Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr de Berranger contre Sarkozy et Villiers

Berranger Mgr de Berranger, évêque de Saint-Denis, donne une piètre image du rôle de l’évêque. Le président de la Commission épiscopale de la mission universelle de l’Eglise (sic) a considéré que l’expression "immigration subie" employée par Sarkozy était injurieuse pour "les migrants qui sont sur notre sol et ceux qui frappent à la porte de notre pays". ‘Clandestins’ ou ‘immigrés hors-la-loi’ sont-ils moins violents ? L’évêque a demandé des modifications du projet de loi sur l’immigration :

"Au lieu de le présenter comme une espèce de rejet qui favoriserait dans l’opinion un certain nationalisme, un repli et peut-être, hélas! aussi, une xénophobie rampante, il faut qu’on dise au contraire que nous voulons continuer à accueillir mais de façon plus rationnelle".

Enfin, l’incompréhension est totale sur le jugement des déclarations de Philippe de Villiers sur l’islam incompatible avec la République. Mgr de Berranger a souligné que le président du MPF, "qui se brocarde comme catholique, ferait bien de revoir son catéchisme". Ni le catéchisme de l’Eglise catholique ni son Compendium ne comprennent le terme ‘islam’ !

Mgr de Berranger ferait mieux de relire l’exhortation apostolique post-synodale consacrée au rôle de l’évêque, Pastor Gregis. Ce rôle est mis en valeur par les pouvoirs pastoraux de magistère (par l’enseignement sur la Foi catholique), de sanctification (par les sacrements) et de gouvernement (de l’Eglise diocésaine…) :

"C’est en effet la charge de tout Évêque d’annoncer au monde l’espérance, à partir de la prédication de l’Évangile de Jésus Christ".

En revanche, toujours dans cette même exhortation, le défunt pape Jean-Paul II indique qu’ :

"Il revient surtout aux laïcset on doit les encourager en ce sens – d’évangéliser les cultures, de faire pénétrer la force de l’Évangile dans les réalités de la famille, du travail, des médias, du sport, du temps libre, et d’animer chrétiennement l’ordre social et la vie publique, nationale et internationale."

Concernant la mission de l’évêque dans la Cité :

"l’Évêque (…) prêche la doctrine morale de l’Église, pour défendre le droit de la vie, depuis sa conception jusqu’à son terme naturel ; il enseigne aussi la doctrine sociale de l’Église, fondée sur l’Évangile, et il a à cœur de défendre quiconque est faible, en se faisant la voix des sans-voix pour faire valoir leurs droits."

Concernant les migrants, le rôle de l’évêque est strictement limité :

"Toutes ces migrations, malgré leur diversité, posent de sérieuses questions à nos communautés, en ce qui concerne les problèmes pastoraux tels que l’évangélisation et le dialogue interreligieux."

Ce qui signifie que le rôle de l’évêque face aux migrants est d’ordre uniquement pastoral et non politique, laquelle doit être laissée à l’appréciation des laïcs. Or, à propos de la politique d’immigration, le catéchisme est clair. Pourquoi Mgr de Berranger ne le cite-t-il pas ? :

"Les autorités politiques peuvent en vue du bien commun dont ils ont la charge subordonner l’exercice du droit d’immigration à diverses conditions juridiques, notamment au respect des devoirs des migrants à l’égard du pays d’adoption." (n° 2241)

Michel Janva

Partager cet article

16 commentaires

  1. Ces Monseigneurs conseilleurs ne seront jamais les payeurs.
    Faudrait pas confondre l’Eglise du Christ,et les copains à momo qui squattent nos églises,et utilisent les pompes à allocations.

  2. c’est consternant, une fois de plus un Evèque se trompe de rôle. Mgr de Berranger était connu pour son souci de la pastorale sociale; Qu’il ne confonde pas chaire d’Eglise et tribune politique. Dommage, pour un Prélat proche de Jean-Paul II, c’est dècevant.

  3. [Censure : il n’est pas question de décerner les oscars aux évêques, mais bien de faire marcher ses méninges quand les propos d’un évêque (qui n’engagent pas l’infaillibilité du pape) sont hors de propos et hors son propre champ d’autorité. Les insultes ne sont toujours pas acceptées ici].

