Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Message du cardinal Barbarin pour les élections à venir

Le cardinal Barbarin, Primat des Gaules, signe un message à l’occasion des prochaines élections.

Sur le respect de la Vie et l’Education :

Bbn
"Nous avons par exemple besoin d’un État fort qui ne se laisse pas
influencer par la pression des lobbies et qui organise la vie commune.
À la base de la vie sociale, il y a le respect de la vie humaine et la
famille. Le Code civil lui-même énonce cet engagement majeur : « La loi
garantit le respect de l’être humain dès le commencement de la vie ».
Comment se fait-il que depuis trente ans, on permette tant d’exceptions
à cet article ?

Pour l’instruction des enfants et l’éducation des
jeunes à la liberté, l’attente est grande, aussi bien dans les familles
que dans le corps social. Personnellement, c’est une grâce que je
demande au Seigneur : le renouveau des congrégations vouées à
l’éducation ou l’apparition de nouvelles initiatives en ce domaine".

Sur le travail :

"Un second point est celui du travail et de sa juste rémunération. Tous
les partis sont attentifs à la souffrance que représente le chômage.
C’est justice que chacun trouve sa place dans le service et la
construction de la société. Pour cela, il faut s’opposer à un
capitalisme qui deviendrait purement financier
".

Sur l’immigration :

"Si l’on ne s’y attaque pas [la question de l’immigration], le dramatique déséquilibre des ressources
dans notre planète continuera d’appauvrir les pays les plus pauvres, de
les priver de leurs élites
, et personne ne pourra empêcher les pauvres
de quitter leur pays pour tenter leur chance dans un monde occidental
qu’on leur présente comme un mirage
".

Sur l’engagement des catholiques :

"L’influence d’un citoyen peut paraître minime, si elle se limite à son
bulletin de vote. Mais l’action d’un chrétien ne saurait s’arrêter à
l’accomplissement de son devoir électoral. Nul ne doit minimiser sa
responsabilité.
La communauté chrétienne encourage tous ses membres, en
particulier les jeunes, à s’engager dans la « chose politique » (res
publica). Le Pape Pie XI nous a éclairés en affirmant que l’engagement
politique est la forme suprême de la charité".

Avant tout, la prière :

"Les chrétiens n’oublient pas qu’il ont d’abord pour mission de
« toujours prier sans se décourager » (Luc 18, 1). Prions donc pour les
candidats aux élections présidentielles, législatives ou municipales.
Ce n’est pas facile de prier pour ceux que l’on regarde comme des
adversaires ou des dangers pour la vie sociale.
Prions aussi pour les
électeurs, afin que leur choix soit inspiré par l’amour des autres et
le bien commun, plutôt que par l’intérêt personnel.
Il est heureux que
l’on entende ces intentions à la prière universelle, au cours de nos
eucharisties ; j’espère qu’elles ont aussi place dans le secret de
notre prière personnelle.
Nous avons mission de prier pour l’ensemble de la société civile, afin
qu’elle vive les mois à venir comme un vrai débat où les convictions de
chacun puissent être exprimées librement et dans le respect des autres.
On peut prier dès maintenant pour ceux qui seront élus car les
responsabilités qui les attendent sont grandes et difficiles à exercer.

Les chrétiens qui assument la responsabilité de gouverner ou de
légiférer ont particulièrement besoin de notre aide et de notre soutien
dans leur travail. Ils sont appelés à montrer une cohérence entre leur
foi et leur engagement, l’esprit de l’Évangile et le service de la
société actuelle
".

Et de conclure sur cette phrase du Concile Vatican II pour que les hommes politiques puissent :

"Mener toutes leurs activités terrestres en unissant dans une vivante
synthèse tous les efforts humains, familiaux, professionnels,
scientifiques ou techniques, et les valeurs religieuses, sous la haute
ordonnance desquelles tout est coordonné à la gloire de Dieu
".

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

5 commentaires

  1. Je n’ai pas compris ce que le Cardinal veut dire par “s’attaquer à l’immigration”.
    Un plus intelligent pourrait-il faire une petite explication de texte ?
    Merci
    [Sans la prétention d’être plus intelligent 😉 j’avais décortiqué l’enseignement de l’Eglise à l’occasion de la loi sur l’immigration choisie. Ce post peut peut-être vous aider. Voir ici : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/04/leglise_et_limm.html
    Lahire]

  2. Pourquoi ne citez-vous pas le début du texte, un morceau de Deux caritas est : « L’Église ne peut ni ne doit prendre en main la bataille politique pour édifier une société la plus juste possible. Elle ne peut ni ne doit se mettre à la place de l’Etat. Mais elle ne peut ni ne doit non plus rester à l’écart de la lutte pour la justice. Elle doit s’insérer en elle par la voie de l’argumentation rationnelle et elle doit réveiller les forces spirituelles sans lesquelles la justice, qui requiert aussi des renoncements, ne peut s’affirmer ni se développer… » ?
    [Tout simplement, parce que je dois sélectionner pour faire court et autant prendre les paroles du Cardinal Barbarin, puisqu’il s’agit de son message. Ensuite, “Deus caritas est” est sûrement connue de beaucoup (tous?) de catholiques. Et enfin, parce que j’espère, comme vous l’avez fait, que tous les lecteurs auront envie d’aller lire le texte dans son intégralité! Lahire]

  3. C’est bon signe !
    Si les évêques se réveillent, eux qui suivaient l’opinion au lieu de la précéder, c’est très bon signe !
    [Alias, j’ai retiré la dernière partie pour l’UNIQUE raison qu’à l’instant où l’on reçoit quelque chose de tant attendu, on remercie sans faire ressortir les vieilles rancoeurs. Lahire]

  4. Bravo chers évèques, continuez l’effet “boule de neige” ! Intensifez et intensifions ce genre de discours, le monde à soif.

  5. Ce texte du cardinal est un extrait de l’Eglise à Lyon de janvier, relayé par d’ excellents bloggeurs comme e-deo et vous seulement en avril. Donc comme vous le dites si bien : attention avant de critiquer les évêques qui très souvent parlent mais personne ne lit tous leurs bulletins diocésains et ils ont du mal à trouver des relais !
    [

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!