Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr Dollmann présent parmi les manifestants à Cambrai

Mgr Dollmann présent parmi les manifestants à Cambrai

Mgr Vincent Dollmann, archevêque de Cambrai, est venu à la fin de la manifestation pour la messe, ce matin à Cambrai. Il a remercié les quelques 70 personnes présentes avant de les bénir.

Auparavant un manifestant a prononcé ce discours :

Bonjour à tous,

Merci d’être venus!

Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour rappeler à notre gouvernement que la liberté est un droit fondamental de l’homme et que la liberté de culte est un droit, un besoin impérieux, mais aussi un devoir pour nous tous chrétiens.

Il est temps de laisser de côté notre tiédeur pour affirmer publiquement et devant tous que nous sommes chrétiens et que notre religion n’est pas un loisir ni un commerce. Soyez fiers d’être chrétiens. Soyers fiers d’aller à la messe le dimanche pour rendre à Dieu ce temps qui Lui appartient.

Gouvernement, ne négligez pas vos citoyens croyants et laissez-les prendre soin de leur âme de la même façon que vous leur imposez de prendre soin de leur corps.

L’homme est fait pour connaître, aimer et servir le Bon Dieu.

Aujourd’hui on nous parle en permanence des droits de l’homme, mais on oublie les devoirs de l’homme. Le premier des devoirs de l’homme est de rendre un culte à Dieu. C’est pour cela qu’Il a tiré son peuple d’Egypte et toute l’histoire de l’antique Israël raconte la fidélité ou, hélas les infidélités, de son Peuple.

Le Christ est venu pour nous sauver et fonder l’Eglise par son sacrifice sur la croix qui se renouvelle à chaque messe. L’Eglise vit de l’Eucharistie.

On nous parle à longueur de journée de liberté. Il est curieux que souvent plus on parle d’une chose, moins on la pratique… La première des libertés ne serait-elle pas de pouvoir accomplir notre devoir ? c’est-à-dire ce que nous devons faire en raison même de notre nature humaine, ce qui est notre bien suprême, notre destinée. Voilà la vraie liberté. Le Christ en mourant sur la croix nous a libérés. Il nous a rendus capable d’accomplir ce pour quoi nous étions faits : connaître, aimer et servir le Bon Dieu et donc Lui rendre un culte véridique, dès ici-bas.

Par le baptême, nous avons été libérés, c’est-à-dire que nous avons été rendus capables d’accomplir ce devoir impérieux de notre nature humaine. C’est pourquoi, nous devons et c’est un devoir grave, car c’est un besoin impérieux, assister au saint sacrifice de la messe le jour du Seigneur, le dimanche.

Aujourd’hui, dans notre pays ce devoir premier de l’homme n’est plus reconnu. C’est une occasion de tristesse, de prières de réparation, et d’actions de résistance.

Cette manifestation est déclarée en préfecture. Les organisateurs demandent de bien respecter les normes sanitaires (port du masque et distanciation).

Aujourd’hui, nous terminons l’année liturgique. La semaine prochaine en débutera une nouvelle avec l’Avent.

Ce matin, à la messe, nous avons médité le jugement dernier à la fin des temps qui ouvrira le triomphe définitif de l’Eglise dans l’éternité. N’hésitons pas à faire des examens de conscience sur notre organisation du temps, notre participation aux œuvres de miséricordes, l’exercice de la charité envers tous, notre confiance en Dieu, notre engagement au service du règne du Christ et de l’Eglise, notre participation au culte de Dieu, notre vie de prières, notre défense de la vérité dans l’ordre social et politique, etc… De tout ce que nous sommes, de tout ce que nous faisons, de tout ce que nous avons reçu, nous aurons des comptes à rendre à Celui qui est mort pour nous.

Puis un autre manifestant a prononcé celui-là :

Je m’adresse aujourd’hui à vous en tant que légitimiste. Pourquoi ? Alors que j’aurais pu le faire en simple catholique !

Parce que hasard du calendrier liturgique ordinaire, nous fêtons aujourd’hui la fête du Christ-Roi !

Christ-Roi de l’Eglise, Roi des âmes et des anges, Roi de l’univers, Roi d’un Royaume qui n’est pas de ce monde ;

Mais, tout de même… L’Histoire nous l’apprend, sainte Jeanne d’Arc l’a manifesté par la triple donation, le Christ est Roy de France ! Et celui qu’on appelle Roy de France n’est en réalité que le lieutenant du Christ-Roy, comme le Pape est vicaire de Notre Seigneur Jésus-Christ. D’ailleurs les chouans ne s’élançaient-ils pas au cri de Dieu le Roy !

Pourquoi rappeler tout ça aujourd’hui, à l’occasion d’un rassemblement pour réclamer la messe et les sacrements ?

Parce qu’en France, depuis 200 ans, le Christ-Roy a été détrôné, guillotiné, et qu’il ne faut pas s’étonner depuis toutes les lois funestes, scélérates, mortifères qui n’ont de cesse de détruire les fondements de notre civilisation chrétienne.

