Moindre mal, "moindre pire", objection de conscience ?

Après avoir établi une notation des programmes, Bernard Antony, sans pour autant donner de consigne de vote, donne des éléments de réflexion :

"(…) Ce qui est sûr c’est que, selon moi, nous n’avons pas de candidat défendant le respect des valeurs universelles du Décalogue dans un programme concret de solidarité nationale, européenne et chrétienne, de défense de la vie, des libertés, des communautés naturelles. Nous n’avons pas de candidat pour lequel tout ne doit pas être pour l’État et par l’État selon l’idéologie de l’archaïsme jacobin qui a fait tant de mal à la France et au monde.

Je ne chipoterai pas sur les débats d’un néo-talmudisme catholique pour savoir si l’on peut voter pour le moindre mal et pas pour le moindre pire. Tout cela n’est que question d’appréciation subjective et évolutive de ce qui peut nous précipiter plus ou moins vite dans encore plus de décomposition. Mais de grâce ne faisons pas de débat pilpoul !
J’ai pour ma part employé l’expression de « moindre pire » sans connotation scolastique pour exprimer avec les mots qui me venaient  qu’il faut peut-être, à certains moments, se résoudre sans enthousiasme à choisir le candidat que l’on pense, à tort ou à raison, être peut-être le moins persécuteur.
Mais on peut aussi adopter, je le comprends fort bien, une attitude de non participation à un mode électoral que l’on juge aberrant. Car il est vrai que l’élection du chef de l’État au suffrage universel chaque cinq ans, c’est une grande aberration !
Il serait temps de la dénoncer vigoureusement alors que déjà certains, comme messieurs Coppé et Fillon, sont sur le départ pour la prochaine course élyséenne !"

24 réflexions au sujet de « Moindre mal, "moindre pire", objection de conscience ? »

  1. cad

    Bruno L. a mis les pieds dans le plat dans un post précedent , voulons nous laisser élire un gouvernement de gauche merluchonisé avec le droit à l’avortement inscrit dans la constitution comme annonçé à Pau ?
    Les deux candidats que l’on nous vend pour le deuxième tour n’ont ils vraiment aucune différence pour l’action catholique s’exprimant dans les écoles libres ,la déduction des impots des dons aux oeuvres catholiques ? Bien sur si le score de la seule candidate attirant les foudres de l’anti racisme ,figure actuelle de l’anti france ,est élevé le candidat président devra en tenir compte et faire un geste .

  2. clovis

    Je partage pour ma part le point de vue de Bernard Antony qui me paraît être celui du bon sens. Dans sa notation, Marine le Pen arrive en tête avec seulement 20/40, mais le suivant n’a que 16/20 (de mémoire). Sa notation rejoint mon analyse. Je voterai MLP au premier tour en espérant qu’elle ira au deuxième.

  3. Denis Merlin

    Bernard Antony milite pour Marine Le Pen. C’est son droit. Mais je ne suis pas d’accord, moi je voterai blanc.
    Je ne comprends pas pourquoi monsieur Antony s’en prend au talmud et à la scolastiques qui sont des éléments de la culture française, que cela plaise ou non.
    La question n’est pas du moindre mal, car ce n’est pas l’électeur qui commet le mal. Mais, à mon avis, on commet le mal en votant pour des candidats qui disent ouvertement ne pas respecter les point NON NEGOCIABLES. Quand c’est non négociable, c’est non négociable. Un point, c’est tout.

  4. HB

    Et voila la stratégie sarkozienne en route!
    Il ne nous plait pas, je vous jure monsieur, qu’il ne me plait pas le Sarkozy, mais je vais voter pour lui parceque l’autre il me plait moins monsieur!
    Tant de débats, de démostrations, d’appel au papes, aux points non négociables etc etc etc… Tout ça pour finalement recommencer à voter Sarkozy!
    Le drame de ce (ou de ceux) qui reste de pseudo catholiques, c’est qu’ils n’ont même plus la notion de péchés
    Je vote pour un avorteur, pour un républicain férocement anti-catholique, mais je suis fier d’éviter son semblable!
    Ah, j’oubliais, il est bon de voter Sarko, vous savez il se réfère à Péguy!
    Quel homme bien!
    Moi, je vous le dit: Avec de tels catholiques, nous n’avons plus besoins de protestants et autres hérétiques!
    Bernard Antony oublie juste une chose: sur terre ou plus tard, tout se paie…cash!

