester mais aussi à dialoguer avec l’ensemble des acteurs de la vie politique, y compris le FN, sur ces questions disputées qui traversent et divisent  l’opinion publique. Ce dialogue se déploie à partir des valeurs évangéliques de justice et de solidarité, et à partir des fondements du pacte social que rappelle l’Eglise depuis toujours: Le respect de la vie depuis son origine jusqu’à sa fin naturelle, la protection de la famille, l’accueil de l’étranger, le souci prioritaire du pauvre, la reconnaissance de la valeur du travail, les principes de solidarité entre les peuples, la liberté de conscience et d’expression et la liberté religieuse…

L’accueil de représentants du FN dans un débat organisé par l’Eglise est une nouveauté dans sa forme, mais ne remet pas en cause les principes fondamentaux de la Doctrine Sociale de l’Eglise sur lesquels nous nous appuyons.

La question fondamentale à laquelle nous renvoie cette polémique porte sur notre capacité à dialoguer avec tous les mouvements politiques, quels qu’ils soient, sur la base des principes d’humanité qui nous viennent de la doctrine sociale de l’Eglise et de son Magistère. Ces principes d’humanité fondent l’engagement des chrétiens en politique et le dialogue avec la société pour offrir un discernement, critiquer si nécessaire, et concourir à la promotion du bien commun et d’une écologie intégrale".

Partager cet article

14 commentaires

  1. “Cet été, Marion Maréchal Le Pen est l’une des personnalités politiques invitées à débattre avec d’autres personnalités politiques dans le cadre d’une table ronde sur le thème de l’engagement des chrétiens en politique. ”
    Hé oui, une table ronde, c’est un tissage de plusieurs points de vue, pas une “tribune”.
    En l’occurrence, pour cette “table ronde”, étaient prévus:
    Arnaud Le Clere, Sens Commun
    Valérie Boyer, Député Les Républicains des Bouches du Rhône.
    Marion Maréchal Le Pen, Député FN du Vaucluse.
    Simon Renucci, ancien Député-Maire PS d’Ajaccio.
    Aymeric Pourbaix, Directeur de la rédaction de Famille Chrétienne.
    Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon.
    Madame Maréchal Le Pen n’était donc que l’un des six participants, et était confrontée à trois autres personnalités politiques.
    Ratio que l’on trouve fréquemment sur les plateaux de télévision quand une personnalité du Front National est invitée.
    Alors, où est le problème?

  2. Merci Mgr pour cette mise au point. J’espère que cela va clore tant de polémique inutile et stérile.

  3. Mgr Rey fait partie de cette poignée d’évêques restés intègres qui souffrent énormément de la trahison de leurs confrères à l’esprit maçonnique (cf la conférence des évêques de France). Hélas, les bons apôtres se comptent sur les doigts de la main dans l’église de France !

  4. Jamais la conférence des évêques de France n’a “diabolisé” le parti socialiste dont les valeurs fondamentales sont l’avortement et l’euthanasie (“l’euthanasie comme l’avortement sont des valeurs fondamentales de toute société socialiste “dixit J.Attali quand il était conseiller de M. Mitterand) en passant par l’ élimination des handicapés (“ce qui est scandaleux ce n’est pas qu’on élimine 96% des trisomiques c’est qu’il en reste 4% qui vivent “dixit un député socialiste).
    Messieurs de la conférence des évêques de France ,n’avez vous pas honte de vos deux poids deux mesures? car çà ce n’est pas chrétien .

  5. évitons de stigmatiser les autistes, merci

  6. c’est clair et net ; rien à voir avec le catholicisme libéral et ses engagements politiques

  7. Le système politique classique qui se détruit lui-même dans ses propres universités d’été aurait-il peur du vote des catholiques? Je croyais qu’ils avaient une part insignifiante sur les scrutins, bien moindre en tous cas que ce que peuvent penser les politiques sur la puissance du scrutin des musulmans. Alors, pourquoi une telle dépense d’énergie?

  8. Il n’y a pas de stigmatisation des autistes. L’autisme, en dehors du cadre strictement psychologique, est défini comme étant une forme de repli de soi avec refus de la réalité et de la communication avec autrui, ce qui est exactement ce que cherche à éviter Monseigneur Rey -puisqu’il parle dans ce passage de la réalité des 40% d’électorat frontiste.

  9. J’espère que ses propos ne signifient pas que Mgr Rey approuve les propos de la CEF, cela serait vraiment décevant de sa part…

  10. Monseigneur à peut-être raison sur le fond.
    Toutefois le mieux eut été de laisser à César ce qui est à César. Cette république est illégitime, elle implose comme un ballon de mauvaise baudruche et elle n’existe déjà plus.
    Par contre l’urgence et d’intensifier l’évangélisation des populations et pour le moins de sauver le plus d’Âmes possibles, du moins pour celles que DIEU Trinité aura confié à ses prêtres tout au long de leur sacerdoce. En préconisant un retour régulier sincére et pieux aux sacrements, à la sainte communion au Corps du Christ (véritablement présent dans les Saintes Espèces) à la Prière et à l’Adoration. Cela plaira certainement plus au bon Dieu et pour le moins le servira. Le reste n’est que pitié.

  11. Je trouve ça assez hallucinant qu’il soit nécessaire de préciser que “accueillir Marion Maréchal Le Pen est conforme à l’enseignement de l’Eglise”.

  12. MMLP propose des solutions, un projet, des valeurs claires, qui tiennent compte de la situation économique de la France.
    L’église propose des valeurs certes, de solidarité d’accueil de l’autre, sans imposer à celui qui est accueilli aucune exigence de respect, de contribution à son entretien.. simplement le droit de vivre et prospérer sur les efforts et le travail de l’autre.
    C’est, comme au PS, une charité avec l’argent des autres, l’argent public..le notre.
    La charité ne consiste pas à s’autodétruire, à détruire la communauté chrétienne pour satisfaire les exigences et les besoins d’une autre communauté qui s’est trompée de valeurs mais les veut les imposer à ses hôtes par la force.

  13. Bonne et intéressante mise au point qui pourrait s’appliquer à bien d’autres cadres et à bien d’autres situations et invités.

  14. le Front National est regardé et rejeté par l’Eglise comme le Parti Communiste l’était au début du Siècle dernier. Cette attitude n’était pas plus évangélique hier qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services