Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Monseigneur Emmanuel Gobilliard, recteur de la cathédrale du Puy-en-Velay, nommé évêque auxiliaire de Lyon (Add.)

EgDans la presse locale. Ici :  

Il deviendra l’un des principaux collaborateurs du cardinal Barbarin. « C’est un événement qui bouleverse une vie, c’est très impressionnant. Je n’ai jamais choisi mes missions et j’en ai toujours été très heureux. Le pape me fait confiance, ce n’est pas rien », nous déclare-t-il.

Et là

"«Je suis très heureux. C’est une grande marque de confiance qui m’est faite… ». D’une voix posée, ce jeudi matin dans une des salles de l’évêché, le père Emmanuel Gobilliard, actuel recteur de la cathédrale du Puy-en-Velay, ne dissimule pas son émotion même si la nouvelle de sa nomination au rang des évêques de France il l’a apprise voilà une dizaine de jours. « C’est soudain, complète-t-il. C’est quelque chose qui bouleverse une vie, on change de lieu, de fonction, de mission… On change de vie ».

Sa prochaine mission désormais, il va la conduire auprès du cardinal-archevêque Philippe Barbarin, primat des Gaules, à Lyon, en tant qu’évêque auxiliaire. « Je suis ordonné évêque mais je n’ai pas autorité sur le diocèse de Lyon, précise-t-il. Il sait aussi qu’il arrive dans un diocèse secoué par plusieurs affaires de pédophilie. « C’est un diocèse traumatisé, meurtri, qui vit des choses difficiles, de grandes douleurs », confie Emmanuel Gobilliard. 

« La première chose, pour lui, c’est la souffrance de tous ceux qui ont été maltraités par certains ». Il ajoute : « on prend le diocèse comme il est, avec ses joies et ses difficultés. Et malgré ces difficultés, il continue de vivre. Je porte la souffrance comme n’importe quel membre du diocèse ».
Le futur évêque, dont ses origines maternelles se puisent dans un village de la région lyonnaise, indique que sa première mission sera de sillonner le diocèse. « J’aurai une parole à donner sur ce sujet », complète Emmanuel Gobilliard, dont la nomination a été rendue publique officiellement ce jeudi, aux douze coups de midi. À ce moment précis, il a pu adresser un message aux prêtres de Haute-Loire : « J’ai tout reçu dans et par le diocèse du Puy. J’y ai vécu de magnifiques années dans les différents ministères qui m’ont été confiés… Entre autres choses, j’ai appris ici que la fraternité sacerdotale n’est pas un vain mot. Lyon n’est pas loin et je me sentirai toujours profondément attaché à notre diocèse que j’aime. J’y reviendrai avec joie… ».

biographie.

Add. : des entretiens radios, des échanges de monseigneur Emmanuel Gobilliard.

(Merci à PH)

Partager cet article

2 commentaires

  1. Je me suis confessé à lui, il n’y a pas longtemps (le jour du Vendredi Saint). Il m’a conseillé de quitter immédiatement le Forum Catholique. Ce que j’ai fait… avec un délai de trois jours.

  2. Le diocèse du Puy a toujours été très proche de celui de Lyon. Mgr Barbarin a présidé l’ancien jubilé du Puy en… voilà que j’ai oublié l’année. Il a enterré Mgr Brincard. Il a sacré évêque le nouvel évêque, Mgr Crépy. On se souvient que Mgr Martin, évêque du Puy, futur cardinal, était très ami du cardinal Gerlier, archevêque de Lyon. Ils étaient tous deux avocats de profession.

Publier une réponse