  5. c

    Un vote massif vers Marine Le Pen au premier tour malgré ses seulement 20/40 ou 10/20, serait un signe fort pour le futur président qu’il soit Sarkozy (6/20) ou Hollande (1.5/20), car l’on ne converne pas “seul” et encore moins sur 5 ans, avec une situation catastrophique de la France sur tous les points et pas seulement économique.
    C’est bien gentil de faire le “guignol” devant une “salle” surchauffée sur une plage marseillaise, devant le château de Versailles, ou à Paris, mais après il faut pouvoir “gouverner” et là ce n’est pas gagner du tout.
    @ Clovis, c’était 14/40 pour Dupont Aignant (et avec le critère O point pour la défense de la vie au lieu de 2,5 chez Marine et 12/40 pour Sarkozy avec 1.5 pour la défense de la vie…

  6. PG

    @ PK
    Non, cet éditorial de Bernard ANTONY est intelligent, en ce sens qu’il analyse la réalité en tenant compte des principes essentiels de la morale catholique et de la tradition politique française, et non pas les principes in abstracto comme il est devenu la règle chez beaucoup de catholiques.
    Il a examiné les programmes, et avec ses amis les a notés : on peut estimer qu’il est trop dur ou pas assez dur, que les critères de la notation et surtout son barème, ne sont pas connus, mais qu’importe.
    Car à force de pratiquer ce que Bernard ANTONY appelle fort justement les débats talmudiques, on en est parvenu à mettre les PNN et le principe du moindre mal dans une éprouvette de laboratoire, sans jamais en tenter l’application concrète. Chacun peut en discuter certains aspects, mais Bernard ANTONY met son expérience à l’épreuve de la situation présente, et c’est cela qui rend son avis précieux.
    Parce que le catholicisme en extrait de théorie pure, alors que Rome nous a donné une boussole pour nous orienter dans nos votes et choix politiques, cela devient ridicule et inopérant.
    Quant à cette idée qu’élire le président tous les cinq ans est un cirque nuisible, elle est exacte. Le FN refuse le quinquennat et demande un septennat unique, afin qu’aucun président ne fasse campagne permanente pour se faire réélire, ce qui résout une partie du problème, à part l’élection au suffrage universel. on pourrait imaginer une suffrage à deux étages.

  7. MAZIROT

    comme aucun candidat ne semble correspondre à la grille des points non négociables et que presque tous appartiennent au système, ne serait-il pas temps de s’amuser un peu et de les jeter tels des boules de billards?
    1° tour pour Marine, histoire de se défouler
    2° tour si absente, voter pour Flamby . Ainsi le gang del’UPMP volera en éclats et de toute façon le gouvernement français n’ayant quasi aucun pouvoir et la faillite étant en place, les cartes seront redistribuées.
    Que pèse un Mélanchon face aux marchés? Rien.
    ne pas oublier que la différence entre Sarko et Flamby tient dans le volume et l’intentsité (avancée!) des actes, postures et idéologies et non dans leur nature qui est la même .
    Hollande ne ferait qu’augmenter ce que Sarko a légiféré: avortement, confiscation du patrimoine, contrainte pour les entreprises et les travailleurs, pseudo-réformes des retraites en répartition bidon, loiS destructrices contre les familles et la morale naturelle., taxes à tout-va, aventures militaires dangereuses au gré des sensibleries de courtisans à l’esprit apatride.
    Tout le reste est emfumage de charlatan du Pont-Neuf pour cathos cocufiables à merci ayant besoin de se rassurer ou se donner bonne conscience, prêts à prendre pour traité de vertu les larmoyements d’une tenancière de Maison.
    L’alternative que certains acceptent est de choisir l’élimination avec une balle dans la nuque par un sosie de Joe Dalton quand l’autre partie propose un peloton d’exécution commandé par un sergent Garcia au régime.
    Mais à la base, on ne veut pas être fusillé!
    Comme dit l’autre, là n’est pas la question.
    Pour se détendre: il est plus facile de liquider celui à une balle et se retourner contre les autres surtout qu’ils n’auront pas les moyens d’acheter les munitions.
    et puis quel foutoir et contempler la tronche de Sako déconfit, cela vaut bien cinq ans de Flamby enchaîné par les marchés.

