Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Monseigneur Ravel : “Une erreur, commune, est de croire que l’Église va se murer dans le silence”

MlrL'évêque aux Armées s'exprime sur les manifestations contre le projet de loi Taubira et répond à ceux qui "s'offusquent de ce que les religions s'expriment" au nombre desquels deux loges maçonniques (ici et ) : 

"Écoutez. Le bruissement des murmures se transforme en discours distincts, sans s'être noyés dans l'océan de la colère ou le grondement des menaces. Ceux qui s'opposent à des projets sociétaux hasardeux, et j'en suis, le disent désormais à haute et intelligible voix par des mots mais aussi par des manifestations. On notera qu'elles sont organisées dans le respect de la République, laquelle est, selon notre Constitution française, laïque mais aussi démocratique. Et donc, pour les choses qui ne se délèguent pas, le peuple reste souverain. Je n'ai pas l'ambition de discerner ici si les lois matrimoniales proposées relèvent de ces choses qui ne se délèguent pas et en face desquelles tout citoyen doit avoir une opinion fondée sur une réflexion personnelle et non sur un réflexe commandité.

Mon propos vise à injecter, pour la détruire, le « poison » de la vérité au coeur d'une contradiction mise en scène par ceux qui s'offusquent de ce que les religions s'expriment, et surtout l'Église catholique.

D'une part, ils déplorent les agissements de l'ombre qui bousculent le dogme de la transparence, au nom duquel tout doit se savoir. D'autre part, beaucoup, les mêmes, s'agacent de nos voix de religieux qui résonnent dans l'espace public. Questionnons cette contradiction sans nous y laisser enfermer. Si parler en public ruine la laïcité et si agir en secret détruit la convivialité, que faire alors ? Penser comme les autres ? Mais qui sont les autres et combien sont-ils ?

Une erreur, commune, est de croire que l'Église va se murer dans le silence comme l'homme outragé se drape dans sa dignité. On imagine l'Église boudeuse et taciturne : « Puisque les gens ne veulent plus nous entendre, taisons-nous, laissons couler le fleuve de l'ignorance religieuse jusque dans la tête de nos enfants. » Mais la vérité est bien différente, il serait indécent de la taire. Notre manière de faire ne peut contrefaire le message de notre fondateur.

Il est absolument exact que le Christ énonce la distinction des autorités : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Mt 22, 21). Par là, il fonde la « laïcité ». Mais ce respect envers la diversité des autorités n'implique pas le silence de l'Église dans la sphère publique. Le Christ enseigne aussi ce qu'il a lui-même pratiqué : parler sur les places. Saint Paul prêche en donnant « un enseignement en public ou de maison en maison. » (Ac 20, 18) L'Église du silence est une église persécutée. Elle ne peut pas être notre modèle en France, terre de liberté. Benoît XVI nous l'a dit récemment : « Dans les débats importants de société, la voix de l'Église doit se faire entendre sans relâche et avec détermination… Cette parole, j'en suis convaincu, est attendue. Elle trouve toujours un accueil favorable lorsqu'elle est présentée avec charité… »

C'est précisément quand sa parole traverse l'espace public que l'Église s'inscrit au plus près de son autorité prophétique et que, par le fait, elle ne revendique aucune autre autorité, surtout politique. Qu'est-ce que l'autorité prophétique ? Une capacité d'influence qui jaillit d'un signe visible de tous, à travers lequel s'exprime toute l'audace humaine inspirée par l'Esprit vertigineux. Elle dérange par nature. Si l'État s'en prive par mépris, il chute. S'il l'écoute sans la suivre, il vacille. S'il s'en inspire pour gouverner, il s'élève. Voilà pourquoi les disciples parlent. Ils n'ont pas le choix.

Et s'ils se taisent, les pierres crieront, disait le Christ. Or, les pierres sont là, parlant une langue de beauté. Les pierres d'hier, clochers de nos églises, cloîtres de nos monastères, dortoirs de nos hospices. Mais chantent aussi les pierres d'aujourd'hui pour que la voix de l'Église scande encore les pas du progrès. Des cathédrales s'agrandissent, des centres spirituels naissent. Et le diocèse aux armées se lance dans la construction d'un « évêché » singulier, pour l'évêque, les aumôniers, les militaires. Un bâtiment, à Paris, pour rendre plus visible et efficace le chaleureux service de l'aumônerie militaire catholique. L'heure du « tape- à-l'oeil » est certes passée. Celle de la visibilité tranquille commence car l'invisibilité ne règle pas l'humilité. Parfois même, elle s'y oppose. Une telle entreprise répond donc paisiblement aux « taisez-vous, catholiques ! » par un lieu de fraternité. Fraternité ? Quel drôle de nom, où l'ai-je déjà lu ?"

Partager cet article

7 commentaires

  1. “Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu” (Mt 22, 21)
    … certes ! Mais César ne doit pas oublier ce qu’il doit à Dieu… c’est-à-dire TOUT !

  2. Superbe… Quelle rhétorique !
    Et dire qu’en face il n’y a que des insultes…

  3. La parole des eveques commencent à payer …
    J’ai pu le constater dans ma petite sous préfecture de province : la manifestation du 17 avait été relayée dans toutes les paroisses et nous étions plus de 400 devant la sous préfecture samedi .
    Un évènement historique dans une petite ville plutot frileuse et peu militante !!!

  4. Perso je pense que les médias doivent réapprendre également à ré-écouter le peuple. Pour ce faire, je vous soumet l’idée de lancer une grande campagne à leur encontre pour qu’ils daignent enfin nous laisser la parole et que leur direction ferme un peu le clapet des animateurs radios et télés quelque peu trop “pro-LGBT”. Pour agir, on pourra écrire :
    http://www.rmc.fr/contacts/
    http://www.franceinter.fr/contact
    http://www.radiofrance.fr/formulaire-de-contact/
    http://www.europe1.fr/Contacts/
    http://www.tf1.fr/tf1-et-vous/contact/
    http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php
    Je suis sûr qu’il y en a d’autres encore à qui il serait bon maintenant de cesser de nous faire prendre des vessies pour des lanternes et que tout simplement l’immense majorité NE VEUT PAS de ce pseudo-mariage…

  5. D’après les prophéties de Jean XXIII, on a tout de même à attendre 14 ans avant que le règne de dieu arrive ! C’est beaucoup ! Arriverons-nous à tenir ?
    http://effondrements.wordpress.com/2012/11/25/lenigmatique-pape-jean-xxiii-ou-la-date-du-regne-de-dieu-sur-terre/comment-page-1/#comment-7224

  6. En attendant, il y a encore beaucoup d’évêques qui continuent de “se murer dans le silence”.
    Il suffit de comparer la liste du Salon Beige (“nos évêques s’engagent”) et de pointer celle des évêques français (elle est dans Wikipedia).
    Le refus de ce pseudo-mariage aurait dû mobiliser l’intégralité des prélats mentionnés dans cette liste, ce qui n’est pas le cas.

  7. Les camarades de promo de Mgr RAVEL sont sans doute pour la plupart à des postes qui les amènent à s’exprimer sur des sujets d’importance et avec l’autorité liée à leur fonction. Pourquoi serait-il le seul à ne pas pouvoir s’exprimer ?
    Nos évêques se surpassent sur ce sujet, et quelques uns d’entre eux font vraiment dans l’exceptionnel ! Cela compense largement ceux qui n’ont encore rien trouvé à dire…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services