Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre / L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr Delmas : le film Tomboy est contraire au projet éducatif de l’enseignement catholique

Monseigneur Delmas, évêque d’Angers, lors d’une rencontre avec la presse le 28 février, a souhaité réagir aux sujets d’actualité pour lesquels l’Eglise diocésaine d’Angers s’est trouvée concernée ces dernières semaines. Il a abordé deux évènements : la conférence de Tugdual Derville sur l’écologie humaine (18 février 2014 à l’UCO) et la diffusion du film Tomboy dans quelques établissements de l’Enseignement Catholique.

La conférence de Tugdual Derville sur l’écologie humaine, le 18 février 2014 à l’UCO.

Mgr Delmas a souhaité la tenue d’une conférence sur le thème de l’écologie humaine. Il s’agissait de permettre au plus grand nombre de disposer d’éléments fondamentaux de réflexion, face aux grandes questions de société débattues aujourd’hui. En effet, à travers les débats et projets de loi concernant la famille, l’euthanasie, l’avortement, etc., il est nécessaire pour chacun de préciser sa propre pensée. L’objectif de ces apports est de promouvoir d’une part le caractère sacré de la vie humaine, de la conception à la mort naturelle et d’autre part la confiance dans la famille. Le concept d’écologie humaine s’enracine très profondément dans l’enseignement de l’Eglise catholique. Jean-Paul II, Benoit XVI et maintenant le pape François y font très largement référence ; chacun pour sa part a enrichi ce concept.

Pour l’évêque d’Angers, encourager ce travail sur l’écologie humaine, n’a pour seule visée que d’aider librement les consciences à se former en fidélité à l’enseignement social de l’Eglise. Dans notre diocèse, cette démarche est mise en œuvre principalement par des services diocésains. Elle a été inaugurée par le synode et s’est exprimée à plusieurs reprises à travers des conférences à l’Université Catholique de l’Ouest (UCO). On retiendra par exemple les conférences sur la bioéthique (21 avril 2009), l’euthanasie (9 février 2011), le « gender » (13 mars 2012) et le mariage des personnes homosexuelles (15 décembre 2012).

Concernant la récente conférence du 18 février, le choix de l’intervenant s’est porté sur M. Tugdual Derville, effectivement compétent pour aborder de façon globale le sujet de l’écologie humaine. La mobilisation nombreuse et la tonalité paisible de la conférence jusqu’aux derniers moments démontrent le bien fondé de ce choix. Pour autant, la confusion symbolique que pouvait représenter la venue de M. Derville, porte-parole de « La Manif pour Tous » par ailleurs, a été sous-estimée. L’évêque d’Angers en regrette les conséquences, tant pour l’impact involontaire sur l’Université Catholique de l’Ouest, que pour la violence exprimée en fin de conférence. Il regrette aussi que des personnes aient souhaité utiliser cette conférence à des fins politiques. Ce n’est en aucun cas la place et la fonction de l’institution, ni celle de l’Eglise diocésaine, ni celle de l’Université Catholique de l’Ouest (UCO). Mgr Delmas rappelle, à cette occasion, que « La Manif pour Tous » n’est pas un mouvement confessionnel. Au-delà de cet évènement, Mgr Delmas reste persuadé que le concept d’écologie humaine ouvrira des chemins d’espérance dans le cœur des hommes et des femmes de notre temps.

La diffusion du film Tomboy dans quelques établissements de l’Enseignement Catholique

A la suite de la déprogrammation du film Tomboy par un établissement de l’Enseignement Catholique et des réactions que cela a suscités, Mgr Delmas souhaite revenir aux questions de fond qui apparaissent à travers cet évènement. Lorsque le film Tomboy a été retenu dans la sélection de l’opération Collège au cinéma, les représentants de l’Enseignement Catholique au comité de pilotage n’avaient pas connaissance de tous les éléments concernant cette œuvre. En particulier, ils ne connaissaient pas les visées militantes du film, exprimées depuis. La réalisatrice, Cécile Sciamma, a en effet déclaré à TV5 Monde1 : « Je suis bien évidemment tout à fait en faveur de ces enseignements [de la théorie du genre] ». Elle avait également affirmé à propos de son film « il faut toucher un maximum de gens avec des messages subversifs et politiques ». Mgr Delmas regrette évidemment que ce film ait pu être choisi et comprend que des parents aient pu en être blessés. Ce film, dans son intention, est objectivement contraire au projet éducatif de l’Enseignement Catholique. Pour autant, l’évêque d’Angers souhaite renouveler son entière confiance à chacun des établissements catholiques d’enseignement et à leurs communautés éducatives : à travers cet évènement, l’Enseignement Catholique en Anjou n’en ressortira que plus vigilant pour garantir aux élèves et à leurs parents l’espace serein de construction et d’éducation en fidélité à l’Evangile et à la compréhension chrétienne de la personne humaine.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services