  8. rozo

    Je suis assez d’accord avec MLP pour parler d’UMPS, d’où l’erreur de voter l’un pour éviter l’autre. En revanche, pour le vote MLP, lorsqu’elle se définit comme une candidate anti système, la question mérite développement.
    oui les arguments sont relativement anti systèmes en général. Même sur la question de l’IVG, on pourrait admettre que l’argumentation va contre la pente générale et qu’elle cherche à faire admettre quelques idées de bon sens contre le droit absolu à l’avortement (stratégie progressive et pédagogique), il n’y a qu’à constater la mauvaise conscience que ses formules provoquent (du genre : la grossesse n’est pas une maladie, il faut interdire l’avortement de confort). On pourrait défendre l’ensemble de l’argumentation me semble t’il (et sous le contrôle des moralistes) selon le principe de tolérance (Saint Louis qui laisse les maisons de “tolérance” bien qu’il soit contre la fornication)à condition de supposer que MLP dans son for intérieur serait contre la loi sur l’IVG. Par ailleurs, l’argumentation de MLP provoque plus les attaques des médias que celle de JMLP (qui était vraiment contre dans son programme) me semble t’il.
    Mais en réalité, le système semble assez fort pour “digérer” MLP sans prendre de risques. Le front national est un produit (en soi) marketing créé par Mitterand pour contrer la droite. L’arrivée de JMLP au deuxième tour en 2002, a provoqué le plébiscite de Jacques Chirac au final, un renforcement donc devant la “vague brune”. MLP n’a certes pas entendu les voix de Jeanne D’Arc n’ayant pas le même entourage ni fréquenté les mêmes endroits dans sa jeunesse. Difficile donc de faire la part entre l’argumentation de communication dans un système de communication et les convictions réelles de la personne.
    Il reste que vue de l’extérieur, les résistants ou dissidents que nous voulons être ne peuvent que se réjouir devant les coups assénés par MLP aux journalistes et hommes politiques et apprécier un courage physique certain. Et peut-être que finalement MLP entend une certaine voix très affaiblie et lointaine d’un certain peuple qui résiste (l’instinct de survie) encore au multiculturalisme et à la destruction complète de ce qui reste de la France baptisée. Mais on s’éloigne de la question du vote.

  9. Pierrot

    On ne peut voter pour le flan en espérer faire ainsi voler en éclat l’UMP. Oui, l’UMP doit être éliminé. Ce parti de menteurs/lâches/parjures ne mérite plus d’être sur la scène politique. Certains de ses membres alors libérés pourront alors rejoindre des camps plus politiquement incorrects. Mais on ne peut pas voter pour un homme qui ne veut que notre disparition pour arriver à cette fin. Chaque voix qu’il aura lui donnera plus de légitimité.

  10. Jean Paquerette

    Ni moindre mal ni moindre pire.
    Le mieux c’est Marine Le Pen.
    Avec vos principes non négociables vous allez faire élire Hollande c’est sûr. Et là nous serons servis avec tous les sectaires anti-catho qui vont nous tomber dessus.
    Il faut vraiment être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas voir qu’il n’y a que le Front National qui reconnaît la religion catholique comme consubstantielle à la France.
    Tout ces discours de dénigrement du Front ne sont que pinaillerie et enc… de mouche.
    L’avortement n’est pas le fait de Marine Le Pen mais bien de l’UMP Simone Veil.
    Il est malheureusement aujourd’hui, depuis bientôt 40 ans qu’il est promu médiatiquement, entré dans les mœurs. Et marine Le Pen qui n’est pas une nonne ni une sainte doit en tenir compte. C’est aussi la seule parmi les “grands” candidats à vouloir y apporter une certaine régulation de façon à en diminuer ses effets nocifs.
    Quant à moi, bien que catholique pratiquant, je ne jetterai pas la pierre à mes filles si, suite à un viol ou dans l’attente d’un grand infirme, elles y avaient recours. Nous ne sommes pas des saints tout de même.

  11. Jean

    @ Mazirot, vous dites qu’il serait amusant de voter Hollande et ajoutez “Hollande ne ferait qu’augmenter ce que Sarko a légiféré: avortement […] loiS destructrices contre les familles et la morale naturelle.”
    Quelque soit le choix de chacun face à Sarkozy, je ne trouve pas que tout ça soit très amusant… Le rejet de Sarkozy me semble difficilement légitimer le choix de Hollande, surtout quand on annonce qu’il attentera encore plus à la vie et à la famille. Il y a la possibilité de l’abstention…

  12. Solange

    Bernard Antony est en train de faire une danse du ventre d’un genre un peu particulier.
    La réalité est simple. Aucun candidat ne s’engage dans la défense des valeurs non-négociables et des traditions nationales. Conclusion : abstention.
    Attendons les législatives pour voter en faveur de candidats convenables.