  4. Depuis quand l’Eglise s’occupe-t-elle de la politique ???

  5. @ l’inconnu du post précédent
    Pourquoi c’est une honte de défendre notre foi, notre terre, notre histoire, notre civilisation et notre peuple en voie de disparition ? … C’est être un « nazi »?… La comparaison me parait historiquement et idéologiquement absurde (mais dans l’air du temps malheureusement dans notre époque qui ne connaît plus le sens de mots)
    On ne reproche pas à Mgr Béranger de parler mais plutôt de ne pas se taire … Qu’il parle plutôt de théologie et du combat pour la Vérité et contre le relativisme, plutôt que de nous gratifier de ses propos navrants sur des sujets temporels qui concernent les laïcs et l’organisation de la cité… Mgr Berranger ne voit pas l’effroyable marche en avent de l’islam en France ? Il ne voit pas la destruction de notre « patrie charnelle » opérée sciemment par un remplacement des français de souches par 30 ans de politiques de natalité (avortement, contraception, etc …) et l’arrivée en masse de populations allogènes et inassimilables en France ? La réalité saute aux yeux même de la très gauchisante Elisabeth Badinter, ou de l’ex-égérie de la gauche caviar Alain Finkielkraut….
    Merci au Salon Beige pour cet article !…

  6. Politique et religion! Le Grand Débat! Dieu n’a-t’il pas donné les grâces à Sainte Jeanne d’Arc pour que le Dauphin soit sacré Roi! Et Saint Louis… et tant d’autres!
    La France (notion politique et non religieuse) n’est-elle pas ‘fille ainée de l’Eglise’? (notion religieuse) ? Ne doit-elle pas se souvenir de son baptême? Qu’on le veuille où non, il est impossible de séparer pouvoir temporel et intemporel puisque l’homme est incarné.Et lorsqu’un représentant officiel de l’Eglise se permet de prendre la parole publiquement sur une question politique, il est de son devoir de vérifier si ce qu’il dit est bien conforme avec ce qu’il représente!

  7. Woody Allen disait avec humour dans un de ses films “Quand j’écoute Wagner c me donne envie d’envahir la Pologne”…
    Moi quand j’écoute Mgr Berranger ça me donne envie d’aller a St Nicolas du Chardonnet…

  8. @ Paul le silve,
    Je n’ai pas écrit et a fortiori encore moins pensé que c’est une honte de défendre notre foi, notre terre, notre histoire, notre civilisation et notre peuple en voie de disparition ?
    [Censure : Que faut -il avoir dans la tête pour mettre au même niveau un parti de droite et un parti socialiste, fut-il national? De plus les insultes n’ont pas cours ici.]

  9. Mais mon cher Paul, personne ne vous en empêche, allez-y vous y serez le bienvenu!
    Pour revenir au sujet, ce n’est pas la première fois que Mrg Berranger nous sort des déclarations foudroyantes de clarté et de vérité…
    Ce qui est hallucinant c’est que ce soit l’évêque de St Denis qui soit un des moins lucides sur les dangers de l’immigration. Faudra-t-il donc que ce soit la lumière de son évêché brûlant qui l’éclaire sur ce sujet?? J’en doute encore!
    Mais pour l’inconnu: la critique ne nous empêche pas de prier pour eux, pour qu’ils redeviennent de bons évêques. Des “Cardinal Pie”, des “Cardinal Billot”, c’est ça que nous voulons enfin voir.

  10. Un évêque ne doit-il pas, entre autre, donner l’exemple? Ce qu’il fait peut-être en critiquant de Villiers sur sa manière de défendre sa foi & son pays???

