Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration / L'Eglise : L'Eglise en France

Mgr Brincard soumet le droit d’immigration au bien commun du pays d’accueil

Mgr Brincard, évêque du Puy-en-Velay, explique, suite à la polémique sur les Roms :

B "Toute nation a besoin d'unité. […] Comme nous le savons, une nation se construit aussi à partir d'une histoire qui a ses particularités, et d'une culture dont les développements sont appelés à être cohérents avec une vision de l'homme ouverte à la transcendance. A ce sujet, je crois nécessaire de dire clairement que les racines chrétiennes de la France font partie de l'histoire et de la culture de notre pays. Jean-Paul II puis Benoît XVI n'ont pas manqué d'en parler lors de leurs voyages apostoliques en France. […] A propos du phénomène migratoire, phénomène posant des questions d'une extrême complexité, les autorités politiques doivent concilier le respect du droit naturel plaçant l'immigré sous la protection de ceux qui le reçoivent, et la capacité d'accueil du pays dont ces autorités ont la charge. Les possibilités d'accueil font partie de ce qu'on appelle « le bien de tous». C'est pourquoi «les autorités politiques peuvent en vue du bien commun, dont elles ont la charge, subordonner l'exercice du droit d'immigration à diverses conditions juridiques, notamment au respect du devoir des migrants à l'égard du pays d'adoption». Mais il appartient aussi à l'autorité politique de favoriser, avec le concours de tous, les projets réalistes d'insertion. Il existe d'autres domaines dans lesquels l'Eglise est appelée à intervenir pour servir le bonheur de tous. Je cite un exemple : en s'appuyant tant sur la raison que sur la foi, l'Eglise affirme que la dignité de la personne humaine doit être reconnue à tout être humain depuis sa conception jusqu'à sa mort naturelle. Autrement dit, l'Eglise refuse énergiquement qu'un homme dise à son frère en humanité : «Tu es homme à partir du moment où je le décide»."

Partager cet article

5 commentaires

  1. Merci, Mgr Brincard pour ce discours de bon sens chretien qui allie de façon claire Foi et Raison au plus haut sens de chacun des termes.

  2. Bravo Monseigneur ! Ce n’est pas si fréquent en France d’avoir des évêques qui parlent clairement de choses qui dérangent…

  3. Oui, Merci Mgr, vous représentez comment nous concevons l’épiscopat français pour parler d’une telle question . merci d’ouvrir la voie !

  4. Un des rares évêques français digne de ce nom qui ne dissocie pas Amour et Vérité à la suite du Christ .
    Le christianisme n’est pas un angélisme prétendument humanitaire,tiers-mondiste et socialisant. La grace ne détruit pas la nature humaine,les lois de la nature et de la vie en société et le christianisme a une mission civilisatrice….
    Les bons sentiments et la compassion médiatique et ostentatoire nous conduisent,au contraire,au chaos….

  5. Enfin un évêque en phase avec son catéchisme et la Doctrine Sociale de l’Eglise!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services