  13. Xavier Soleil

    Il est clair que les arguties du genre “débat sur le sexe des anges” ont pour principal but d’orienter les votes vers la candidature de Nicolas Sarkozy, si possible dès le premier tour.
    C’est évidemment oublier le débat de fond qu’il faudra bien instaurer un jour, et qui, comme l’écrit Bernard Antony, devra porter :
    1° sur l’élection du Président de la République au suffrage universel ;
    2° sur la légitimité même de l’élection du chef de l’Etat, comme base de la vie de la Nation et garant du bien commun.
    Et, pendant que j’y suis, qu’on cesse de nous parler à tout propos de “points non négociables”. Il n’y a pas, que je sache, de négociations en cours ! C’est, pour l’instant, la franc-maçonnerie qui mène le jeu.

  14. Denis Merlin

    Le choix n’est pas entre deux ou trois actions. Dans ce cas on pourrait parler de “moindre mal” (qui n’est jamais permis de choisir comme directement voulu). Quant à “moindre pire”, je pense que c’est une plaisanterie.
    Ici nous choisissons, certes, entre deux ou plusieurs candidats qui en tant qu’hommes sont nécessairement bons. Mais s’il s’agit des programmes qu’ils proposent, alors on ne peut choisir quelqu’un qui veut violer les “points non-négociables”.
    Et si, monsieur Soleil ! nous négocions avec les candidats en ce sens que nous disons,” – vous ne tenez pas compte des points non négociables, donc les négociations ont échoué, nous ne voterons pas pour vous.” Il ne faut pas jouer sur les mots, ce n’est pas parce que les candidats ne convoquent pas à une table de négociation, qu’il n’y a pas de points non-négociables. C’est le Pape qui négocie pour nous en donnant ces préalable au choix d’un programme. Ces points obligent en conscience. Les candidats n’en tiennent pas compte et proposent un programme violant les points non-négociables ? Les négociations ont échoué. Je ne vote pas pour vous. C’est aussi simple que cela.
    Sinon on réduit les points non-négociables à rien. On se moque de ce que dit le Pape. On fait des “points non négociables” des leurres qui n’auront jamais aucun emploi. On se moque du Pape et du monde.

  15. PG

    @ Denis Merlin
    Rémy Fontaine répond dans le post suivant à votre objection sur la part de ce qui négociable ou non : c’est la marge de la morale.
    Si nous étions parfaits, si les sociétés étaient donc parfaites, la morale ne serait plus nécessaire, au sens strict : il y a donc heureusement une gradualité dans le mal.
    Bernard ANTONY qu’on ne peut soupçonner de bienveillance excessive à l’égard de Marine LE PEN rappelle simplement qu’à trop ratiociner sur des notions théoriques, on en oublie que la morale est aussi faite d’applications concrètes, puisqu’elle porte sur les actes, intentions et pensées. En politique, sur le sujet du choix du vote, il existe une gradualité dans le mal et donc un moindre mal, qui n’est pas seulement le moindre pire. Bernard ANTONY et ses amis, sans complaisance aucune encore une fois, ont bien noté qu’il y a des éléments du programme de la candidate FN qui rompent avec la législation actuelle, et dans un sens positif.
    Il est donc inutile de détruire le sens des PNN, en leur faisant dire ce que les textes romains, qui en ont précisé l’application selon le moindre mal, et ceci depuis Pie XII, car alors toute société est à détruire et renier, même celles qui nous semblent avoir été les meilleures historiquement.
    Les temps présents sont très amoraux : raison de plus pour nous faire un devoir de soutenir ce qui crée un frein à la décadence.
    Alliance VITA et le Docteur MIRABEL ont agi auprès des parlementaires UMP, d’autres dont le FN pèsent pour maintenir une pression extérieure, il y a la lettre que Porpose le SB derrière Mgr AILLET et d’autres, dont Rémy Fontaine et jeanne SMITS, nous prions tous pour la Vie, et c’est par ces voies diverses, quoique de nature différente que chacun est à sa place sur son créneau. Sans quoi nous serons désunis et nous favoriserons dès le premier tour le candidat de la droite qui n’a rien à dire sur la famille et la Vie, et se croira libéré de toute obligation par rapport à la loi naturelle que formulent les PNN pour voter a minima.