  11. @ Eloi,
    Je ne m’étais pas placé sur le terrain de la Doctrine sociale de l’Eglise, mais puisque vous en parlez, il serait intéressant de regarder si ce que propose Sarkozy et que dénonce Mgr de Berranger est ou non conforme à cette doctrine et voir alors qui a raison…!
    Oui ca vous paraît scandaleux (et à moi aussi) qu’il aille fréquenter vos frères la gratouille, mais que croyez-vous qu’un catholique progressiste pense d’un Abbé Schaeffer ou d’un Abbé de Tanouarn? Hein? Donc évitons d’attaquer les prêtres quels qu’ils soient.
    Mais arrêtez d’attendre que l’Eglise vous donne ou non, à vous et à votre Villiers, des satisfecit? On croirait entendre une discussion entre Catholiques dits intégristes et Catholiques dits traditionnalistes.
    Contentez-vous, contentons-nous de vivre notre foi correctement et de voter en conscience pour celui (celle!!!) qui a des positions politiques conformes à l’Evangile.
    Et croyez-vous de surcroît que cela rendrait service à votre Villiers qu’il reçoive un satisfecit de la part du Clergé français? Combien y-a-t-il de Catholiques pratiquants au sein des électeurs inscrits selon vous?
    Et croyez-vous qu’un Catholique parce que l’Eglise aurait donné son imprimatur à un candidat voterait malgré tout pour lui?

  12. Et si, pour un évêque, donner l’exemple était faire preuve de courage politique de temps en temps ?
    Si cela passait par une rupture radicale du silence convenu que la majorité de l’épiscopat observe sur la question de l’islam ?
    Je n’ai pas la candeur de croire que les propos de Mgr de Berranger relèvent du moindre courage.
    Ils sont plutôt l’illustration de la peur panique qu’éprouve la majorité des évêques face à l’islamisation de ce pays, préférant réserver leurs foudres et leurs coups de crosse aux cathos nationaux… et se précipitant aux inaugurations de mosquées, quand ils ne participent pas directement à leur construction.

  13. Monseigneur Giovanni Lajolo, secrétaire pour les relations du Saint-Siège avec les Etats : ” Les évêques de chaque pays tentent pour leur part d’éclairer les fidèles et l’opinion publique en exposant publiquement la position de l’Église sur les problèmes moraux relatifs aux législations et orientations politiques du pays, sur la base d’arguments rationnels également accessibles à qui n’a pas la foi”.
    in : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/04/saint_sige_et_v.html

  14. Nos deux posts se sont croisés…
    Vous posez de nombreuses questions, dont certaines sont très intéressantes.
    Pour faire court, et parce que nous ne sommes pas sur un forum, je ne pense pas qu’un label “catholique” en bonne et due forme soit une bonne chose pour un homme politique. Je ne suis pas particulièrement villiériste, je constate simplement que Villiers est un des rares hommes politiques qui se disent catholiques à en assumer les conséquences : il défend les principes catholiques les plus élémentaires (refus de l’avortement, protection de la famille, patriotisme, vie personnelle exemplaire jusqu’à preuve du contraire…).
    Pour ce qui est de la doctrine sociale de l’Eglise, il va de soi que l’on ne peut pas claquer les portes du pays au nez de ceux qui en ont vraiment besoin (les vrais réfugiés politiques par exemple)et la charité la plus élémentaire commande évidemment de les accueillir.
    Toutefois, la charité étant ordonnée au bien, elle commande aussi de ne pas laisser une nation comme la France -chrétienne dans ses fondements- se faire submerger par une immigration incontrôlée qui, consciemment ou non, véhicule un islam jeune et conquérant.
    Pour ce qui est, enfin, de ce que pense un progressiste des abbés de Tanouarn et Schaeffer, ça m’est parfaitement égal. En termes politiques, les cathos progressistes -que Dieu veille sur eux- sont ce qu’on appelle des idiots utiles qui comprommettent parfois gravement l’Eglise catholique (cf Gaillot).
    Ceci n’est évidemment pas un jugement sur chacun d’eux qui peuvent être, comme beaucoup d’autres, des croyants sincères…
    Voilà.

  15. Mgr De Bérenger n’a jamais tari d’injures contre Le Pen et le Front National, alors qu’il a reçu plisieurs fois très amicalement les élus communistes de St Denis. Belle mentalité…
    Dans un département où le prénom en tête de ceux donnés à la naissance est Mohammed, nul doute qu’il n’y trouve là rien à redire…

  16. Nous avons les prêtres que nous méritons…et les dirigeants que nous méritons. Si nous avions la Foi comme un grain de moutarde….

Les commentaires sont fermés pour cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]