La légitimité, c’est avec les lois fondamentales du Royaume le cœur de la France ! La légitimité c’est depuis le baptême de Clovis l’Alliance du Trône et de l’Autel ! Un merveilleux équilibre entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel, entre « rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » ; Mais un équilibre dont le Maître est Jésus-Christ !

La république, ça n’est pas la France. La république ce sont toutes les lois, toutes les dispositions qui ne cessent de ravager notre patrie et la foi de nos pères. Pour remonter dans le temps :

  • Constitution civile du clergé !
  • Spoliation et vole des biens d’Eglise et des églises elles-mêmes !
  • Loi sur le divorce !
  • Séparation de l’Eglise et de l’Etat (est-il bon de rappeler que sous l’ancien régime, l’Eglise était absolument indépendante et non subordonnée à la monarchie !) !
  • Avortement !
  • Contraception !
  • Le projet de loi Savary de 1984, visant à intégrer les écoles privées à un « grand service public » pour déposséder les parents du choix d’instruction de leurs enfants !
  • Recherches embryonnaires sous couvert de bébés éprouvettes !
  • Mariage homosexuel, avec en creux le droit à la filiation et à l’assistance médicale !

Aujourd’hui :

  • Projet de lois « bioéthiques » incluant les chimères sous couvert sentimental de PMA !
  • Lois sur le séparatisme !

Est-ce une interdiction de critique du régime républicain et de ses fautes !? Est-ce le moyen d’interdire l’école à la maison et les écoles hors-contrat catholiques ?

  • Et aujourd’hui, sous couvert d’une pandémie dont d’aucuns doutent de la gravité, l’Etat se permet d’interdire les messes publiques et l’accès aux sacrements !?
  • Demain, ce sera l’euthanasie, ou déjà aujourd’hui pour les vieux, sous couvert de sédatif Rivotril ?

C’est certain, la France, parce qu’elle est chrétienne, est anesthésiée à doses homéopathiques, sédatives, mais l’issue recherchée est fatale : c’est l’euthanasie !

Combien sommes-nous aujourd’hui, ici-même, pour défendre les droits de Dieu, et rappeler les devoirs des hommes envers Dieu !?

Les calamités ont toujours été le moyen de Dieu pour pousser les hommes à la conversion :

Et on nous interdit la messe et les sacrements ? On nous interdit la nourriture et les moyens de Dieu qui soignent les corps, adoucissent les cœurs, et sauvent les âmes !? Est-ce un hasard ?

Combien sommes-nous dans nos grandes églises, le dimanche, pour déranger qui que ce soit !?

Mes amis, nos églises sont souvent vides, parce que nous sommes depuis longtemps sédatés, étouffés, mais doucement et sûrement euthanasiés.

Chers amis, ne vous leurrez pas, depuis 200 ans la révolution s’est dressée contre Dieu sous l’égide du « non serviam » et œuvre patiemment contre la France, parce que la France est chrétienne, parce que Jésus-Christ est notre Roy, et qu’ils veulent l’arracher de nos cœurs !

Mon développement est sombre, mais réaliste.

Il n’est pas hors de propos, mais il rappelle que ce qui nous arrive est le prolongement d’une œuvre de destruction dont nous sommes les victimes. Et il ne faudrait rien dire, et rester patiemment chez soi pour attendre ce qui sera réservé à notre sort !

« Lorsque le Fils de l’Homme reviendra sur la terre, y trouvera-t-il la foi. »

Mais souvenez-vous que le Bon Dieu renouvelle toute chose, et que le Bon Dieu s’est souvent servi du petit reste d’Israël. Nous sommes le petit reste d’Israël.

L’apostasie est générale, notre pays est progressivement dépecé, colonisé, et on nous interdit notre Nourriture Sacrée !

Mgr Schneider déclarait, il y a peu, qu’il nous fallait reprendre le chemin des catacombes.

Préparez-vous, ne perdez plus de temps, les années qui s’annoncent sont des années de combat pour la survie de la foi, et de combat pour le pays de nos pères, le pays de nos mères, le pays de nos enfants.

Pour la messe !

Vive Dieu, Vive le Roy !

Partager cet article

3 commentaires

  1. enfin un évêque qui se mouille et en plus ce discours est magnifique. Jupiter n’oublie pas que c’est Dieu qui t’a placé sur le trône mais souviens-toi de Louis XVI qui était un excellent roi et que tes acolytes ont détrôné, méfie-toi tu n’es rien tu es là pour détruire la France de toujours et ses valeurs . Méfie-toi tu pourrais tomber de ta chaise!

  2. Vive Cambrai, vive monseigneur Dollmann, vive le Christ Roy !

  3. enfin un prélat qui accompagne ses ouailles, qui ose affirmer sa foi en public, qui ne tend pas l’autre joue, étonnant !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services