  16. Solange

    “Il y a des éléments du programme de la candidate FN qui rompent avec la législation actuelle” affirme PG. C’est totalement faux : en tout point, relativement aux valeurs non-négociables, MLP s’inscrit entièrement dans la culture de mort. En particulier, elle est favorable à la loi Veil qu’elle reconnaît comme fondement législatif inabrogeable.
    Ainsi que l’a noté Jeanne Smits : « Marine Le Pen continue de défendre avec des explications diverses sa volonté de dérembourser l’avortement, qui ne figure pourtant plus dans son programme. Elle ne le fera, insistait-elle encore à l’occasion de la Journée de la Femme, que si les contraintes budgétaires l’exigent […]. On voit bien que Marine Le Pen cherche à coller à l’air du temps. Ce qui l’a conduite aussi à proposer de mettre trois femmes sur les billets du franc qu’elle rétablira : Jeanne d’Arc, Camille Claudel et… Olympe de Gouges, féministe et révolutionnaire. Il n’est pas sûr que l’électeur moyen comprenne assez le message pour en être séduit » (Présent, 15/03/2012).
    Entre autres nombreuses déclarations de MLP, un extrait ici : https://www.lesalonbeige.fr/save/Images-TYPEPAD/les-choses-sont-tr%C3%A8s-claires.html

  17. scat

    En tout cas, ce soir très bonne émission d’Henry de Lesquen sur radio courtoisie consacrée à Marine le Pen et qui nous montre bien en quoi il faut voter pour elle.
    Combien on nous montre que Marine s’oppose au “Systême” car elle attaque l’oligarchie qui est bien au-dessus du clivage République / Monarchie. (par exemple)
    Combien on nous montre que Sarkozy est perdu et que le seul vote utile (stratégique) est bien, pour un électeur de droite, de voter pour Marine. Au delà du “fond”, le programme de Marine qui est un bon programme -certes imparfait – (mais la pêrfection n’est pas de ce monde) mais allant à l’essentiel que ce soit sur la patrie, la famille, les valeurs de civilisation.
    Ce genre d’émission devrait être écouté par les plus sceptiques.

  18. clovis

    Très juste, scat. Dans cette émission j’ai entendu qu’un institut de sondage anglo saxon prévoyait au premier tour les résultats suivants: Hollande 27%, Marine 22%. Cela me parait réaliste. Alors quel espoir pour nous car il faudra bien que les ump se décident cette fois-ci; je crois que MLP pourrait passer!

  19. Denis Merlin

    @ Solange,
    Il n’est pas certain qu’Olympe de Gouges ait été une féministe révolutionnaire. Elle était, à mon avis, bien plutôt une “réactionnaire” (s’il faut lui trouver une épithète) qui défendait ses sœurs contre les barbares révolutionnaires. Elle n’était donc selon moi ni révolutionnaire, ni féministe, mais “de chez nous”. Son franc-parler l’a conduite sur l’échafaud. Elle est une personnalité attachante, même si elle a été “récupérée” par les féministes qui l’utilisent pour des choses qui lui auraient fait horreur. Lorsqu’on étudie ses textes, on s’aperçoit qu’elle était une contre-révolutionnaire et qu’elle reprochait aux révolutionnaire leur irrespect des femmes.
    Cela dit, je voterai blanc quand même, car l’avortement tue énormément de filles et massacre les femmes dans leur féminité.

  20. Solange

    @ Denis Merlin,
    En soi, Olympe de Gouges, révolutionnaire ou pas, ne me dérange pas. Simplement, l’anecdote souligne à quel point MLP court après tout et son contraire, cherchant à “coller à l’air du temps” et évacuant l’essentiel dont elle se moque comme de sa première chemise. MLP cherche la posture médiatique la plus à la mode tout en essayant de contenir les électeurs nationaux dubitatifs. C’est devenu réellement pathétique.
    Pour moi, vous le savez, c’est l’abstention.

  21. clovis

    les dissertations sur Olympe de Gouges sont passionnantes mais les sort des Français d’aujourd’hui sera en balance Dimanche prochain. Allez-vous vous désintéresser de cette situation en vous réfugiant dans votre tour d’ivoire?

  22. PG

    @ Clovis
    Les grognons du vote paient quand même leurs impôts, ceux qui financent toutes sortes de dérives : en défendant le meilleur théorique (qui a existé quand et où dans l’histoire ?), ils contribuent à ne pas contester le système qu’ils disent abhorrer, mais qui lui les adore en tant que contribuables passifs et inactifs, soumis et cachés.
    Ils ont l’amour de la vérité, mais sans objet concret : le vote de la vertu virtuelle.

Laisser un commentaire