Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Meurtre de poissons, assassinat de lapins…

Non, ce n'est pas une nouvelle blague. Malheureusement. C'est ce que l'on peut lire dans deux dépêches AFP à 1 heure d'intervalle aujourd'hui : ici "Le tueur en série de lapins arrêté", ici "traînée en justice pour le meurtre de douze petits poissons d'aquarium". Volontaire ou pas, ce choix des mots assimile les animaux et les personnes humaines :
Non, on ne commet pas de meurtre et d'assassinat sur les animaux. C'est de la sémantique.
Oui, ces mots se rapportent à la vie humaine et on commet un meurtre ou un assassinat à chaque avortement, à chaque euthanasie par exemple.

Partager cet article

10 commentaires

  1. Serait-ce dû à une influence boudhiste ?
    Au fait, les boudhistes n’ont-ils rien à redire contre l’avortement ?
    Nombreux sont ceux, parmi les gens influents, qui sont en admiration devant le Dalaï Lama. Ne pourrait-il faire usage de son influence pour cette noble cause ?

  2. Heu… En ce qui concerne le tueur de lapins, je ne vois pas où est le problème ! Il n’est pas question de meurtre ni d’assassinats, ces deux derniers se rapportant à la manière dont il y a eu homicide (préméditation ou pas).
    [Vous n’êtes pas allés aux derniers mots de la dépêche… 😉 Lahire]
    Le terme tuer signifie ôter la vie d’une manière violente. Et le moins que le puisse dire, c’est que cet homme ôtait la vie de ces lapins d’une manière particulièrement violente !
    Ensuite, je suis bien d’accord avec vous, notre société tend à mettre sur le même pied d’égalité, donc à confondre les natures humaine et animale.

  3. un peu hors-sujet; pas totalement. Le combat pour la vie n’est pas aisé, mais portera du fruit, dont déjà les germes se voient en quelques points de la planète…
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/15/01011-20090515FILWWW00472-51-des-americains-contre-l-avortement.php

  4. Ce genre de vocabulaire est couramment employé à la fin de des documentaires sur les animaux (par ailleurs bien faits) avec insistance sur les fautes humaines, cause de disparition d’espèces et de la planète.

  5. Il ne s’agit là, ni de bouddhisme ni d’une anecdote, mais d’un des principaux courants de la déchristianisation.
    L’homme ne doit plus se voir comme enfant de Dieu, mais comme “fils de bête” et frère des animaux. On pourrait donner des dizaines de citations de savants et d’universitaires “éminents” hallucinantes et scandaleuses. je n’en donnerai que trois:
    – “les différentes émotions et facultés, comme l’amour et la mémoire, l’attention et la curiosité, l’imitation, la raison, etc., dont l’humain se vante, peuvent être trouvées à l’état naissant, ou même pleinement développées chez les animaux inférieurs. Les animaux, dont nous avons fait nos esclaves, que nous ne voulons pas considérer comme nos égaux.” (Darwin 1859)
    – “- « L’homme n’est éthique que lorsque la vie en elle-même, aussi bien celle des plantes que celle des animaux lui est sacrée, comme celle des hommes. » (Albert Schweitzer)

  6. Citations de Zoolâtres SUITE:
    “- « Les invertébrés sont les grands oubliés de la morale […] ces animaux au système nerveux très complexe, mériteraient une certaine protection légale, alors qu’il n’en est rien aujourd’hui. Des considérations similaires peuvent être conduites, avec diverses nuances, pour les crustacés et les insectes, et d’une façon générale, pour tous les animaux doués d’une sensibilité nerveuse. Cette approche […] vise à étendre à l’ensemble du règne animal un problème moral et juridique jusqu’ici limité, assez arbitrairement, au groupe des vertébrés. C’est finalement le christianisme du Moyen Age qui a engendré, sur le plan de la pensée, la principale régression morale à l’égard de l’animal. » (Georges Chapoutier, Dir. de Recherches CNRS, 1990)

  7. l’assimilation des personnes à des animaux par le glissement du vocabulaire des “personnes humaines” et non des “humains”, comme on l’entend dire dans les médias (migration d’humains sur France Info, il y a quelques mois), est quelque chose de calculé. Je crois me souvenir que la question est traitée dans le livre “la face cachée des Nations Unies” de Monseigneur Michel Schooyans, professeur émérite de l’Université de Louvain- la-Neuve (Belgique) où il a enseigné vingt-cinq ans la philosophie politique.
    Tout ceci est prémédité depuis très longtemps à lire l’ouvrage.
    Cette attitude est à rapprocher de la démarche du “Gender”, théorie du genre.
    L’attaque est concertée et multi-directionnelle.
    L’Eglise est sans doute la seule organisation à pouvoir contre balancer ce mouvement, d’où les attaques fréquentes et multidirectionnelles.

  8. Il y a quelques mois lorsqu’on voyer des informations sur les chasseurs de phoques et que l’un d’entre eux fut tuer , il fallait voir la réjouissance de certaines personnes de mon entourage qui se régalais de savoir qu’une personne qui pour survivre n’avais pas d’autres choix que d’allais tuer quelques bétes se faire assassiner .

  9. Tuer des lapins et assassiner des poissons, c’est tout de même étrange, surtout quand on est chasseur ou pêcheur… Et puis manger du lapin ou du poisson, cela ne fera pas de mal à personne…
    Je connais un assassin de poissons, c’est le chat… lui seul a le droit de manger du poisson…
    Et puis le cuisinier a le droit de massacrer le lapin et d’assassiner les poissons. Bon appétit !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services